Prêt relais que faire lorsque la vente du bien n'est pas finalisée à temps

Prêt relais : que faire lorsque la vente du bien n’est pas finalisée à temps ?

De nombreux propriétaires d’un bien contractent le prêt relais. Il s’agit d’un système de crédit « achat-revente » qui leur permet de financer l’acquisition d’un bien avant même la revente de leur bien actuel.

Si cette idée est particulièrement séduisante, elle reste assez contraignante, notamment lorsque la vente du bien n’est pas finalisée à temps. Quelle est donc la meilleure solution pour faire face à ce type de problème ? Les réponses dans cet article.

Comment fonctionne le système du prêt relais ?

Il convient d’abord de rappeler que le prêt relais est un crédit immobilier temporaire accordé à un emprunteur souhaitant acquérir sans attendre un nouveau logement. Et ce, avant la revente de son bien précédent. Pour le financement de ce type de projet, la banque peut emprunter le montant correspondant à la valeur du bien dont le propriétaire dispose actuellement.

Pour bénéficier d’un prêt relais, vous devez être propriétaire d’un bien immobilier et avoir la preuve d’une vente en cours. Il faudra aussi fournir un apport personnel dont le montant varie selon l’établissement bancaire. Ce dernier se penche également sur votre capacité de remboursement.

Lire aussi :  Investissement immobilier : comment le DPE peut influencer votre décision d'achat ?

Le délai maximal de remboursement, quant à lui, ne dépasse généralement pas les deux ans. Voici le principe : l’emprunteur devra payer la totalité du prêt relais une fois la vente effectuée. Ensuite, il ne lui reste plus qu’à régler la prime d’assurance et les intérêts de manière progressive. Mais, quelle est la stratégie à adopter si la vente du bien n’est pas finalisée à temps ?

Trouver un accord avec son établissement bancaire

Lorsque vous réalisez que la vente ne peut se faire avant le terme du prêt relais, pensez directement à vous rapprocher de votre banque pour trouver une solution adéquate. Ensuite, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour la réévaluation du bien. Il se peut en effet que le prix appliqué soit trop élevé par rapport à la tendance du marché. Il faudrait dans ce cas-là penser à baisser le prix pour déclencher une vente.

Autrement, vous avez la possibilité d’envisager la mise en location de votre logement. Les loyers vous permettront de rembourser les mensualités. Vous pouvez également proposer la vente du bien à un locataire en place. Mais, si vous souhaitez procéder à une vente vide, vous avez deux possibilités selon la situation. Pour une location meublée, vous êtes obligé de donner un préavis de 3 mois à votre locataire, et ce, avant la fin du bail, contre 6 mois pour une location vide.

Lire aussi :  Quel est le temps nécessaire pour doubler votre épargne avec le livret A, LEP, PEL et assurance vie en 2024 ?

Bien que cette dernière alternative soit intéressante, elle mérite une mûre réflexion. Ne vous précipitez pas et veillez toujours à trouver la meilleure solution avec votre banque. Celle-ci pourra vous proposer d’autres stratégies plus solides.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon