Les SCPI face à la crise de l’immobilier : certaines s’en sortent et d’autres pas !permettant d’optimiser la fiscalité

Les SCPI face à la crise de l’immobilier : certaines s’en sortent et d’autres pas !

Le secteur immobilier, que ce soit l’immobilier locatif ou l’immobilier d’acquisition, traverse une crise persistante. Cette situation semble être partie pour durer un certain moment et elle a un impact majeur sur le secteur des SCPI. Cela engendre des répercussions importantes à différents niveaux.

Tout ce qu’il faut savoir concernant cette crise immobilière

Les SCPI sont des structures d’investissement ayant pour mission de collecter des fonds auprès de particuliers et investisseurs institutionnels. Elles les injectent ensuite dans des logements, bureaux, commerces, entrepôts, hôtels, cliniques, maisons de retraite et beaucoup d’autres types d’actifs.

Ces Sociétés Civiles de Placement Immobilier n’échappent pas à la crise et certains fonds font face à une baisse de valeur des parts.

Une situation alarmante donc qui est causée par divers facteurs comme la baisse de la demande de logements ou les incertitudes économiques. Ces éléments ont contribué à créer un environnement assez complexe pour les SCPI. De plus, cela engendre aussi une baisse des prix, une remontée des taux d’intérêt et une défection des épargnants.

Les diverses conséquences de cette crise

Les SCPI ainsi que les épargnants ne sont donc pas épargnés. D’abord, à cause de la crise, la valeur du patrimoine est généralement réévaluée à la baisse. Ensuite, certaines SCPI ont été confrontées à des difficultés de gestion locative, avec des impayés de loyers et des vacances locatives plus fréquentes.

D’un autre point de vue, lorsque les souscripteurs retirent leur argent des fonds d’investissement, ces institutions doivent vendre une part des actifs afin de restituer l’argent aux clients. Cela peut entraîner une spirale négative, car la vente précipitée des actifs provoque une baisse des prix.

Ainsi, forcées de céder une partie de leurs biens rapidement, les SCPI sont contraintes de les liquider à prix cassés. D’autant plus que l’urgence de la situation accélère la baisse des prix de l’immobilier. Ce genre de situation peut dangereusement nuire à la santé financière des gestionnaires et avoir des répercussions sur l’ensemble du marché financier.

Les solutions adoptées pour permettre aux SCPI d’y faire face

Pour maintenir leurs performances et assurer la rentabilité des investissements de leurs associés, les SCPI ont dû faire face à des défis majeurs. Pour ce faire, il est fondamental d’adopter une stratégie plus adaptée afin de mieux contrer les effets de cette crise.

Il est notamment possible de mettre en place des mesures d’adaptation. Cela peut par exemple concerner la révision des loyers, la renégociation des baux ou la diversification de leur patrimoine immobilier.

D’un autre côté, il est possible aussi de miser sur des stratégies plus défensives. De ce fait, les SCPI peuvent décider de conserver des liquidités pour faire face aux éventuels besoins de trésorerie.

En outre, l’innovation dans la gestion des actifs, notamment par l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les décisions d’investissement, représente une valeur ajoutée significative pour les SCPI, leur permettant de se positionner favorablement pour l’avenir.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
vincent cuzon
Vincent Cuzon