Salaire inférieur au SMIC : c'est le cas d'un dirigeant d'entreprise sur 5

Salaire inférieur au SMIC : c’est le cas d’un dirigeant d’entreprise sur 5

Un dirigeant de petite entreprise sur cinq ne touche même pas le Smic en France, selon une étude. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est la triste réalité. Comment explique-t-on cette statistique éloquente ?

Un dirigeant de TPE ou PME sur cinq touche une rémunération inférieure au SMIC, selon une étude

Une étude menée par la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) révèle qu’un dirigeant de TPE ou PME sur cinq touche un salaire mensuel inférieur au Smic. C’est notamment le cas de certaines enseignes implantées dans la région parisienne.

Dans le cadre de cette étude, Véronique Gou, à la tête d’un magasin de chaussures en IDF, affirme qu’elle gagne en moyenne 2 000 € nets par mois lorsque les affaires marchent. Elle estime que ce salaire a été divisé par deux en dix ans. Cela s’explique notamment par l’inflation galopante. A cause de ce fléau économique international, le pouvoir d’achat des consommateurs est en chute libre depuis plusieurs mois consécutifs.

Lire aussi :  Investir dans des SCPI : comprendre la fiscalité sur les revenus et plus-values

Afin de garder la tête hors de l’eau, certains dirigeants de TPE et PME étaient contraints d’adhérer à un prêt garanti par l’Etat. Leurs charges fiscales ont donc gonflé. Et, ils sont devenus plus endettés qu’auparavant. Le métier d’un dirigeant de magasin de chaussures reste incertain. Dans l’éventualité où son entreprise périclite, ce dernier ne pourra plus cotiser au chômage. En cas de cessation d’activité, il n’y a plus de revenu.

Rappelons que le Smic a fait l’objet d’une récente revalorisation. Il s’établit ainsi à 1 766,92 € bruts, soit 1 398,69 € nets, et ce, depuis le 1er janvier 2024.

20% des dirigeants d’entreprises tricolores gagnent moins de 1 400 € par mois

Toujours selon cette étude de la CPME, 20% des dirigeants de petites entreprises perçoivent moins de 1 400 € par mois. Visiblement, c’est inférieur au Smic compte tenu de sa dernière revalorisation. 31% d’entre eux touchent entre 1 400 et 2 600 €, contre plus de 2 600 € pour le reste.

Lire aussi :  Crédit à la consommation : pourquoi plus personne n'en demande ?

D’après Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME, beaucoup de ces chefs d’entreprise perçoivent des rémunérations inférieures à celles de leurs propres salariés. C’est assez honteux. D’autant que la France compte aujourd’hui plus de 2,5 millions de petites entreprises (TPE et PME).

L’Insee, dans l’édition 2023 de sa publication « Les entreprises en France », indique qu’en 2021 la France comptait 159 000 petites et moyennes entreprises. Elles avaient réalisé environ 23% de la valeur ajoutée de l’ensemble des entreprises en employant 4,3 millions de salariés.

Toujours selon les chiffres de l’Insee, 1,072 million d’entreprises françaises ont vu le jour en 2022. C’est un chiffre record jamais enregistré. Il s’explique notamment par la création massive d’auto-entreprise (TPE-PME), en hausse de 61% en 2022. Cela signifie que ces entreprises de moins de 250 salariés jouent un rôle déterminant dans l’écosystème entrepreneurial français.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux