Optimisez votre facture fiscale en 2024 le rôle clé du plan d'épargne retraite

Optimisez votre facture fiscale en 2024 : le rôle clé du plan d’épargne retraite

L’impôt constitue une grande partie des revenus de chaque citoyen. Néanmoins, vous avez tout à fait la possibilité d’adopter la meilleure stratégie pour réduire votre facture fiscale en 2024.

Et ce, grâce au plan d’épargne retraite ou le PER. En effet, ce dispositif joue un rôle clé dans le cadre de la défiscalisation. Explications dans cet article.

Optimiser sa facture fiscale 2024 via le PER : explications

Accessible généralement à partir de 18 ans, le PER est un allié idéal pour compléter la pension retraite. Contrairement à d’autres livrets d’épargne, le capital accumulé tout au long de votre vie professionnelle ne peut être débloqué qu’au départ du titulaire à la retraite. Concrètement, il constitue une épargne sur le long terme.

Son principal atout ? Il offre un avantage fiscal non négligeable. En effet, le titulaire du plan n’est pas soumis au plafonnement des niches fiscales de 10 000 euros. Les cotisations versées dans le support sont déductibles du revenu imposable. Votre impôt sur le revenu sera réduit par conséquent.

Pour l’année fiscale 2024 alors, il est recommandé de réaliser des versements volontaires sur votre PER d’ici la fin de l’année. Ainsi, les montants seront intégrés dans le calcul du revenu imposable de 2024 et seront présents sur la déclaration des revenus 2025.

L’avantage fiscal du PER en détail

Selon l’article 163 quatervicies du Code général des impôts (CGI), la fiscalité du PER varie en fonction du statut professionnel du contribuable. Comme indiqué précédemment, les sommes que le titulaire verse sur un PER sont déduites du revenu imposable. Pour les salariés en 2024, le taux de la déduction s’élève à 10% de leurs revenus professionnels de l’année 2023, avec un plafond de 35 194 euros ou de 4 399 euros (qui représente 10% du plafond de la Sécurité sociale en 2023).

La règle est différente pour les travailleurs indépendants. Cela inclut généralement les commerçants, les chefs d’entreprise, les artisans, ou les professions libérales comme les avocats, les pharmaciens, les experts-comptables, etc.

En 2024, ces non salariés pourront déduire de leur revenu imposable les versements volontaires effectués sur le PER, et ce à hauteur de 10% de leurs bénéfices professionnels de l’année 2023. La limite imposée est de 8 fois le PASS ou le plafond annuel de la sécurité sociale de l’année 2024. En plus de cela, 15% de la fraction des bénéfices imposables, entre 1 et 8 fois le PASS, y sont ajoutés.

En 2024, le seuil de la déduction fiscale est à 85 780 euros et à 4 637 euros pour les indépendants ayant des revenus plus modestes. Il convient toutefois de rappeler que cette limite a connu une légère augmentation. Pour preuve, en 2023, elle était située à 81 385 euros.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux