Prévisions immobilières : les prix baissent en 2024 mais le marché reste figé

Prévisions immobilières : les prix baissent en 2024 mais le marché reste figé

Les investisseurs et les porteurs de projets gardent un œil constant sur l’évolution du marché. A priori, les prix ont beaucoup chuté en 2023 pour atteindre un chiffre record. D’après les experts, cette tendance baissière devrait se poursuivre en 2024.

Vers une baisse des prix de l’immobilier en 2024 ?

L’année 2023 a été marquée par une baisse historique des prix de l’immobilier, malgré la crise inédite. Il s’agit en effet d’une décroissance de l’ordre de 1,8%. Un chiffre record jamais enregistré depuis.2013. Les perspectives pour l’année 2024 s’annoncent prometteuses. En effet, les prix devraient poursuivre leur tendance baissière cette année.

Les experts du marché tablent d’ailleurs sur une baisse de 4% des prix. Un chiffre assez éloquent bien qu’il ne s’agisse que d’une prévision. Mais est-ce suffisant pour sortir de la crise du logement sévissant actuellement partout en France ? Beaucoup d’investisseurs se posent cette question.

Rappelons que l’année dernière, il y a eu un effondrement des ventes immobilières. En tête de liste figurent notamment les acquisitions dans l’ancien : 900 000 transactions seulement. Il s’agit d’une baisse significative de 25% par rapport à 2022. Ce chiffre inquiétant s’explique notamment par le renforcement des conditions d’attribution de crédit.

Lire aussi :  Donation aux enfants : avantages et limites légales pour l'héritage

L’année 2023 a aussi été marquée par la chute drastique des prêts octroyés par les banques, soit environ -40%. Sans oublier l’augmentation des taux d’intérêts. Les mauvaises nouvelles se sont accumulées l’année dernière. Les investisseurs immobiliers se sont ainsi retrouvés dans une situation défavorable voire pénalisante, surtout pour les primo-accédants.

Les conditions de crédit vont-elles s’assouplir en 2024 ?

Le ralentissement du marché immobilier observé en 2023 est étroitement lié au durcissement des conditions d’octroi de crédits ainsi qu’à la hausse des taux d’intérêts. D’après les experts, ces deux paramètres sont en passe de s’ajuster.

Vu l’évolution des taux directeurs des banques ces derniers mois, il est fort probable que les conditions de financement restent inchangées cette année. Selon François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, cette inflexion dans la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne pourrait ouvrir la voie à une réduction des taux sur le Vieux-Continent.

Lire aussi :  Découvrez le montant surprenant pour une retraite confortable en France

A l’évidence, ces prévisions sont optimistes bien qu’elles soient soumises à certaines conditions. Dans l’éventualité où l’inflation repartirait à la hausse, les choses pourraient prendre une toute autre tournure. D’où la nécessité de consulter régulièrement les chiffres prélevés par l’Insee.

En principe, une éventuelle baisse des taux d’intérêts ne sera pas immédiate. Il faudra attendre encore quelques mois pour qu’elle se répercute sur les taux immobiliers des principales banques. Le cas échéant, le marché immobilier pourra retrouver son dynamisme.

Bien entendu, il y a toujours un déséquilibre entre l’offre et la demande sur le marché immobilier français. Une éventuelle baisse des taux ne changera pas grand-chose. Malgré cela, le stock de biens disponibles sur le marché reste important. D’après les experts, il devrait continuer à gonfler dans les prochains mois. Néanmoins, une telle situation pourrait inciter certains vendeurs à baisser leurs prix.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon