MaPrimeRenov' qui seront les chanceux à pouvoir en profiter en 2024 

MaPrimeRenov’ : qui seront les chanceux à pouvoir en profiter en 2024 ?

Cette bonne nouvelle est destinée aux foyers qui prévoient la réalisation de travaux de rénovation. En 2024, MaPrimeRénov’ connaîtra une grande évolution au niveau des plafonds de revenus et du montant de l’aide. Découvrons les profils qui pourront en bénéficier l’année prochaine.

Une accélération de MaPrimeRénov’ en 2024

Le porte-feuille du dispositif d’aide à la rénovation MaPrimeRénov bénéficiera d’une somme supplémentaire qui s’élève à 1,6 milliard d’euros. Cette revalorisation du budget de ce dispositif permettra de renforcer la course à la transition énergétique dans le pays. L’État se montre particulièrement ambitieux, car l’objectif en 2024 est de réaliser jusqu’à 200 000 rénovations.

Dorénavant, l’accès à cette prime est destiné aux foyers qui envisagent d’effectuer des rénovations importantes qui incluent plusieurs travaux. Pour les ménages ayant un revenu modeste, le montant peut atteindre 90 % de la dépense totale.

Si le plafond de cette aide était à 35 000 euros, celui-ci évoluera à 70 000 euros pour 2024. Il existe toutefois plusieurs niveaux pour cette prime :

  • 40 000 euros : lorsque les travaux permettent de passer à une classe énergétique supérieure.
  • 55 000 euros : pour 3 classes
  • 70 000 euros : les sauts de 4 classes
Lire aussi :  Impôts sur le revenu : les changements à prévoir suite à la revalorisation de 4,8 %

Voici les profils de Français qui pourront bénéficier de MaPrimeRénov’ en 2024 :

Couple avec enfant à charge qui vit dans une passoire thermique :

Le gouvernement semble bien décidé à lutter contre les logements mal isolés qui sont responsables d’importantes déperditions énergétiques. Grâce aux améliorations de cette prime, elle permettra de viser davantage les bâtiments les plus vétustes.

Dans ce premier cas de figure, le couple ayant des revenus très modestes qui habitent dans un logement de type G ou F peut percevoir une aide qui représentera 90 % du montant total des dépenses. Le plafond des ressources annuelles est de 28 000 euros si le couple vit en Province et moins de 40 000 euros s’il est en Ile-de-France. Les travaux devront ainsi permettre d’obtenir 4 classes en termes de performance énergétique.

Couple aux revenus modestes qui habite dans une passoire thermique

Dans ce second cas de figure, le montant de l’aide varie selon les revenus et le nombre de personnes dans le foyer. Pour un couple qui perçoit 35 000 euros/an habitant dans un logement classé G et qui prévoit des rénovations dans le but de gagner 3 classes peut toucher une subvention permettant de couvrir jusqu’à 60 % du montant des travaux.

Lire aussi :  Impôts 2024 : envoyez votre déclaration de revenus avant la date butoir

Ménage avec des revenus intermédiaires qui désire remplacer une chaudière par une pompe à chaleur

Le gouvernement cible également les appareils de chauffage fonctionnant au gaz et au fioul. L’objectif principal des mesures mises en place, c’est d’encourager l’usage de systèmes de chauffages qui sont moins énergivores. Dans ce cas, l’installation des pompes à chaleur est particulièrement recommandée.

L’utilisation de ces appareils peut permettre de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. D’un autre côté, ils possèdent un meilleur rendement. Dès 2024, un couple qui perçoit un revenu annuel de 50 00 euros pourra bénéficier de 5 500 à 14 000 euros pour l’installation de cet équipement.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon