La Banque de France annonce une révision du taux du LEP entre 3 et 6 % dès le 1er février

La Banque de France annonce une révision du taux du LEP : entre 3 et 6 % dès le 1er février

Le taux de rémunération du LEP est révisé chaque année au 1er février. Initialement fixé à 6 %, celui-ci devrait descendre pour s’aligner par rapport à l’augmentation du prix à la consommation. Quoi qu’il en soit, celui-ci s’établira bien en dessus du niveau d’inflation.

Une baisse inévitable

Le taux du LEP devrait connaître un recul à 5 % alors qu’il s’établissait à 6 % depuis le mois d’août 2023. Ce niveau a été fixé suite à la proposition de la Banque de France. Évidemment, ce placement financier va devenir moins attractif qu’auparavant. Quoi qu’il en soit, la rémunération est largement supérieure par rapport à l’inflation qui était à 3,6 % hors tabac au mois de décembre 2023.

En principe, la formule pour calculer l’intérêt du LEP prend en compte le coût de la consommation. Ainsi, son taux devrait normalement être à 4,4 %. Toutefois, le Gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau a adressé une requête au ministre de l’Économie et des Finances pour que le taux soit fixé à 5 %. L’objectif principal de cette mesure, c’est d’accorder un gain de pouvoir d’achat pour les foyers modestes.

Lire aussi :  Néo banque : Banque digitale, 100% mobile

Cette décision permettra en même temps de conserver l’attractivité du LEP afin d’attirer davantage de souscripteurs. En effet, il y a près de 8 millions de Français qui sont éligibles à ce placement, mais qui n’en possèdent pas. Cela dit, la rémunération du LEP devrait connaître une légère baisse à 5 % à partir du 1er février 2024.

Le livret d’Épargne populaire sort de l’ombre

Depuis plusieurs années, le LEP est méconnu des foyers qui y sont pourtant éligibles. Toutefois, son taux de détention a connu une remontée fulgurante de 37 à 52 % entre la fin de l’année 2021 et le mois de mai 2023. Cette amélioration s’explique par plusieurs facteurs, à savoir la hausse importante de son taux ou encore l’effet de l’inflation sur le pouvoir d’achat des ménages.

La collecte de ce produit d’épargne a même explosé en 2023 puisqu’elle a atteint 18,7 milliards d’euros avant la fin de l’année. Si le LEP a été autant plébiscité, c’est aussi grâce à la mesure d’augmentation du plafond du livret qui est d’ailleurs passé de 7 700 à 10 000 euros en octobre 2023.

Lire aussi :  Qui a réellement droit à l'ouverture d'un LEP ?

Le LEP, au profit des épargnants de la classe populaire

Le taux de rémunération du LEP est passé de 1 % à 2,2 % entre janvier et février 2022. Ensuite, il est monté vers un niveau supérieur à 4,6 % au 1er août de la même année. Le pic a été atteint le 1er février 2023 avec 6,1 %. Au 1er août 2023, le taux a été maintenu à 6 % alors qu’il devait redescendre à 5,6 % pour s’aligner avec l’inflation selon le mode de calcul imposé. On constate que des efforts ont été fournis afin de maintenir la rémunération au plus haut. C’est une manière de renforcer l’épargne pour les classes populaires sans peser sur les bilans des établissements bancaires.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux