La France moche, quels sont les projets immobiliers dans ces zones ?

La France moche, quels sont les projets immobiliers dans ces zones ?

En France, comme dans de nombreux autres pays, certaines régions souffrent d’une esthétique moins attrayante, fréquemment qualifiées de « La France moche« .

Ces endroits, caractérisés par des paysages industriels, des zones délabrées ou des quartiers peu attractifs sur le plan urbain, sont souvent relégués au second plan en termes de développement urbain et immobilier. Cependant, malgré leur réputation, elle mérite d’être connue. De nouveaux espoirs pour la France moche s’annoncent notamment à travers de nouveaux projets immobiliers dans ces zones.

La France moche, c’est quoi ?

France Moche fait référence à des endroits moins esthétiques ou peu attrayants en France. Il désigne généralement des zones caractérisées par des quartiers délabrés, des paysages industriels ou des espaces urbains peu engageants sur le plan esthétique. Les autoroutes, les panneaux publicitaires et les bâtiments en mauvais état ont pris place. Une France périurbaine qui intègre des zones commerciales, des ronds-points et des rocades, devenues indispensables pour les habitants, mais de plus en plus critiquées pour leur impact sur le paysage.

Lire aussi :  Record de défaillances d’entreprises en France depuis 2017 : tous les secteurs touchés

Au départ, ces zones ne comprenaient que des centres commerciaux, mais elles se sont progressivement étendues pour inclure des boutiques de prêt-à-porter, des magasins d’électroménager, des cinémas, des salles de sport et des restaurants, formant ainsi une véritable ville dédiée à la consommation.

Cependant, la rentabilité de ces zones a récemment cessé de croître en raison de la concurrence croissante du commerce en ligne. Aujourd’hui, elles sont souvent délaissés en termes de développement urbain et immobilier.

Un espoir pour ces zones négligées

Durant ce mois de février, le gouvernement dévoilera prochainement les collectivités territoriales sélectionnées dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt intitulé « un nouvel horizon pour les zones commerciales ». Sur les 1 500 zones commerciales répertoriées, plus de cent candidatures ont été enregistrées.

Toutefois, les élus locaux ne sont pas restés inactifs en attendant cette annonce, étant donné l’importance des terrains disponibles. Néanmoins, les professionnels qui les conseillent doivent encore résoudre les problèmes liés au coût et à la disponibilité des terrains.

Lire aussi :  L'inflation a nettement baissé, mais qu'en est-il des prix ?

Des projets immobiliers actuellement prévus

Dans le but d’embellir les zones périurbaines, le gouvernement dévoile son plan d’urbanisme. Premièrement, il s’agit de corriger les erreurs de conception et d’emplacement des rues, des places, des zones piétonnes, des équipements publics et des logements. Il est nécessaire de repenser et d’améliorer l’aménagement de ces espaces pour les rendre plus fonctionnels et agréables à vivre.

En outre, il est essentiel d’établir des zones commerciales dynamiques à proximité des métropoles, avec pour objectif de faire en béton les bâtiments et d’intégrer des logements, des bureaux et des espaces naturels. Dans les 10 % de zones en déclin, l’objectif est plutôt de rationaliser les magasins en les regroupant ou en les supprimant. En milieu rural, cette démarche vise à optimiser les commerces pour favoriser l’implantation d’industries.

Enfin, un projet de renaturation ou de zéro artificialisation nette des sols est envisagé à long terme, avec une perspective s’étendant jusqu’en 2050.

Lire aussi :  Les énergies renouvelables : un secteur en plein essor pour les investisseurs conscients
À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux