Vers une crise ? La France face au défi de 245 milliards d'euros de dette publique

Vers une crise ? La France face au défi de 245 milliards d’euros de dette publique

En vertu de la loi de programmation des finances publiques (LPFP), la charge de la dette de la France pourrait atteindre les 245 milliards d’euros d’ici 2027. Une situation alarmante qui préoccupe les citoyens. Pour y faire face, l’Etat a-t-il déjà défini une feuille de route ?

Des chiffres alarmants sur la charge de la dette de la France de 2024 à 2027

Parue au journal officiel le 19 décembre 2023, la loi de programmation des finances publiques (LPFP) prévoit une forte hausse de la charge de la dette de la France dans les quatre prochaines années. Bien entendu, elle sera progressive, et ce, jusqu’en 2027.

Dans le détail, la charge de la dette est estimée à 48,1 milliards d’euros en 2024. Elle s’élèvera ensuite à 57 milliards d’euros en 2025, puis à 65,1 milliards d’euros en 2026, et enfin, à 74,4 milliards d’euros en 2027. Sur 4 ans, ça donne une dette totale de 245 milliards d’euros. D’après les estimations des experts financiers, il s’agit d’une croissance à hauteur de 0,9% en 2024, contre 1,6% en 2026.

Lire aussi :  Les taux d'usure dépassent les 6% : une situation inédite depuis 13 ans

Selon la Banque de France, l’inflation pourrait s’établir à 2,5% cette année. Et, ce taux pourrait s’affaiblir à 1,7% en 2026. De fait, l’équation de la dette publique ne peut être résolue en cas de progression du taux de chômage. Les dernières projections montrent que celui-ci pourrait augmenter à 7,5% en 2024, et passerait ensuite à 7,8% en 2025 avant de retomber à 7,5% fin 2026.

Toujours selon cette source, la dette détenue par les non-résidents (étrangers) était chiffrée à 1 746 milliards d’euros au 30 juin 2023. Cela représente 57,3% de la dette totale du pays. La part des banques résidentes, quant à elle, s’établit à seulement 8%. Visiblement, il y a une différence assez notable. A ce rythme, la France s’appauvrirait de 140 milliards d’euros sur la période 2024-2027.

Comment l’Etat va procéder pour alléger cette dette publique grandissante ?

L’Etat doit trouver des solutions durables pour réduire cette charge de la dette du pays. Cela exclus une éventuelle augmentation des impôts. En effet, les marges de manœuvres nécessaires sont insuffisantes. Rappelons qu’en 2022, les prélèvements obligatoires sont passés à 45,4% du PIB national. Les dépenses contraintes des ménages représentent 38% de leurs revenus disponibles.

Lire aussi :  Investissement dans le bitcoin via ETF : sa valeur atteindra des sommets !

La situation s’avère être plus complexe que prévue. Si l’Etat n’agit pas, le niveau élevé de dette actuelle sera conservé. Le cas échéant, ses missions fondamentales (cohésion sociale, investissement dans la transition écologique, etc.) seraient compromises. L’autre solution alternative consiste à adopter les dernières recommandations européennes en vertu du Pacte de stabilité et de croissance. Mais cela prendra beaucoup plus de temps à mettre en œuvre.

Afin de remédier à cette charge de dette explosive à venir, l’Etat pourrait sortir sa carte maîtresse. En gros, cette stratégie optimale consiste à piocher dans 5000 milliards d’euros qui dorment sur les comptes courants des Français. A l’évidence, c’est une somme colossale. Or, selon les experts celle-ci est mal utilisée. D’autant plus que l’inflation galopante grignote ces capitaux chaque année.

À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux