Investir dans une SCPI en nue-propriété pour vos enfants : bonne ou mauvaise idée ?

Investir dans une SCPI en nue-propriété pour vos enfants : bonne ou mauvaise idée ?

Il existe plusieurs façons d’investir dans une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI). Dans cet article, nous allons parler de l’investissement en nue-propriété ou démembrement. Zoom sur cette stratégie !

L’investissement en nue-propriété de parts de SCPI pour aider vos enfants, comment ça marche ?

Si vous avez déjà souscrit des parts de SCPI, vous devriez savoir qu’elles sont accessibles à tous. Même les investisseurs particuliers sont éligibles à ce type de placement immobilier. Idem pour les séniors et les étudiants. D’autant que différentes méthodes d’investissement sont possibles comme le démembrement.

Vous pouvez en effet investir dans une SCPI en nue-propriété, à condition qu’elle soit éligible. L’objectif ici est d’aider vos enfants ou petits-enfants. En tant qu’usufruitier des parts souscrites initialement, vous percevez les éventuels revenus générés par votre placement. Les nu-propriétaires, c’est-à-dire vos enfants ou vos petits-enfants disposeront de la pleine-propriété des parts à terme.

Tout comme les biens immobiliers, les parts sociales d’une SCPI sont démembrables. Vous pouvez d’ailleurs en acheter pour le compte de vos descendants dès leur naissance. Ils pourront ensuite percevoir des compléments des revenus réguliers (non garantis) à l’extinction de l’usufruit.

Lire aussi :  Bon plan immobilier : la SCPI

Dans le cadre d’un démembrement de parts de SCPI, les usufruitiers sont souvent des tiers. Autrement dit, ils perçoivent les dividendes distribués par la SCPI tout au long de la durée de vie de l’usufruit. Au bout de 15 à 20 ans, ces revenus reviendront à vos enfants ou petits-enfants. Le moment venu, ils deviendront associés de la SCPI.

La décote (jusqu’à 40%) sur le prix acquéreur reste l’un des avantages de l’investissement en nue-propriété de parts de SCPI. Vous pouvez ainsi souscrire un maximum de parts à moindre coût par rapport à un investissement en pleine propriété.

Quelques points de vigilance avant d’investir dans une SCPI en nue-propriété

A l’évidence, toutes les SCPI ouvertes à la souscription ne sont pas forcément éligibles en démembrement. Rapprochez vous de la société de gestion pour savoir si cette méthode d’investissement est disponible. Le cas échéant, passez au crible les clés de répartition de la valeur de l’usufruit et celle de la nue-propriété.

Lire aussi :  Les clauses à connaître avant de vendre un bien issu d'une donation

Notons qu’un investissement en nue-propriété s’envisage dans une optique de long terme. Vous ne percevez aucun dividende tout au long de la période de démembrement. En contrepartie, vous ne payez aucun impôt sur les revenus générés par vos parts. En bonus, la valeur de la nue-propriété n’entre pas dans l’assiette de l’IFI (impôt sur la fortune immobilière).

D’autres points importants doivent être soulignés comme le risque de perte en capital. Les fonds investis initialement ne sont pas garantis. Idem pour les dividendes et les éventuelles plus-values. Dans certains cas, des problèmes de liquidité peuvent survenir en cours de vie de la SCPI.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon