Les apports personnels des acheteurs immobiliers atteignent des sommets en 2024, soyez prêt à être étonné !

Les apports personnels des acheteurs immobiliers atteignent des sommets en 2024, soyez prêt à être étonné !

Avant de vous octroyer un prêt immobilier, la banque se base sur plusieurs critères. Hormis le taux d’endettement, elle se penche également sur les apports personnels de leurs emprunteurs.

Mauvaise nouvelle, ce deuxième paramètre atteint les sommets en 2024. Quels sont les profils d’acquéreurs impactés par cette hausse record ? Focus !

Le montant des apports personnels des acheteurs immobiliers à son apogée

Depuis la remontée des taux d’intérêts, présenter un apport personnel est devenu une obligation pour les acheteurs immobiliers. En effet, il garantit la capacité de remboursement de ces derniers. Mais pas seulement ! Il permet aussi de couvrir certains frais de gestion.

Alors que la banque centrale prônait la normalisation du marché, la réalité en est tout autre. Pour preuve, vers le mois de novembre 2023, l’octroi des crédits a enregistré une baisse, soit de 8,7 milliards d’euros puis de 8,6 milliards en décembre contre 9,2 milliards en mois de septembre et octobre.

Lire aussi :  Crise de l'immobilier neuf en France : 2024, l'année opportune pour les investissements SCPI

Selon une étude, lors du second semestre de 2023, pour un achat de bien de 244 090 €, il fallait 89 345 € d’apport personnel, soit 36,6% du financement de l’acquisition. Un montant qui pèse pour les emprunteurs et qui est au niveau record.

Il est toutefois important de souligner que cette augmentation est due exclusivement à la volonté des acquéreurs à gonfler leur budget. Et ce, dans le but de maximiser leur chance d’accéder à un logement de leur choix.

Montée en flèche des apports personnels : quels sont les profils les plus concernés ?

Pour pouvoir acheter le bien immobilier qui correspond à leurs attentes, les acheteurs préfèrent prendre le risque afin de compenser leurs besoins. Néanmoins, cette hausse affecte principalement les primo-accédants n’ayant pas la capacité de présenter une telle somme pour la réalisation de leurs projets. A contrario, les retraités sont les moins touchés par cette nouvelle tendance. Suite à la vente de leur précédent bien, par exemple, ils bénéficient d’apports personnels plus conséquents, avec une augmentation de part de 7% parmi les acquéreurs.

Lire aussi :  Le Crowdfunfing Immobilier – Un investissement participatif

Il convient de souligner que lors des crises immobilières, il y a une tendance qui s’installe. De manière générale, la part des paiements au comptant augmente. Les dossiers avec des financements en cash sont donc plus conséquents puisqu’ils représentent en tout 30% des acquisitions immobilières. Bien évidemment, ce chiffre varie d’une ville à l’autre. La plupart des individus qui utilisent leur argent de la vente précédente pour en acheter un autre bien s’orientent principalement vers Paris ou vers les villes en bord de mer.

En somme, sachez que les jeunes emprunteurs peuvent encore obtenir des crédits sans apport personnel. Il s’agit plus précisément des prêts à 110%, des options pour ceux qui n’ont pas la capacité à constituer un apport initial, mais qui ont toutefois de bons profils.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon