Utiliser le PER pour une optimisation fiscale efficace

Utiliser le PER pour une optimisation fiscale efficace

Vous l’aurez compris, le PER est l’une des nouveautés suggérées par la loi PACTE de 2019. C’est ainsi qu’il rejoint la grande famille des produits d’épargne dédiés à la retraite. Dans cet article, nous allons décrypter les principaux avantages du PERin ou PER individuel.

Payer moins d’impôt avec le PERin, voici comment bien s’y prendre !

Le PER individuel est l’une des variantes du Plan d’Epargne Retraite. Tout comme ses congénères, il s’accompagne d’un avantage fiscal non négligeable. Il s’agit en l’occurrence d’une réduction d’impôt immédiate sous forme d’une déduction fiscale. En principe, tous les versements (volontaires) effectués pendant la phase d’épargne sont déductibles de vos revenus imposables de l’année en cours. Plus d’informations sur  le plan d’épargne retraite cette page.

Il y a, bien entendu, des plafonds annuels applicables à cette déduction fiscale. Ils varient en fonction de différents paramètres. Pour un salarié, par exemple, le plafond correspond à :

  • 10 % des revenus professionnels de l’année écoulée (2022), nets des cotisations sociales et de frais professionnels, dans la limite de 35 194 €.
Lire aussi :  Comment le PER d'entreprise peut vous aider à épargner pour votre retraite !

Ou

  • 4 114 € en cas de dépassement de ce montant.

Pour un travailleur indépendant, le plafond correspond à :

  • 10 % des bénéfices imposables de l’année écoulée (BIC, BA ou BNC), dans la limite de 351 936 € bénéficiant s’ajoutent 15 % du bénéfice imposable compris entre 43 992 € et 351 936 €.

Ou

  • 4 114 € bénéficiant s’additionnent 15 % du bénéfice imposable compris entre 43 992 € et 351 936 € en cas de dépassement de ce montant.

En tout cas, le PER individuel permet de réduire considérablement votre impôt en dehors des dispositifs de défiscalisation immobilière existants. D’autant que le capital constitué pendant la phase d’épargne est déblocable au moment du départ à la retraite. De quoi améliorer vos revenus à la retraite (retraite de base et complémentaire). Néanmoins, les sommes déduites initialement seront réintégrées à votre revenu imposable en cas de retraits.

Pour qui les réductions d’impôt du PER individuel profitent le plus ?

Lire aussi :  Chute attendue du rendement du LEP : ce que cela signifie pour les épargnants français

Le PER individuel n’est pas forcément rentable à tous les épargnants. Il s’adresse particulièrement aux contribuables fortement imposés en France. Vous êtes concerné si le revenu net imposable de votre foyer fiscal dépasse les 27 500 € pour 1 part du quotient familial. Le cas échéant, vous vous retrouverez avec une TMI (Tranche Marginale d’Imposition) à 30 %, voire 41 % ou 45 %.

En théorie, la déduction fiscale associée à votre PERin est plus efficace si vous payez plus d’impôt sur une forte TMI (30 %, 41 ou 45 %). En ce sens, elle sera moindre si votre TMI est faible, soit 11 %. Prenons, par exemple, un versement de 1 000 € vous permettra de réaliser un gain d’impôt de 450 € prolongeant un effort d’épargne de 550 €, contre seulement 110 € pour une TMI à 11 % prolongeant un effort d’épargne de 890 €.

Dans le dernier rapport du Conseil d’Orientation des Retraites, il a été révélé à découvert que la majorité des Français perdent jusqu’à 30 % de leurs revenus une fois retraités. Une raison de plus pour souscrire un PER individuel pendant sa vie active.

Lire aussi :  Assurance vie et gestion pilotée : est-ce vraiment un choix judicieux ?

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux