Investissement optimal en 2024 comment fructifier 100 000 euros selon vos objectifs

Investissement optimal en 2024 : comment fructifier 100 000 euros selon vos objectifs

Bien que l’inflation soit moins élevée par rapport à l’année dernière, elle peut toujours grignoter notre pouvoir d’achat. D’où la nécessité de faire des économies en privilégiant les meilleurs placements du moment. Justement, voici des solutions d’épargne et d’investissement pour fructifier 100 000 € en 2024.

Sécurisez la moitié de vos 100 000 € via des livrets d’épargne

Si par chance vous avez touché 100 000 € à la loterie, il serait plus judicieux de placer une partie de vos gains sur des livrets d’épargne. L’idéal serait de déposer la moitié sur des livrets réglementés. Dans le détail, vous pouvez placer jusqu’à 22 950 € sur votre Livret A, contre 12 000 € pour le LDDS (livret de développement durable et solidaire). Si vous êtes éligible au LEP (livret d’épargne populaire), vous pouvez y déposer jusqu’à 10 000 €.

Si votre banquier vous autorise à souscrire un livret A, un LDDS et un LEP en même temps, vous pouvez déjà épargner jusqu’à 44 950 € en un an. En revanche, vous ne pouvez pas ouvrir d’autres livrets réglementés similaires dans une autre banque.

Lire aussi :  Loi Pacte : le projet dévoilé

Notons que les livrets réglementés permettent de dégager des intérêts en franchise d’impôt. Ils sont en effet exonérés d’IR et de prélèvements sociaux. En prime, les taux de rémunération annoncés sont garantis par l’Etat. De quoi sécuriser vos avoirs à court, à moyen ou à long terme.

Il arrive parfois qu’aucun livret réglementé ne soit compatible avec votre situation (financière). Dans ce cas, tournez-vous vers les livrets boostés. D’autant plus que ces Super Livrets ne prévoient aucun frais d’ouverture ni de frais de clôture. Vous pouvez en souscrire plusieurs dans différents établissements. Les plafonds de versement sont plus étendus par rapport aux livrets défiscalisés.

Placez une partie de votre capital sur un contrat d’assurance-vie

Afin de fructifier davantage votre épargne, souscrivez un contrat d’assurance-vie. Et, déposez y une partie vos 100 000 €. D’autant plus qu’il s’agit d’une enveloppe fiscale particulièrement avantageuse. En principe, l’épargne constituée ne sera imposable qu’en cas de retrait. Vous pouvez ainsi faire face à des imprévus tels que des accidents de la vie (hospitalisation, par exemple).

Lire aussi :  Les seniors négligés par les banques ? Une étude révèle un constat amer

La fiscalité applicable à votre assurance-vie devient plus avantageuse au-delà de 8 ans de détention. Le cas échéant, le taux de prélèvement forfaitaires s’établit à 24,7%, dans la limite de 150 000 €. Vos gains bénéficient d’ailleurs d’un abattement annuel de 4 600 €. Lors du décès de l’assuré, les sommes transmises aux bénéficiaires sont exonérées de droits de succession (jusqu’à 152 500 €).

Lors de la souscription de votre contrat d’assurance-vie, pensez à diversifier vos supports d’investissement. Jaugez bien entre les fonds euros (garantis) et les unités de compte (à risque). Dans cette optique, privilégiez les contrats multi-supports.

Fructifiez votre capital via des SCPI

Si vous cherchez plus de rentabilité moyennant un risque de perte en capital modéré, optez plutôt pur la pierre papier. Nous parlons ici des Sociétés Civiles de Placement Immobilier. Les meilleures SCPI du marché sont capables d’atteindre des Taux de Distribution supérieurs à 6%. Un taux de rendement imbattable par rapport à l’immobilier locatif.

Lire aussi :  Le prélèvement à la source et ses avantages fiscaux : les dates à retenir
À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux