Investissement forestier une stratégie de défiscalisation à long terme

Investissement forestier : une stratégie de défiscalisation à long terme

L’investissement forestier gagne petit à petit en popularité depuis quelque temps. Il fournit une multitude d’avantages aux investisseurs, que ce soit en termes de diversification des patrimoines ou de la transmission de patrimoine. Mais pas que ! Il s’agit de l’une des meilleures stratégies de défiscalisation à long terme. Explications.

Les différents types d’investissements en forêt

Il existe une large panoplie d’investissements forestiers selon les besoins des épargnants. L’achat direct est le plus recommandé pour les passionnés. La raison ? Il faudra procéder à l’aménagement du domaine ainsi qu’à son entretien. Vous pouvez néanmoins faire appel à une coopérative ou un spécialiste pour la gestion des tâches.

Les groupements forestiers se présentent sous deux formes. Le groupe forestier d’investissement se démarque par son ticket d’entrée moins cher. Il nécessite une diversification en termes d’essences de bois et de zones géographiques. Il faut également l’agrément de l’Autorité des Marchés Financiers.

En revanche, pour le groupement foncier forestier, la redistribution des revenus et la gestion des domaines sont entre les mains d’une société dédiée. L’investisseur lui, doit acheter des parts auprès du groupement propriétaire. Les sociétés d’épargne forestière, quant à elles, comprennent 40% d’actifs financiers et 60% de parts détenues.

Lire aussi :  Propriétaires : la taxe d’habitation, la taxe foncière et l’impôt sur les plus-values immobilières

Zoom sur la défiscalisation de l’investissement forestier

Le système de défiscalisation permet d’encourager l’investissement dans le bois. Si vous optez pour le groupement foncier ou l’achat direct, vous pourrez profiter d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% des montants investis. Le seuil est limité à 5 700 € pour une personne seule et à 11 400 € pour un couple. Pour en bénéficier, il faut un engagement de conservation de parts pendant 8 ans et d’application d’un PSG durant 15 ans.

Vous jouissez également d’une exonération de 75% sur les droits de succession ou de donation. Et ce, sans limitation de montant. Veillez toutefois à détenir les parts pendant 2 ans si vous voulez profiter de ce bel avantage. Un abattement de 75% de la valeur de la forêt est également appliqué sur l’impôt sur la fortune immobilière.

Il existe aussi d’autres réductions possibles. Elles s’appliquent sur les cotisations versées aux associations syndicales et s’élèvent à hauteur de 50%. Et ce, dans la limite de 1 000 € par foyer.

Lire aussi :  Maximisez votre retraite et minimisez vos impôts grâce au Plan d'Epargne Retraite

Mieux encore ! Vous pourrez obtenir crédit d’impôt de 76%, dans la limite de 6 250 €, sur la cotisation assurance et de 25% pour tous les travaux forestiers effectués. Les conditions : la surface dont vous disposez doit être de 4 hectares tout au plus. Vous devez aussi vous engager à conserver et à gérer l’actif pendant un délai de 15 ans et jusqu’à la fin de la 8ème année après les travaux.

L’investissement forestier est rentable et défiscalisant à long terme. Il suffit de bien respecter les différentes conditions requises pour profiter des avantages offerts.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux