Prime d'intéressement et prime de participation : obligations et bénéfices pour les salariés

Prime d’intéressement et prime de participation : obligations et bénéfices pour les salariés

En tant que salarié, vous avez sûrement déjà touché une prime d’intéressement au cours de votre carrière. Idem pour la prime de participation. Evidemment qu’il s’agit de deux aspects tout à fait différents. Il est important de bien les distinguer. Mise au point !

Bien comprendre la différence entre la prime d’intéressement et la prime de participation

Très convoitée, la prime d’intéressement s’apparente à une récompense financière fondée sur la performance individuelle de chaque salarié. Elle varie beaucoup d’une entreprise à l’autre. Ce bonus a été instauré dans un but précis : encourager les employés à contribuer davantage au développement de leur entreprise. Ceux qui parviennent à atteindre les objectifs fixés préalablement sont éligibles à la prime d’intéressement. Il devient ainsi possible d’allier la motivation de son personnel à la rentabilité de son entreprise.

A la différence de la prime d’intéressement, la prime de participation est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 employés. De fait, c’est un dispositif d’épargne salariale consistant à redistribuer une partie des bénéfices d’une entreprise au profit de tous les salariés. L’ouverture du dispositif doit intervenir dès premier exercice comptable, initié après une période de 5 ans d’emploi obligatoire d’au moins 50 salariés.

Lire aussi :  LMNP : Location Meublée Non Professionnelle

Notons que le montant de cette prime de participation varie en fonction des bénéfices réalisés par votre entreprise. Dans tous les cas, il doit rester inférieur au plafond de la Sécurité sociale, soit 34 776 € en 2024. Pour récupérer la somme octroyée, vous devez en faire la demande. A cet effet, vous disposez d’un délai de 15 jours, à partir de la date d’annonce du montant. Autrement, les fonds seront bloqués pour moitié pendant 5 ans au minimum sur un PEE ou un PEI.

Ces chiffres éloquents de Dares sur la prime d’intéressement

Les données de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) révèlent que le montant de la prime d’intéressement s’élève en moyenne à 1850 €. Il peut d’ailleurs atteindre des sommets symboliques au cas où les résultats de votre entreprise sont plus enthousiasmants.

Toujours selon cette source, environ 15% des salariés perçoivent une prime d’intéressement en France. Afin de suivre de près l’évolution de la situation, une phase d’expérimentation a déjà été mise en place. Ainsi, l’ensemble des entreprises de l’économie sociale et solidaire sont contraintes d’instaurer une prime d’intéressement en vue de partager la valeur. Après cette expérience, d’autres entreprises tricolores pourraient franchir cette étape cruciale.

Lire aussi :  Impôt : Si vous n'avez pas déclaré vos revenus au Fisc, voici ce que vous risquez!

Par ailleurs, la prime d’intéressement peut être utilisée à des fins différentes. Vous pouvez dépenser la totalité ou seulement une partie de cette somme. Sinon, vous pouvez la placer sur un Plan d’épargne de l’entreprise (PEE) ou sur le plan d’épargne retraite salariale. Dans tous les cas, cette prime n’échappe pas à l’impôt sur le revenu.

Notons que la prime d’intéressement constitue un argument solide lors d’un entretien d’embauche. Motivante, elle permet également de fidéliser les salariés (anciens et nouveaux).

À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux