Record de défaillances d’entreprises en France depuis 2017 tous les secteurs touchés

Record de défaillances d’entreprises en France depuis 2017 : tous les secteurs touchés

Les derniers chiffres concernant les défaillances des entreprises sont plutôt alarmants. En 2023, il y a eu près de 55 492 cas consignés. Évidemment, cette situation suscite beaucoup d’inquiétude puisqu’elle constitue une menace pour de nombreux emplois.

Augmentation importante des défaillances

Décidément, l’année 2023 n’a pas été particulièrement favorable pour les entreprises, car le nombre de faillites a explosé depuis 2017. La Banque de France a récemment publié un rapport à ce sujet. D’après les dernières statistiques, le nombre de sociétés ayant fait faillite a atteint 55 492 entre le mois de janvier et décembre 2023. Pourtant, celui-ci était à 41 297 pendant la même période de l’année précédente. En faisant le calcul, on peut conclure qu’il y a eu une augmentation de 34,4 % en un an.

Qui sont concernés par ces défaillances ?

Voici le résumé concernant la hausse du taux de faillite selon la taille des entreprises afin d’avoir une idée de l’ampleur du phénomène :

  • TPE et PME : 34,3 % soit 55 435 sur un an
  • Les entreprises intermédiaires et les grandes enseignes : 111,1 % avec 57 cas
  • Les chiffres suivants montrent également le taux de bondissement des défaillances selon les secteurs des entreprises concernées :
  • Agriculture et pêche : 1,3 %
  • Construction : 38,7 %
  • Activités immobilières : 40,4 %
  • Communication et information : 44,4 %
  • Restauration et hébergement : 44,6 %
Lire aussi :  Nouvelle stratégie pour les chômeurs seniors : une prime basée sur les droits restants à l'allocation chômage

Un niveau record depuis 2017

Des milliers de procédures de redressement judiciaire et de sauvegarde ont eu lieu auprès des tribunaux de commerce tout au long de l’année 2023. Par ailleurs, le niveau de défaillance est au plus haut depuis environ 7 ans. Évidemment, ceci entraîne une hausse du nombre d’emplois menacés par ces faillites. Les activités en relation avec les consommateurs sont les plus touchées par ce phénomène. Ceci inclut le domaine de l’habillement, la coiffure, les soins, la vente de véhicule, etc.

Durant la crise sanitaire, on a pu constater une baisse importante des défaillances. À cette époque, le gouvernement avait mis en place des subventions pour les entreprises. Par conséquent, elles ont réussi à se maintenir à flot malgré les caractéristiques du marché. Ce n’est pas tout puisqu’il y a également eu d’autres mesures ayant permis d’améliorer la situation, notamment le changement temporaire des périodes de spécifications et d’annonce de l’état de cessation.

Lire aussi :  TotalEnergies enregistre le meilleur bénéfice de son histoire !

Après la crise, elles sont passées par une période de rattrapage inachevée. Malgré l’optimisme concernant un éventuel arrêt de l’évolution des défaillances, elles se sont maintenues jusqu’à la fin de l’année 2023.

Quoi qu’il en soit, lorsqu’on considère le nombre de faillites sur un an, celui-ci est légèrement en dessous du niveau moyen sur la période entre 2010 à 2019. En effet, il y avait pas moins de 12 500 procédures de redressement qui ont été engagées entre 2000 à 2008 à cause de la crise financière et économique. Un chiffre record a été atteint entre 2009 à 2017, soit près de 17 000 entreprises en redressement judiciaire. En 2018, il y a eu un recul important, car le chiffre est passé à 12 500 procédures.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux