L'état ne taxera plus les carburants, mais y'aura-t-il une nouvelle taxe ?

L’état ne taxera plus les carburants, mais y’aura-t-il une nouvelle taxe ?

Dans un contexte mondial où la transition énergétique est devenue une priorité, l’exploration d’alternatives fiscales pour remplacer la taxation du pétrole s’impose. Cet article se propose d’étudier les différentes options envisageables pour réduire notre dépendance aux combustibles fossiles tout en maintenant des revenus fiscaux stables.

Qu’il s’agisse de taxes sur le carbone, de redevances sur l’énergie renouvelable ou d’autres formes innovantes de fiscalité verte, nous vous invitons à découvrir ces alternatives prometteuses qui pourraient bien redéfinir le paysage fiscal de demain.

La fin de l’impôt sur les produits pétroliers pourrait conduire à la création de nouveaux impôts

Le ministre de l’Economie, Bruno le Maire, pourrait être amené à envisager la mise en place de nouvelles taxes face à la disparition progressive de l’impôt sur les produits pétroliers. En effet, cette taxe, qui se décline sous deux formes – la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN), a généré 33 milliards d’euros pour l’Etat en 2019.

Lire aussi :  Barème 669 et immobilier démembré : impacts fiscaux lors de la cession

Cela représente un tiers des revenus provenant de l’impôt sur le revenu ou la moitié des recettes issues des impôts sur les sociétés. La transition écologique vers des véhicules électriques et le chauffage moins polluant risque donc d’entraîner une baisse significative de ces revenus fiscaux.

Les prévisions financières de Bercy face à la transition écologique

Le ministère de l’Économie a récemment publié des scénarios détaillant les défis financiers liés à la transition écologique. Les taxes sur le carburant, qui représentent environ 60% du prix à la pompe, sont une source majeure de revenus pour l’État.

Cependant, avec le passage progressif aux véhicules électriques et au chauffage moins polluant, Bercy s’attend à une perte de 13 milliards d’euros en 2030 et de 30 milliards en 2050. Il est donc crucial de commencer dès maintenant à envisager des alternatives à ces taxes sur l’essence pour compenser ces pertes attendues.

Les alternatives fiscales pour compenser la transition écologique

Face à cette situation, plusieurs options sont envisagées. L’une d’elles serait d’augmenter les impôts sur les sociétés ou le revenu. Cependant, ces mesures pourraient freiner l’emploi et susciter un mécontentement public. Une autre possibilité serait de taxer davantage l’électricité ou d’augmenter la TVA sur les produits de grande consommation.

Lire aussi :  Pourquoi les Français veulent tous souscrire à un PER ?

Toutefois, cela pourrait rendre les voitures électriques moins abordables et accentuer les inégalités sociales. Si aucune solution n’est trouvée, l’État pourrait être contraint de réduire ses dépenses dans des domaines essentiels tels que la santé, l’éducation, la justice ou la sécurité.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux