Réforme des retraites : astuce pour utiliser le compte épargne temps

Réforme des retraites : astuce pour utiliser le compte épargne temps

Facultatif, le compte épargne-temps (CET) comporte un certain nombre d’avantages. Bien qu’il date des années 2000, ce dispositif séduit toujours un grand nombre de salariés. Pour bien utiliser votre CET, suivez nos conseils !

Voici comment bien utiliser votre CET en 2024

En principe, votre CET vous permet d’acquérir des droits sous forme de jours de congés (utilisables) ou sous forme monétaire. C’est un outil incontournable pour préparer votre départ anticipé à la retraite. Alimenté par votre employeur ou par vous-même, votre CET peut être utilisé pour prendre des congés payés ou pour générer des revenus complémentaires.

En choisissant la première option, vous bénéficiez de congés payés ponctuels ou récurrents grâce aux journées cumulées. Votre employeur peut en effet affecter les heures supplémentaires déjà comptabilisées à votre CET. En cas de départ anticipé à la retraite, votre employeur peut vous proposer un abondement proportionnel ou forfaitaire le moment venu. Le cas échéant, vous obtenez des jours supplémentaires. Vous réduisez ainsi votre temps d’activité de manière progressive à l’approche de la date fatidique.

Lire aussi :  Réforme des retraites : ce qu’il faut savoir pour l’exploiter au mieux

La deuxième option s’avère être avantageuse financièrement. Vous pouvez en effet utiliser votre CET pour dégager un complément de revenu. De quoi arrondir vos fins de mois ou financer vos vieux jours. Notons que vous pouvez cumuler des unités monétaires sur votre CET. D’autant plus que celles-ci peuvent être épargnées sur un PER (plan épargne retraite).

Afin de générer plus de revenus complémentaires avec votre CET, monétisez vos jours de congés. Cette stratégie gagnante s’applique uniquement aux jours de congés affectés au-delà de la 5ème semaine. Sinon, vous pouvez utiliser votre CET pour financer une formation, en complément du CPF (compte personnel de formation).

Zoom sur les caractéristiques du nouveau CET

Lors de la campagne présidentielle de 2022, Emmanuel Macron a promis la réforme du CET. Le dispositif pourra ainsi s’ouvrir davantage à d’autres actifs. Il s’agit en l’occurrence du CETU (compte épargne-temps universel). Pour les inspections générales des affaires sociales (Igas), des finances (IGF) et de l’administration (IGA), celui-ci devrait faciliter les départs à la retraite anticipés ou progressifs.

Lire aussi :  D'où viennent les faux billets de 20 euros de plus en plus répandus

Le nouveau CET commence à prendre forme. La version améliorée du dispositif existant devrait s’ouvrir à tous les salariés, y compris les fonctionnaires. Elle permettrait ainsi aux actifs éligibles de stocker leurs jours de congés non pris. La gestion du CETU, quant à elle, pourrait être externalisée.

Le chef de l’Etat ainsi que la CFDT souhaitent que le CETU soit à la fois portable et monétisable. Le cas échéant, le nouveau dispositif pourrait suivre le salarié jusqu’à la fin de sa carrière. Ce serait un changement majeur. D’autant que le CET actuel n’offre pas cette possibilité. Les jours accumulés sont en effet perdus définitivement dès le salarié change d’employeur.

Bien évidemment, les syndicats et le patronat devront encore discuter des caractéristiques potentielles du nouveau CETU. De fait, la date d’entrée en fonction d’un nouvel salarié pourrait être retardée à cause de la mise en place de la portabilité du temps accumulé. Et, différents paramètres comme le traitement des augmentations salariales passent au crible pour déterminer les modalités de versement du temps accumulé converti.

Lire aussi :  Comment financer la rentrée scolaire de ses enfants en 2018 ?

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux