Pourquoi les Français veulent tous souscrire à un PER ?

Pourquoi les Français veulent tous souscrire à un PER ?

Né de la loi PACTE de 2019, le Plan d’Epargne Retraite figure aujourd’hui parmi les placements préférés des Français. Sa renommée grandit chaque année. Le nombre de détenteurs de PER a atteint un chiffre hallucinant. Le point sur Finance & Patrimoine !

Environ 10 millions de Français détiennent aujourd’hui un PER

Le PER vient de fêter son quatrième anniversaire se rapprochant davantage de deux seuils symboliques. A la fin du troisième trimestre 2023, son encours avoisinait les 100 milliards d’euros. Et, le nombre de détenteurs du PER frôlait les 10 millions. Des résultats plus que positifs.

Pour le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, c’est « un vrai succès » et « une réussite pour les Françaises et les Français, qui disposent désormais d’un produit d’épargne adapté pour préparer leur retraite ».

A priori, les épargnants particuliers sont privilégiés par le PER. C’est notamment le cas du PER individuel ou PERIN. La preuve, son encours dépasse largement ceux de ses congénères, à savoir le PER d’entreprise collectif et le PER d’entreprise obligatoire. Plus précisément, il dépasse les 55 milliards d’euros, soit plus de la moitié de l’encours total des PER.

Lire aussi :  Les critères des banques pour un emprunt immobilier de 200 000 euros

Le PER s’apparente à un dispositif de défiscalisation attrayante. Il permet en effet de déduire de votre revenu imposable 2024 les sommes versées sur votre PER cette année. Notons que ce paramètre sera pris en compte dans votre prochaine déclaration d’impôt. Bien que cet avantage fiscal soit plafonné, vous avez quand même de la marge. En 2024, le montant déductible maximal représente 10% du revenu net de votre assiette fiscale. Vous pouvez déduire jusqu’à 35 194 € si vous avez des revenus élevés.

Le PER est sur la route du succès !

Votre PER vous permet d’ailleurs de piocher dans les plafonds non utilisés des quatre dernières années. De quoi alléger davantage les impôts applicables aux capitaux cumulés. Par ailleurs, les plafonds en vigueur sont plus importants pour les travailleurs indépendants (TNS).

Si c’est votre cas, vous pouvez déduire jusqu’à 85 780 € en 2024. Bien entendu, vous pouvez renoncer à cet avantage fiscal à l’entrée. Le cas échéant, vous pouvez encore en bénéficier à la sortie grâce à un abattement lors de la perception de votre pécule en rente ou en capital.

Lire aussi :  Retraités Agirc-Arrco : attention aux dates décalées, voici le calendrier 2024

Même dans le cadre d’une succession , le PER s’avère être avantageux. Les droits de succession ainsi que la fiscalité applicable sont en effet supprimés. Les éventuelles plus-values sont d’ailleurs exonérées de prélèvements sociaux.

On peut dire que le PER n’a pas volé son succès. Afin de le mesurer, le Cercle des épargnants a réalisé un baromètre dédié à cet effet. D’après cette enquête, 66% des Français affirment qu’ils connaissent bien le PER. Il y a une progression de 17 points par rapport à deux ans auparavant.

Le PER est aujourd’hui considéré comme le 6ème produit d’épargne préféré des Français. En raison, ce dernier répond à l’une des préoccupations majeures des épargnes. Il s’agit en l’occurrence de la préparation de la retraite. D’autant plus que c’est la principale source d’inquiétude des futurs retraits en France.

À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux