Investir dans les produits structurés : votre capital est-il vraiment garanti ?

Investir dans les produits structurés : votre capital est-il vraiment garanti ?

Les produits structurés sont des dispositifs de placements financiers qui se trouvent au milieu des fonds euros et des unités de compte. Ce ne sont pas littéralement des actifs. Ils suivent la performance d’un actif spécifique en fonction d’indicateurs spécifiques.

En fait, les investissements dans ce genre de dispositif sont très variés. Ils peuvent inclure des actions, des obligations, des indices boursiers, etc. Deux formes de produits structurés existent sur le marché : les produits structurés à capital garanti et les produits structurés à capital protégé.

Comment fonctionnent les produits structurés ?

Les produits structurés sont conçus pour répondre à des besoins spécifiques comme la protection du capital, la génération de revenus, ou encore la participation à la croissance des marchés. Généralement, ils prennent la forme d’une obligation émise par la banque. Une date d’échéance est fixée, il s’agit de « la maturité ».

L’émetteur d’obligation rembourse sa dette envers l’investisseur, accompagnée des intérêts pendant la période donnée. Le taux d’intérêt est calculé en suivant une formule mathématique basée sur des indices boursiers ou des cours d’actions spécifiques, il n’est pas connu à l’avance. La notion qui est associée à ce principe est celle du « sous-jacent » du produit structuré.

Lire aussi :  Ces contrats d'assurance-vie qui font mieux que le Livret A !

La garantie de capital est-elle réelle ?

Si les produits structurés sont souvent commercialisés comme une option offrant une protection du capital, il est important de comprendre que cette garantie n’est pas absolue. En effet, la garantie de capital dépend de la solidité financière de l’émetteur de l’obligation. En d’autres termes, dans le cas où l’émetteur connaît un échec, le capital investi sera probablement perdu. Lorsque la performance de la sous-jacente affiche une variation positive, ou si elle ne diminue pas trop avec le temps, le gain est assuré.

À l’opposé, lorsque la performance est négative, c’est-à-dire qu’elle est sujette à une baisse tendancielle importante, cela signifie que l’investissement n’apportera pas ses fruits. Si l’investissement concerne des produits structurés sans protection de capital ou à protection de capital partielle et si, le jour de l’échéance arrivé, le niveau du sous-jacent est en dessous de la prévision qui a été faite, le remboursement accordé à l’investisseur ne sera pas intégral, il ne récupèrera que la performance du sous-jacent.

Lire aussi :  Les énergies renouvelables : un secteur en plein essor pour les investisseurs conscients

Les risques liés aux produits structurés

Le principal avantage des produits structurés est le fait qu’ils permettent d’obtenir un revenu même quand le marché est en situation de difficulté. La prise de risque est cependant plus importante que dans les autres dispositifs. Mis à part le risque de perte de capital lié au sous-jacent, les investissements dans les produits structurés présentent également un risque de liquidité. En fait, il est difficile de céder l’obligation avant la date d’échéance. Aussi, il est conseillé de consacrer au maximum 20 % des investissements dans les produits structurés. Une part trop élevée présenterait trop de risques et pourrait vous sanctionner lourdement.

À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux