Le taux d'imposition des français baisse en 2024 êtes-vous concernés

Le taux d’imposition des français baisse en 2024 : êtes-vous concernés ?

L’inflation fragilise le pouvoir d’achat des français. L’observatoire de Macroéconomie du CEPREMAP et l’institut des politiques publiques ou l’IPP affirment l’indexation du barème de l’impôt sur l’inflation dans leur étude sur le projet de loi de finances en 2024 le mardi 27 novembre.

Une mesure qui entraîne indéniablement la baisse du taux d’imposition des Français. Mais qui sont les salariés concernés ? Réponses.

La revalorisation de l’impôt sur le revenu : qu’en est-il ?

Le ministre de l’Économie et des Finances a récemment parlé de l’augmentation du barème de l’impôt sur le revenu de 4,8% qui est le niveau de l’inflation. Une nouvelle qui est actuellement l’objet d’études du Sénat et qui sera bénéfique pour le porte-monnaie des Français.

Comme l’affirme Bruno Le Maire « Il est hors de question que des Français paient plus d’impôt sur le revenu ou entrent dans le barème de l’impôt sur le revenu (IR) à cause de l’inflation ».
Il est important de souligner que cette mesure n’est pas une première. Elle n’a rien d’exceptionnel. D’après les experts, le barème de l’IR a toujours été basé sur l’inflation, sauf à quatre reprises.

Lire aussi :  Évolution des dépenses publiques : plus pour les retraités, moins pour l'éducation et la défense

Dans tous les cas, sachez qu’elle a pour principal objectif d’amortir au mieux le choc de l’inflation qui, pour rappel, impact de nombreux salariés. Elle permettra d’ailleurs à près de 320 000 employés de devenir non imposables. Et ce, au printemps prochain.

Bien que bénéfique pour les Français, la baisse du taux d’imposition représente un manque à gagner fiscal à hauteur de 6 milliards d’euros pour l’Etat. Elle aura, de ce fait, d’énormes conséquences sur les finances publiques.

Baisse du taux d’imposition en 2024 : quels salariés sont concernés ?

Pour éviter les mauvaises surprises, il faudra éclaircir ce sujet. Il est important de rappeler que tous les contribuables peuvent tirer meilleur parti de cette baisse du taux d’imposition.
Concrètement, si votre salaire augmente de moins de 4,8%, vous paierez soit le même montant d’impôts en 2024 soit un peu moins en fonction de la hausse de vos revenus.

En revanche, si ces derniers se retrouvent alignés avec l’inflation de 2023, alors vous serez obligé d’en payer plus. Ne vous inquiétez pas, cette hausse sera probablement limitée.

Lire aussi :  Transformation de l'IFI en impôt sur les biens improductifs : un changement imminent ?

Si votre rémunération est stable, alors vous serez soumis à un taux d’imposition le moins élevé. Étant donné que la part de votre revenu est soumise aux tranches d’impôts les plus basses du barème, dans ce cas, vous paierez un peu moins d’impôts.

Si votre salaire baisse, vous serez gagnant puisque votre avis d’imposition sera moins élevé par rapport à celui de 2024. Mieux encore ! Si vous choisissez de réduire le nombre de tranches qui vous est appliqué, la somme à payer sera encore moins importante.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux