Le gouvernement fait machine arrière sur le DPE : voici les nouvelles règles

Le gouvernement fait machine arrière sur le DPE : voici les nouvelles règles

La dernière décision du gouvernement fut un revirement de situation nécessaire pour instaurer une équité pour tous les logements en France.

En effet, Christophe Béchu a annoncé au courant de cette semaine que des réformes doivent être effectuées pour éviter de défavoriser les habitations ayant une petite superficie. De ce fait, il affirme que des changements seront effectués sur les méthodes de calcul.

Conséquence de ce choix

La révision de la méthode de calcul actuellement pratiqué sera bénéfique pour plusieurs habitations. On parle plus particulièrement des petits logements dont la superficie est inférieure à 40 mètres carrés.

Avec les procédures du moment pour évaluer les dépenses énergétiques des biens immobiliers, il se peut que plusieurs biens soient catégorisés dans les pires classes qui existent, mais injustement. C’est pour cela que Christophe Béchu a insisté sur l’importance de modifier en toute urgence les formules utilisées à l’heure actuelle.

Ce déséquilibre a mené à une mauvaise catégorisation de près de 100 000 logements en France. La mission qu’il s’est fixée en entamant cette réforme est de faire sortir ces habitations de ce mauvais classement qui ne devrait pas être les leurs. Le problème principal se situe sur la consommation d’eau chaude, en effet environ 27% des appartements ou maisons de moins de 40 mètres carrés sont placés d’une manière inéquitable dans la catégorie F ou G.

Lire aussi :  Suspendre un moment sa vente immobilière : stratégie efficace ou erreur ?

Une solution pour lutter contre la pénurie de logements

Concernant le marché locatif de bien immobilier, cette correction pourrait aider à pallier les problèmes actuels du manque d’habitation locatif. En effet, plusieurs biens ont été sortis de ce marché à cause de leurs performances énergétiques. En agissant de cette manière, le gouvernement amortit par la même occasion la crise de logement qui s’est installé depuis quelques mois en Métropole. L’on pourrait dire que c’est une solution à double efficacité.

On peut par ailleurs noter que l’État fait de son mieux pour faciliter la transition énergétique. En effet, les systèmes permettant d’alléger les coûts de réhabilitation sont nombreux. On peut par exemple parler de MaPrimeRénovou encore des crédits à taux zéro pour faciliter les paiements des travaux à effectuer dans les propriétés pour qu’ils répondent aux normes nécessaires du moment.

Les nouvelles dispositions prévues

Concernant les évaluations a effectué sur les habitations, plusieurs dispositions ont été émises pour améliorer le système. Autre nouveauté, il faut prendre en compte les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments en se basant sur leurs caractéristiques physiques. Auparavant, on prenait plutôt en compte les charges des occupants du bien en question.

Lire aussi :  Les alternatives à MaPrimeRénov' pour les SCI patrimoniales en rénovation énergétique

Le gouvernement sera plus strict également concernant les propriétés destinés à la location. Les biens ayant une consommation d’énergie trop élevée devront quitter le marché locatif. Néanmoins, il compte faciliter l’accessibilité au dispositif d’aide à la rénovation grâce à des améliorations de la méthode « MaPrimeRénov’ ». L’on pourrait s’attendre à de nouvelles simplifications pécuniaires pour les rénovations.

À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
vincent cuzon
Vincent Cuzon