L'assurance-vie n'est pas toujours la meilleure option, tout dépend de ...

L’assurance-vie n’est pas toujours la meilleure option, tout dépend de …

Bien que l’assurance-vie soit le placement préféré des Français, celle-ci comporte quelques failles. Les avantages, quant à eux, sont réels et multiples. De fait, tous les contrats proposés par les assureurs ne se valent pas. Il y a toujours certains points à prendre en compte au moment de la souscription.

Les tenants et aboutissants de l’assurance-vie

Presque toutes les banques proposent des contrats d’assurance-vie à leurs clients. A l’évidence, les offres promotionnelles sont toujours plus alléchantes. Elles visent en l’occurrence à acquérir de nouveaux épargnants. D’autant plus qu’il n’y a aucun plafond de versements. Les sommes placées sur le contrat permettent de financer vos projets ou de préparer votre retraite.

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance-vie, deux grandes familles de supports d’investissement se distinguent : les fonds euros et les unités de compte (UC). D’un côté, il y a ceux qui sont garantis, mais peu rémunérateurs. De l’autre, on retrouve ceux qui offrent plus de performances moyennant un risque financier.

Lire aussi :  Livrets d’épargne, quelles sont les finalités ?

Actuellement, il existe de nouvelles offres incluant des fonds euros plus rentables (jusqu’à 4,5%). De quoi inciter les épargnants à changer de contrats d’assurance-vie. Les fonds euros-croissance, eux, se trouvent en bas de la liste. Ils sont devancés par les UC notamment les fonds obligataires à forts rendements.

Parmi les principaux avantages de l’assurance-vie, citons la flexibilité et la disponibilité des fonds. Vous pouvez alimenter votre contrat sans aucune contrainte. Libre à vous de fixer le montant des versements en fonction de vos objectifs. En cas de coups durs, vous pouvez récupérer la totalité ou une partie de votre épargne. Pour ce faire, vous devez effectuer un rachat. Les plus-values sont exonérées, dans la limite de 4 600 € par an (ou 9 200 € pour un couple marié ou pacsé). A terme, deux types de sorties sont possibles : en capital ou en rente viagère

Zoom sur les critères de sélection d’un bon contrat d’assurance-vie

Vu l’utilité indéniable de l’assurance-vie, le choix de ce type de contrat nécessite beaucoup de précaution. Les nouveautés proposées par votre banquier ne sont pas forcément toutes adaptées à votre profil. Parmi les critères à passer au crible, il y a notamment le rendement des fonds euros disponibles.

Lire aussi :  Opportunités d'investissement en 2024 : Assurance-vie, PER et immobilier

Les contrats d’assurance-vie pouvant être souscrits sur Internet affichent souvent une rémunération comprise entre 1,5% et 2,5%. Pour générer plus de rendements, mieux vaut opter pour les contrats multisupports. Ils permettent d’accéder à une large palette de supports d’investissement à l’instar des unités de compte.

Il va sans dire que les UC sont plus risqués par rapport aux fonds euros garantis. Malgré cela, ils permettent de diversifier davantage vos placements. C’est un critère de choix important à retenir lors de la souscription. Assurez vous que l’offre de fonds en UC de l’assureur soit suffisante pour atteindre vos objectifs financiers. L’idéal serait que vous puissiez vous positionner à la fois sur des marchés immobiliers et financiers.

Les frais prélevés sur votre contrat d’assurance-vie font partis des paramètres à prendre en considération. Bien qu’ils ne représentent qu’un faible pourcentage de votre capital, ils peuvent changer la donne à long terme. C’est notamment le cas des frais de versements (entre 0 et 5%) et de gestion.

Lire aussi :  Fiscalité de l'assurance vie
À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux