28/08/2019

Investir dans l’immobilier en 2020 – Guide complet

L’investissement immobilier reste l’une des solutions d’épargne préférées des Français. Et si la pierre est toujours autant sollicité par les épargnants, c’est surtout parce que c’est une forme d’investissement rentable et sécurisé. Mais le plus important, c’est que le placement immobilier est désormais devenu beaucoup plus accessible qu’il ne l’était il y a encore quelques années.

Certes, tout le monde peut peut-être investir facilement dans l’immobilier de nos jours. Mais cela ne veut pas pour autant dire que tout le monde sait forcément comment réussir son investissement immobilier et le rentabiliser. Et bien justement, le but de cet article est de vous faire découvrir comment investir efficacement dans l’immobilier en 2020.

Comme la majorité des français, nous sommes persuadés que l’immobilier est un bon plan d’investissement. Nous avons donc réunis les meilleures solutions pour investir en immobilier regroupées en 04 familles, comme suit :

  1. Investissement dans l’immobilier locatif en direct
  2. Investissement en pierre papier
  3. Investissement dans une LMNP
  4. Achat une résidence principale ou secondaire

Avant de présenter dans le détail chaque type d’investissement et ses modalités. Voici un tableau résumant les avantages et spécificités des investissements les plus connus.

Comparatif des meilleures solutions pour investir dans l’immobilier

Solution
RESIDENCE Principale/Secondaire
Investissement locatif
scpi
SCPI
CROWDFUNDING
CROWDFUNDING
SIIC & REIT
Crédit en ligneDécouvrir LMNPInvestir en ScpiDécouvrir CrowdfundingInvestir en France
Statut de l’investisseurPropriétairePropriétaire bailleurPropriétaire associéCréancierActionnaire
Ticket d’entrée minimum> 50 000 €> 50 000 €500€1 000 €100€
Frais d'entréeFrais de notaire : 7-8% (neuf = 2-3%)Frais de notaire : 7-8% (neuf = 2-3%)Frais d'acquisition : de 5 à 9%0 fraisCoût d'ordre : 0,1 %
FiscalitéZéro impôts sur les loyers "implicites"( taxe habitation majorée jusqu'à 60% pour les résidences secondaires)Divers régimes disponiblesFiscalité de l'assurance-vie ou Fiscalité des revenus fonciers si achat en directFiscalité des obligations : flat tax 30 %Fisca du compte-titres (CTO) : flat tax 30 %
LiquiditéPlusieurs mois pour vendre Plusieurs mois pour vendreEn assurance-vie : excellente
En direct : bonne
À l'issue du projet immobilier généralement 2 ansExcellente: vente en 1 clic
RendementRésidence principale : économie de loyer
Résidence secondaire : achat ou rentabilisation possible en location saisonnière
Très aléatoire selon le bien : de 1% à 10% netEnviron 4% net (loyers)Environ 6% net (intérêts)Environ 4% net (dividendes)
Implication de gestionEntretien et travauxGestion locative, Déclaration fiscale, Entretien et travaux...Déclaration fiscale des loyersDéclaration fiscale des intérêtsDéclaration fiscale des dividendes

Qu’est ce qu’un investissement immobilier exactement ?

En fait, l’investissement immobilier consiste à acquérir un bien immobilier dans le but de réaliser une plus-value. Ici, quand on parle de “bien immobilier”, on fait bien évidemment référence à des appartements, des maisons ou encore des immeubles. Mais en principe, cela peut aussi concerner les caves, les parkings, etc …

Alors comment faire pour générer des revenus lorsqu’on achète un bien immobilier me direz-vous ? Et bien, vous pouvez par exemple mettre votre bien en location pour percevoir des loyers.

On appelle ça un investissement immobilier locatif. Vous pouvez aussi acheter un bien quelconque pour le revendre un peu plus tard à un prix plus élevé. Mais le simple fait d’acquérir un bien immobilier pour y habiter peut également être considéré comme un investissement immobilier (investissement immobilier de jouissance). En effet, cela vous permet déjà de vous affranchir des loyers mensuels et donc de réaliser des bénéfices.

Investir dans l’immobilier : quels sont les avantages ?

Ce qui fait la véritable force de l’investissement immobilier c’est avant tout sa stabilité. En fait, l’investissement l’immobilier est beaucoup moins volatile et beaucoup moins risqué comparé aux autres solutions de placement. Si vous jetez un oeil aux statistiques de ces dernières années vous verrez que le prix de l’immobilier augmente continuellement.

Et selon de nombreux experts, il y a très peu de chances pour que le marché s’effondre brutalement. C’est aussi un investissement beaucoup plus rémunérateur sur le long terme. Dans le locatif par exemple, les revenus générés grâce aux loyers sont généralement beaucoup plus élevés comparés au total des fonds investis et des frais engendrés.

Pour les retraités, l’achat immobilier est donc un excellent moyen de se constituer un complément de revenu. Quand vous placez votre épargne dans la pierre sachez que vous pouvez aussi profiter d’une fiscalité plus avantageuse. Sous certaines conditions, la loi Censi-Bouvard peut par exemple vous faire bénéficier d’une réduction d’impôts à -11%. Avec la loi Pinel, cette réduction peut même aller jusqu’à -21%.

Le crédit : la meilleure alternative pour un investissement immobilier locatif ?

Et oui, vous l’ignoriez peut-être mais l’investissement immobilier locatif peut aussi se faire à crédit. A vrai dire, l’immobilier est la seule solution de placement qui peut être financer partiellement ou totalement grâce à un emprunt.

L’avantage de l’investissement immobilier locatif à crédit c’est que vous pouvez rembourser plus facilement votre emprunt grâce aux loyers que vous percevez. Lorsque vous financez votre projet immobilier avec un crédit, vous pouvez aussi choisir d’appliquer des taux d’intérêt fixes ou variables. Vous devez également savoir qu’il existe 2 manières différentes de financer votre investissement immobilier locatif à crédit.

Avec un crédit amortissable, vous pouvez rembourser le capital emprunté et les intérêts en même temps tous les mois. Avec un crédit in fine, vous ne remboursez que les intérêts tous les mois et vous vous acquittez du capital emprunté à une date donnée.

L’autre avantage de l’investissement immobilier locatif à crédit c’est qu’il peut se faire avec ou sans apport personnel. En clair, vous pouvez choisir d’engager une partie de vos propres ressources dans votre projet immobilier ou vous contenter du financement à crédit.

Vous l’aurez sûrement compris, le crédit peut donc agir comme un véritable effet de levier pour votre investissement immobilier. Il vous permet de devenir propriétaire et d’acquérir un bien immobilier que vous n’avez pas la possibilité de payer cash.

Sachez que le financement à crédit de votre investissement immobilier peut aussi vous permettre de bénéficier d’une fiscalité plus optimisée. En général, les intérêts d’emprunt sont déductibles des loyers lorsque le propriétaire choisit de déclarer ces derniers aux impôts.

Les meilleures solutions pour investir en immobilier

Sachez qu’il existe 4 façons différentes pour un épargnant d’investir dans l’immobilier. Il peut notamment choisir d’investir dans l’immobilier locatif en direct, d’investir dans la pierre-papier, d’investir en LMNP ou d’acheter une résidence principale (ou secondaire).

  • Investissement dans l’immobilier locatif en direct
  • Investissement en pierre papier
  • Investissement dans une LMNP
  • Achat une résidence principale ou secondaire

Investir dans l’immobilier locatif en direct

Choisir un investissement locatif traditionnel ou en direct c’est assumer seul toutes les responsabilités liées à l’achat du bien immobilier, y compris la gestion locative. Ici, c’est vous qui êtes chargé de trouver des locataires, de percevoir les loyers, d’entretenir vos biens et de gérer toutes les formalités administratives.

Bref, en tant que bailleur, vous avez donc un contrôle total sur gestion de votre patrimoine. Mais pour pouvoir rentabiliser votre investissement, vous devrez toutefois avoir un minimum de compétences pour pouvoir évaluer efficacement la qualité d’un bien immobilier.

Lorsque vous investissez dans l’immobilier locatif en direct, vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale sur de nombreuses charges. Ça peut notamment être le cas des cotisations d’assurance, des travaux d’entretien ou encore les taux d’intérêt de crédit.

  • Investir en colocation
  • Investir dans la location meublée

Conseils n°1 : Investir en colocation

Si vous voulez améliorer la rentabilité de votre investissement immobilier, vous ferez mieux d’opter pour la colocation. Sachez que de nos jours les demandes de colocation sur le marché sont 5 fois supérieures à celles de la location classique.

Pour le bailleur, l’investissement en colocation est donc une véritable aubaine ! Non seulement il peut bénéficier d’une meilleure rentabilité mais il peut aussi sécuriser son investissement de manière plus efficace.

En effet, s’il y a un de vos locataires qui décide de partir et bien, vous pouvez continuer quand même à percevoir un loyer. Bref, grâce à l’investissement en colocation, vous avez donc la possibilité de réduire les risques d’impayés.

💡 Astuce : Penser à la colocation

Opter pour un investissement en colocation est très intelligent, surtout vis-à-vis de la fiscalisation qui est spécifiquement adaptée. En effet, la valeur des travaux précédant la location sera reprise comme des montants déductibles lors du calcul de la base imposable. En outre, le régime fiscal sera celui des LMNP, et non en régime foncier, dans le cas précis ou la location est meublée, ce qui est d’ailleurs très appréciée par les locataires.

Conseils n°2 : Investir dans la location meublée

Sachez que lorsque vous ne choisissez aucun dispositif fiscal spécifique pour votre investissement et bien, aux yeux de la loi vous faites de location nue. Dans ce genre de cas, vous pouvez être imposé de manière très significative, parfois jusqu’à atteindre un taux de rendement proche de 0 %. La solution idéale pour un investissement immobilier locatif en direct est donc d’opter pour une location meublée.

Grâce à cette stratégie, vous pouvez bénéficier d’un régime fiscal beaucoup plus avantageux semblable à celui des investisseurs en LMNP (Loueur Meublé Non Professionnelle). Ici, vos revenus locatifs seront alors considérés comme des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) et non comme des revenus fonciers.

Investir dans la pierre-papier

La pierre papier désigne l’ensemble des placements financiers ayant l’immobilier comme support. Quand vous investissez dans la pierre-papier, vous n’achetez pas directement un appartement ou une maison.

Vous détenez plutôt des parts dans un patrimoine immobilier grâce aux placements financiers que vous avez réalisé. Ici, vous ne bénéficiez plus du statut de ‘bailleur”. Vous êtes plutôt considéré comme un investisseur “associé” étant donné que l’investissement dans la pierre-papier est avant tout un investissement collectif.

Dans le cadre de votre investissement, vous pouvez choisir d’acheter des parts de sociétés dites “SCPI” ou “OPCI”. Vous pouvez aussi faire fructifier votre argent en investissant dans des sociétés foncières ou des sociétés d’investissement immobilier cotées en bourse (SIIC).

Sinon, il y aussi le crowdfunding ou plus exactement le financement participatif où vous pouvez saisir des opportunités particulièrement intéressantes.

  • Investir dans une SCPI
  • Investir dans un OPCI
  • Investir dans le Crowdfunding
  • Investir dans les sociétés foncières

Investir dans une SCPI

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est une société qui détient et gère un portefeuille d’immeubles locatifs professionnels pour le compte de plusieurs épargnants. Grâce aux capitaux des épargnants, cette société de gestion peut acheter des biens immobiliers professionnels de qualité qui seront mis en location.

Grâce aux revenus locatifs, les épargnants pourront alors toucher des dividendes proportionnels aux capitaux qu’ils ont investi. Quelqu’un qui investit dans une SCPI devient donc de manière indirecte et collective propriétaire de biens immobiliers professionnels comme des bureaux, des entrepôts, des commerces, etc …

L’avantage d’un investissement en SCPI : c’est que l’épargnant n’a pas besoin de s’occuper de la gestion locative de son bien. C’est la société de gestion en charge du patrimoine qui s’occupe de tout !

C’est elle qui recherche les locataires, qui entretient les biens, qui encaisse les loyers, qui distribue les dividendes et qui gère toutes les formalités administratives.

➡️ Pour en savoir plus sur la SCPI sur un site spécialisé

🏢 Exemple d’investissement dans une SCPI de rendement

Pour plus de précision, si l’on prend un exemple sur une SCPI de rendement, la société de fonds mutualisé achètera un bureau, et ce,en vue de le soumettre à un bail commercial. Par la suite, elle pourra toujours acquérir de nouveaux immeubles pour agrandir son parc immobilier. Au final, l’investisseur sera détenteur de parts qui seront représentatives de sa quote-part dans ce parc immobilier. Ce dernier s’adjugera donc d’un prorata sur les loyers, que l’ensemble des investisseurs aura versé. Cette action lui permettra de ce fait, de diluer son risque locatif sur un grand nombre de locataires, grâce à sa forte mutualisation. Le rendement des SCPI atteint en moyenne les 4,6%, et 6% pour les plus performantes.

Investir dans un OPCI

La plupart des gens ont tendance à confondre les SCPI avec les OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier). Mais même si ces deux véhicules d’investissement présentent de nombreux points communs, ils ne sont absolument pas semblables.

La SCPI qui existe déjà depuis plus de 40 ans est investi à 100 % dans les actifs immobiliers. L’OPCI, quant à lui, permet d’investir dans les actifs immobiliers à hauteur de 50 % seulement, voire 60 % maximum. Le reste est investi dans des instruments financiers à valeur immobilière (actions, obligations, etc ..).

L’avantage de n’avoir que 60 % investit dans l’immobilier, c’est que ça permet de réduire de manière significative les frais d’entrée dans l’investissement en pierre-papier. Vous le ne saviez peut-être pas mais lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez vous acquitter de nombreux frais particulièrement coûteux. Et bien, grâce aux OPCI, ces frais sont désormais beaucoup plus accessibles.

🏙️ Fonctionnement des OPCI

Achat et revente des parts : ils suivent le régime classique des OPCMV. Il faut également savoir que la liquidité est dite intrinsèque, l’OPCI s’engage ainsi à racheter les parts de ses porteurs. Pour ce qui est du prix, il est défini bimensuellement.

La souscription en OPCI est possible :

  • Au comptant
  • Dans le cadre de l’assurance-vie
  • Il est à souligner que le fonctionnement des OPCI est régi par l’Autorité des Marchés Financiers.

Investir dans le Crowdfunding

Le Crowdfunding ou le financement participatif est un terme qui revient souvent lorsqu’on parle d’investissement immobilier. C’est un mode de financement stratégique qui s’appuie principalement sur la participation de plusieurs personnes pour subventionner un projet immobilier.

En général, la participation de ces personnes se fait toujours sur internet. Ici, l’objectif est d’aider un entrepreneur à financer un projet immobilier. En échange, il doit s’engager à vous céder une partie du projet une fois abouti pour que vous puissiez en devenir actionnaire.

Sinon, il peut tout simplement rendre l’argent que vous lui avez prêté avec des taux d’intérêts. Grâce au Crowdfunding, les internautes n’ont donc pas besoin d’engager énormément d’argent pour investir dans l’immobilier. De nos jours, il existe déjà de nombreuses plateformes spécialisées dans le Crowdfunding sur internet.

Vous pourrez facilement entrer en contact avec des entrepreneurs en recherche de financement ou des internautes intéressés par le financement participatif.

Investir dans les sociétés foncières

L’un des meilleurs moyens pour gagner beaucoup d’argent grâce à l’immobilier c’est sans doute d’investir dans les SIIC (Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées).

En fait, quand on achète des actions de SIIC, on place son argent en bourse pour investir dans l’immobilier. L’avantage des société foncières cotées en bourse c’est qu’elles peuvent se financer suffisamment pour acheter des biens immobiliers de meilleure qualité.

Et qui dit “immobiliers de meilleure qualité” dit bien évidemment “réaliser des bénéfices plus importants”. Mais le plus important c’est que les SIIC bénéficient d’une fiscalité particulièrement avantageuse. En effet, elles ont pour obligation de distribuer au moins 85 % des loyers à ses à leurs actionnaires et 50 % des plus-values réalisées.

Investir dans une LMNP

Quand un épargnant décide d’investir en LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel), il devient propriétaire d’un bien immobilier préalablement meublé et équipé. Mais quel intérêt d’investir dans un bien meublé, me dire-vous ?

Et bien, sachez que la loi Censi-Bouvard permet à tous les propriétaires de biens meublés neufs de bénéficier de revenus locatifs non imposés. Sachez également que les épargnants qui investissent dans une LMNP le font généralement sur des résidences de services.

Pour rappel, une résidence de services est une résidence spécialisée pour accueillir et offrir des services spécifiques à une catégorie de personnes bien déterminée. Il peut par exemple s’agir ici d’une résidence pour étudiants, d’une résidence séniors, d’un EHPAD ou d’une résidence touristique. Les loyers perçus à travers ces résidences de services ont l’avantage d’être plus stables et plus réguliers.

✏️  Investissement locatif meublé LMNP

✏️ À noter …

Il est à noter que, 6% des personnes âgées de plus de 85 ans vivent aujourd’hui en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes). Le statut de l’EHPAD peut être Public, Privé à but lucratif ou privé associatif.Cela montre que ce marché est encore prometteur et ne connaitrait surement pas de crise, vu la structure vieillissante de la population française.

Pour ne pas se tromper sur son choix, il faut distinguer par définition un établissement médicalisé ayant un statut d’EHPAD. Il doit d’abord avoir conclu une convention, dite convention tripartite, et ce, avec le Conseil Départemental et l’ARS (Agence Régionale de Santé). Ladite convention obligera ainsi l’établissement à suivre et à appliquer un cahier des charges, qui sera le garant de la qualité d’accueil, mais également de la qualité de la prise en charge des résidents. En outre, la convention tripartite fixera les moyens financiers de fonctionnement de l’établissement.

🏘️ Vous souhaitez investir en EHPAD 

Acheter une résidence principale ou secondaire

Même s’il ne s’agit pas d’un investissement immobilier locatif, on peut considérer l’achat d’une résidence principale ou secondaire comme un investissement immobilier à part entière.

En fait, quand on parle d’achat de résidence principale ou secondaire, on fait plutôt référence à un investissement immobilier de jouissance. Pour différencier une résidence principale et une résidence secondaire, c’est très simple ! L’article 2 de la loi du 6 juillet 1989 précise qu’une résidence est considérée comme étant “principale” lorsqu’elle est occupée au moins 8 mois par an.

Dans le cas contraire, la résidence en question est considérée comme étant “secondaire”. L’avantage d’acheter une résidence principale ou secondaire c’est que vous n’avez pas de locataires à gérer ni d’impôts à payer sur vos revenus fonciers. Le seul souci c’est que vous ne générez malheureusement pas de revenus locatifs alors que vous devez vous investir énormément sur le plan financier.
Comparatif des meilleures solutions pour investir dans l’immobilier

Prix de l’immobilier en France en 2020 ?

Vous l’ignorez sans doute mais le prix de l’immobilier en France ne cesse d’augmenter ces dernières années. Et la crise du Coronavirus que nous avons traversé a encore plus accentué la tendance pour cette année 2020.

Juste avant la crise (plus précisément en mi-mars) sachez que le prix moyen de l’immobilier en France avait déjà augmenté à + 4 % en un an. Le bilan semestriel du marché immobilier nous montre pourtant que les prix se sont plus ou moins stabilisés au cours des derniers mois.

Et oui, même si les prix sont toujours en hausse, ils n’ont pas flambés comme beaucoup l’avaient prédit. Et selon de nombreux experts, le prix de l’immobilier ne risque pas non plus de s’effondrer de si tôt. S’il n’y a pas de changement majeur, le prix moyen du m² en France devrait donc être maintenu autour de 2 500 € (6 100 € en île-de-France).

Les prix au m² dans les plus grandes villes de France

Ville
Prix moyen par m2 des maisons
Prix moyen par m2 des appartements
Paris10 665 €/m²10 147 €/m²
Marseille3 173 €/m²2 601 €/m²
Lyon3 960 €/m²4 154 €/m²
Toulouse3 000 €/m²2 791 €/m²
Nice4 400 €/m²4 118 €/m²
Nantes3 173 €/m²3 194 €/m²
Strasbourg2 568 €/m²2 649 €/m²
Montpellier3 000 €/m²2 901 €/m²
Bordeaux4 313 €/m²4 667 €/m²
Rennes3 119 €/m²2 776 €/m²
Le Havre1 854 €/m²1 667 €/m²
Reims2 021 €/m²2 098 €/m²
Lille2 108 €/m²3 267 €/m²
Saint-Étienne1 612 €/m²1 000 €/m²
Toulon3 330 €/m²2 238 €/m²
Grenoble2 592 €/m²2 182 €/m²
Angers2 124 €/m²2 055 €/m²
Dijon2 316 €/m²2 135 €/m²
Brest1 708 €/m²1 344 €/m²
Le Mans1 746 €/m²1 328 €/m²
Clermont-Ferrand1 936 €/m²1 830 €/m²
Amiens1 979 €/m²2 058 €/m²
Aix-en-Provence4 325 €/m²4 181 €/m²
Limoges1 514 €/m²1 264 €/m²
Nîmes2 224 €/m²1 809 €/m²
Tours2 444 €/m²2 264 €/m²
Villeurbanne3 146 €/m²3 039 €/m²
Metz2 002 €/m²1 863 €/m²
Besançon2 000 €/m²1 750 €/m²
Perpignan1 801 €/m²1 344 €/m²

Evolution du prix de l’immobilier en France

Selon l’analyse effectuée par les Notaires de France sur 17 métropoles, l’évolution des prix de l’immobilier se présente de manière assez homogène dans toutes les métropoles, et ce, sur ses 20 dernières années.

  • De 1997 à 2005, on a constaté un pic situé au-delà des 18% sur le collectif. Et au-delà des 14% sur l’individuel.
  • De 2006 et 2007, les prix ont continué de flamber. Cependant, une phase de décélération a commencé à se faire remarquer.
  • De 2008 et 2009, même constat entre , car l’impact de la crise des Subprimes a été tel, que le marché de l’immobilier français a connu un effondrement très marquant, puisqu’à cette époque, on a enregistré une baisse de prix de -8% pour les maisons, et de -7% en ce qui concerne les appartements.
  • De 2010-2011, toutefois, le marché a repris son ancienne allure, avec une augmentation des prix atteignant les 5%.
  • De 2012 à 2015, une légère décélération des prix a de nouveau été constatée.
  • En 2016 en revanche a été une année de stabilité en matière de collectif, toutefois, une légère hausse a été notée sur l’individuel.
  • En 2017, les crédits immobiliers, les taux de prêt avantageux, et les aides à l’achat ont fait flamber le marché de l’immobilier en France. On a alors enregistré une hausse de 4%. Les zones prisées comme Paris et Lyon ont connu une hausse respective de +6,8 % et +6,7%.
  • En 2018, la hausse des prix a continué, toutefois leur progression a connu un rythme plus allégé qu’en 2017. Ainsi, on a enregistré une hausse de 3,7%.
  • En 2019, bien qu’ils restent assez modestes, le taux (inférieurs à 1,5%) impactera très certainement le marché de l’immobilier en France. Il faudra donc s’attendre à une diminution des prix.

Quels sont les risques de l’investissement immobilier ?

Même si l’immobilier fait partie des types de placement les plus fiables et les plus stables de tous, il n’est pas pour autant sans risque. Sachez par exemple que votre capital n’est jamais garanti à 100 % lorsque vous investissez dans la pierre.

Comme dans presque tout investissement, vous n’êtes jamais totalement à l’abri d’une perte d’argent. Mais qu’est-ce qui pourrait conduire à une perte de capital, me direz-vous ? Et bien, premièrement, il y a les problèmes de loyers impayés.

En effet, pour une raison ou pour une autre, votre locataire peut à tout moment retarder voire suspendre complètement le paiement de ses loyers. Il y a aussi les risques de “vacances locatives” qui se traduit par une absence de locataires pendant une longue durée. Et qui dit pas de locataires, dit bien évidemment pas de loyers à percevoir.

Parmi les grands risques de l’investissement immobilier locatif il y a également l’augmentation des charges fiscales. Pour le moment, les dernières réglementations en vigueur (loi Pinel, loi Girardin, loi Madelin, etc …) permettent peut-être aux propriétaires de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse.

Mais personne ne sait précisément ce que l’avenir nous réserve ! Une simple requalification fiscale “classique” pourrait impacter considérablement votre investissement. A part ça, vous devez toujours garder en tête que votre bien immobilier peut aussi perdre de sa valeur. En effet, à défaut d’entretien périodique, votre bien peut par exemple subir un importante dégradation et ne plus répondre aux normes en vigueur. Sinon, le marché immobilier peut tout simplement s’effondrer et réduire avec lui le prix des loyers.

Conseils pour réussir son investissement immobilier locatif en 2020

Vous pensez que les épargnants qui réussissent à générer d’importants bénéfices sur leur investissement dans la pierre sont tous de grands experts en immobilier ? Et bien, vous vous trompez complètement ! Ce sont juste des personnes qui investissent de manière plus intelligente et calculée. Dans cette section, vous découvrirez justement quelques conseils et astuces qui pourront vous aider à rentabiliser au maximum votre investissement immobilier.

Et si nous avons un premier conseil à vous donner, c’est celui de toujours bien comparer les offres d’investissement immobilier qui s’offrent à vous avant de vous décider définitivement. Pour ce faire, n’hésitez pas à réaliser des simulations d’investissement immobilier en ligne pour vous aider.

Faut-il investir dans un bien immobilier neuf ou ancien ?

En terme d’investissement, on reproche souvent à l’immobilier neuf d’être beaucoup moins accessible comparé à un immobilier ancien. En effet, il n’est pas rare de trouver des prix de biens immobiliers neufs 2 fois plus chers (parfois plus) que ceux des biens immobiliers anciens. Cela dit, les logements neufs ont tout de même le mérite d’être beaucoup plus confortables et de répondre aux normes techniques et écologiques du moment.

Sur le plan fiscal, les épargnants qui décident d’investir dans un immobilier neuf peuvent aussi de profiter d’une réduction d’impôt significative. Parfois, cette réduction peut notamment aller jusqu’à – 21 % grâce à la loi Pinel. L’immobilier ancien, quant à lui, dispose d’un atout non-négligeable étant donné qu’il peut éventuellement être déjà occupé par des locataires. Ici, les les loyers peuvent donc être perçus beaucoup plus rapidement comparés à ceux des logements neufs.

Comment défiscaliser son investissement immobilier ?

Et oui, il existe effectivement des solutions simples mais pratiques pour adoucir la fiscalisation d’un investissement immobilier. Pour un investissement immobilier locatif en direct par exemple, vous avez deux alternatives au choix. Vous pouvez soit recourir à la loi Pinel (pour un immobilier neuf) soit recourir à la loi Denormandie (pour un immobilier ancien).

Dans les deux cas, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts pouvant aller jusqu’à – 21 % sur 12 ans. Cela dit, il ne faut pas non plus abuser de ces dispositifs de défiscalisation pour surpayer votre bien. A noter que si vous pouvez aussi effacer complètement les impôts sur vos revenus locatifs en optant pour un statut LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel).

Par contre, si vous avez opter pour un investissement dans la pierre-papier, et bien, sachez que vous pouvez loger vos parts de SCPI dans un contrat d’assurance-vie. Grâce à cette stratégie, vos revenus ne seront pas imposés. Sinon vous pouvez aussi opter pour une option encore plus maline en démembrant vos parts de SCPI pour échapper à l’impôt sur la fortune immobilière. D’autres épargnants vont même beaucoup plus loin en choisissant d’acheter des biens à l’étranger pour bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse.

L’investissement immobilier est-il encore sûr en 2020 ?

Comme presque toute l’économie mondiale, le secteur de l’immobilier a connu d’importants bouleversements à cause de la crise sanitaire du Coronavirus en 2020. Mais fort heureusement, l’effondrement du marché que beaucoup d’investisseurs redoutaient ne s’est finalement pas concrétisé.

Malgré quelques reports et annulations de loyers, l’investissement immobilier locatif a tenu bon ! Si vous voulez savoir si c’est le bon moment pour investir dans l’immobilier, et bien, il est peut-être un peu trop tôt pour se prononcer.

A l’heure actuelle, la plupart des experts s’accordent à penser qu’il est pratiquement impossible de prédire la tendance du marché d’ici quelques mois. Tous les investisseurs feraient donc mieux de suivre de près l’évolution des prix au cours des prochains mois avant de se décider définitivement.

N’oublions pas que nous sommes toujours dans une période de doute et d’incertitude. Il vaudrait mieux attendre que les conditions plus favorables soient réunies avant d’investir dans l’immobilier.

Les questions les plus fréquentes sur l’investissement immobilier

❓ Pourquoi l’investissement immobilier est dit « Sûr » ?

L’immobilier est sans doute l’un des actifs les plus intéressants en raison du fait qu’on peut acquérir un bien immobilier à l’aide d’un crédit. Il s’agit d’un placement sûr, surtout dans le cas d’un investissement locatif classique. Un sondage effectué par IFOP en 2019 a permis de montrer que l’immobilier constitue une valeur sûre.

Environ 67 % des personnes interrogées partagent cet avis. Également, le Crédit Foncier a déjà mené une enquête sur ce sujet en 2018. Et environ 68 % des individus interrogés ont affirmé que la pierre demeure le choix privilégié (contre 7 % pour les marchés financiers). De plus, les actifs immobiliers peuvent générer une rentabilité élevée et durable.

❓ Quel type d’investissement en immobilier privilégier ?

Si l’immobilier est considéré comme un placement sûr, c’est surtout parce qu’il permet d’encaisser des gains réels. Il s’agit plus précisément des loyers issus de la location du bien immobilier acquis. Il faut toutefois retenir que les revenus générés par un investissement en immobilier dépendent de différents paramètres (emplacement du bien, par exemple). Il convient également de souligner qu’il existe deux grandes familles d’investissement immobilier. Il s’agit plus précisément de l’investissement traditionnel en direct et de l’investissement « pierre papier ».

L’investissement traditionnel en direct permet de percevoir des revenus locatifs réguliers. Il s’adresse particulièrement aux épargnants capables d’assurer la gestion locative d’un bien immobilier. L’avantage c’est que l’acquéreur peut se tourner vers différents dispositifs (Pinel, LMNP, location nue, etc.). En ce qui concerne l’investissement en pierre papier, il permet d’accéder indirectement à l’immobilier d’entreprise. De plus, le ticket d’entrée est très raisonnable, et la gestion locative des biens est déléguée à un gestionnaire d’actifs immobiliers qualifié.

❓ Faut-il déléguer la gestion de ses placements immobiliers ?

Il est tout à fait envisageable de déléguer la gestion de ses placements immobiliers à un gestionnaire qualifié. Il peut s’agir d’un conseiller en gestion de patrimoine ou d’une agence immobilière. Mais il existe également une autre alternative consistant à souscrire des parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier).

Grâce à cela, la gestion locative des actifs constituant le patrimoine immobilier de tout associé de la SCPI sera entièrement confiée à une société de gestion. En clair, c’est celle-ci qui s’occupera de tout à la place du porteur de parts. Pour rappel, la société de gestion collecte les loyers versés par les locataires avant de les distribuer sous forme de dividendes aux associés.

❓ Comment réussir un investissement en immobilier ?

Afin de garantir la réussite d’un investissement en immobilier, il vaut mieux bien réfléchir avant d’agir. Les investissements immobiliers les plus populaires ne sont pas forcément les meilleurs actifs générateurs de revenus. Il est préférable de faire quelques comparaisons avant toute prise de décision. Il est tout à fait logique de se tourner vers les placements les plus adaptés à son profil. Il est également conseillé de faire une simulation de tout investissement immobilier convoité avant de se jeter à l’eau.

Les épargnants souhaitant bénéficier d’un avantage fiscal non négligeable grâce à la location meublée pourront opter pour le statut LMNP (loueur meublé non professionnel). S’ils ne respectent pas les conditions imposées par la loi, ils peuvent toujours se tourner vers la location nue. Le dispositif Denormandie s’adresse aux investisseurs souhaitant se faire défiscaliser en investissant dans l’ancien. La défiscalisation dans le neuf est aussi possible avec le dispositif Pinel. Il est d’ailleurs important de réaliser une étude de marché approfondie avant tout investissement pour mettre toutes les chances de son côté.

❓ Peut-on défiscaliser avec les investissements immobiliers ?

La défiscalisation immobilière peut se faire avec l’investissement en direct. Il faudra juste choisir entre deux principaux dispositifs de défiscalisation : Pinel (pour l’immobilier neuf) et Denormandie (pour l’immobilier ancien). Dans tous les cas, l’acquéreur bénéficie d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 21 % du montant de l’investissement, et elle s’étale sur 12 ans. Bien entendu, il n’est pas intéressant de surpayer le bien acquis en Pinel. Il est en outre envisageable d’opter pour le statut LMNP pour ne plus payer d’impôt sur les revenus locatifs générés par le placement.

En ce qui concerne l’investissement en pierre papier, loger des parts de SCPI au sein d’un contrat d’assurance-vie constitue une option envisageable pour profiter d’une fiscalité adoucie. Les revenus générés par le placement ne sont pas imposés tant que les fonds restent logés dans le contrat d’assurance-vie. En contrepartie, l’épargnant ne percevra aucune rémunération tout au long de la durée de vie du contrat. À noter que les parts de certaines SCPI peuvent être démembrées afin d’échapper à l’IFI (l’impôt sur la fortune immobilière). [/su_note]