L'impôt local des propriétaires immobiliers peut être réduit découvrez comment

L’impôt local des propriétaires immobiliers peut être réduit : découvrez comment

Chaque année, les propriétaires immobiliers sont contraints de payer l’impôt local. Compte tenu de l’inflation, ce dernier a augmenté considérablement.

Un phénomène qui pourrait mettre des millions de contribuables dans une situation inconfortable. Découvrez dans cet article quelques astuces pour réduire cette taxe.

Hausse de 3,9% la taxe foncière 2024

L’augmentation du taux de l’impôt et celle de la base imposable ont entraîné la montée en flèche de la taxe foncière en 2023. D’ailleurs, moins d’un quart des communes françaises étaient d’accord pour l’application de cette hausse. Cette année encore, la tendance haussière continue. Elle devrait être dans les alentours des 3,9% au minimum.

À titre de rappel, la taxe foncière représente une grande partie des sources financières de la commune. Cette dernière a donc la main sur cet impôt. Elle peut décider de sa baisse ou de son augmentation selon ses besoins. La première option est généralement activée si le territoire accueille beaucoup d’entreprises ou de particuliers.

Lire aussi :  SCI : acheter un immeuble de bureaux en crédit-bail

Astuces pour réduire votre taxe foncière

Vous pourrez profiter d’un abattement de 100 euros sur votre taxe foncière, si vous avez plus de 65 ans et moins de 75 ans au 1er janvier de l’année de l’imposition. Bien évidemment, il faudra remplir certaines conditions de ressources. La première part de votre quotient familial ne doit pas dépasser les 11 885 €, puis 3 174 € pour chaque demi-part de plus.

Vous avez également la possibilité d’opter pour un paiement mensualisé. Cela est recommandé pour les individus qui rencontrent des difficultés à s’acquitter du montant de la taxe en une seule fois. Le principe de ce paiement est le suivant. Il est divisé sur 10 échéances en tout, du mois de janvier à octobre. La mensualité est équivalente à un dixième de votre impôt de l’année précédente.

Si vous voulez profiter d’une exonération de la taxe foncière sur votre résidence principale, vérifiez si votre parent est bénéficiaire de l’allocation supplémentaire d’invalidité ou l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). D’ailleurs, cet avantage peut vous être attribué sans condition de ressources.

Lire aussi :  Ne ratez pas la date limite pour jouir du taux exceptionnel de 6% sur le LEP

En outre, sachez qu’il existe un système de plafonnement de la taxe foncière pour les locaux vacants. Vous devez toutefois vous assurer que le logement est inexploité, voire vide pendant une durée minimale de 3 mois. Vous devez également prouver qu’il est vacant sans que ce soit votre volonté. Veillez aussi à ce que la vacance locative touche l’entièreté ou une partie du bien.

La hausse de la taxe foncière pourrait impacter lourdement les finances des propriétaires. Néanmoins, si vous adoptez l’une des stratégies susmentionnées, vous verrez l’impôt local réduire considérablement. Selon certains experts, la mise en place d’un mécanisme de lissage pourrait régler le problème. Autrement, la plupart des Français auront du mal à payer cette taxe.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux