Le prix des carburants Diesel et Essence seront au plus bas à ces dates là

Le prix des carburants Diesel et Essence seront au plus bas à ces dates là

Les Français gardent un œil vigilant sur l’évolution des prix du diesel et de l’essence. Pour le moment, la sonnette d’alarme ne s’est pas encore déclenchée. Au contraire, les tarifs semblent dessiner une trajectoire baissière. C’est plutôt une bonne nouvelle ! Explications.

Vers une baisse du prix du carburant en 2024 ?

Cette année, les prix des carburants ont encore progressé pour s’établir au alentour de 2 €. Mais en cette période de fin d’année, cette tendance haussière s’est inversée. Le ministère de la Transition écologique avait annoncé le lundi 18 décembre 2023 une chute de 0,013 centime du prix du gazole par rapport à la semaine dernière. En moyenne, il s’établit à 1,734 € le litre dans les stations services du territoire.

Fin septembre, le prix du diesel était de 1,94 € le litre. Il y a, visiblement, une évolution favorable. Compte tenu de cette tendance baissière des tarifs, le ministère de la Transition écologique indique dans son dernier relevé mensuel que les automobilistes Français ne sont pas près de toucher à la prime carburant de 100 €.

Lire aussi :  Comment récupérer votre chèque énergie 2024 avant la date limite ?

Pour mémoire, cette prime d’Etat vise à soutenir le pouvoir d’achat des Français en cas de hausse des tarifs à la pompe. Bien quelle soit reconduite pour 2024, elle ne sera pas versée automatiquement aux automobilistes éligibles. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a été bien claire sur ce point. Cette indemnité carburant leur sera attribuée uniquement si les prix du baril de pétrole et des carburants explosaient. Mais l’épisode des tarifs à la pompe proches de 2 € semble s’achever.

Le prix au litre du sans plomb a chuté de 0,7 centime la semaine dernière (avant le 18 décembre). Il s’est ainsi établit à 1,7614 €. Un chiffre nettement inférieur à celui de fin septembre (1,94 €). Le vendredi 15 décembre dernier, le cours du pétrole avait perdu 1,1 dollars. Notons que sur cette période, un baril Brent de mer du Nord se vendait à 75,4 dollars, contre 76,5 dollars la semaine précédente.

Lire aussi :  Investir dans les produits structurés : votre capital est-il vraiment garanti ?

Petit rappel sur les critères d’évaluation du prix des carburants

Différents éléments sont pris en compte pour fixer le prix des carburants en France, de l’extraction du pétrole jusqu’à la pompe des stations services. En tête de liste, figurent notamment les taxes comme la TVA et la TICPE. En principe, il y a une marge nette de distribution de près de 1 centime le litre sur le tarif indiqué.

Concrètement, le prix du produit raffiné représente environ 1/3 de la valeur du carburant. Deux éléments sont retenus : le prix de la matière première (le pétrole) et le coût du raffinage (processus de transformation du pétrole brut en carburant).

Le prix du pétrole varie en fonction de son exploration, son développement et de son exploitation. D’autres critères sont pris en compte comme sa qualité, sa fiscalité ainsi que son prix de vente sur les marchés internationaux. Idem pour l’évolution de l’offre et de la demande. Deux paramètres variables, relatifs aux produits raffinés, qui évoluent indépendamment de ceux du pétrole brut.

Lire aussi :  Évolution des dépenses publiques : plus pour les retraités, moins pour l'éducation et la défense

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux