Impôts sur le revenu : les changements à prévoir suite à la revalorisation de 4,8 %

Impôts sur le revenu : les changements à prévoir suite à la revalorisation de 4,8 %

À partir du 1er janvier 2024, l’impôt sur le revenu connaîtra une hausse à + 4,8 %. Selon le gouvernement, il s’agit d’une mesure visant à étouffer les conséquences de l’inflation sur la capacité d’imposition des foyers français.

Comprendre l’impôt sur le revenu (IR)

Il s’agit d’une taxe directe qui porte sur toutes les ressources des personnes physiques faisant partie d’un foyer fiscal. Ceci inclut donc les salaires, les revenus financiers divers, etc. Son montant évolue en fonction du revenu imposable, celui-ci se calcule selon la situation et les charges de la famille du contribuable ainsi que le barème par tranche.

L’acquittement de l’IR concerne toutes personnes disposant d’un foyer fiscal en France ou ceux domiciliés fiscalement à l’étranger, mais qui perçoivent des revenus provenant de la France. L’établissement et la collecte de l’IR s’effectuent via un avis d’imposition envoyé à chaque contribuable.

Une confirmation de Bercy

Après un long moment d’attente, le gouvernement a enfin officialisé la revalorisation de l’impôt sur le revenu sur l’inflation. Cela signifie que le barème actuel subira une hausse de + 4,8 %. Rappelons justement que cette décision est intégrée dans l’article 2 du projet de loi des finances de 2024 qui a été dévoilé durant le conseil des ministres du 27 septembre 2024.

Lire aussi :  La loi Girardin

Depuis 2017, le barème de l’impôt sur le revenu a été réindexé par rapport à l’évolution du prix à la consommation. Cette mesure vise principalement à protéger les Français qui subissent quotidiennement les effets de l’inflation. En 2023, si la revalorisation n’avait pas été adoptée, alors plus de 320 000 nouveaux ménages seraient devenus imposables. Ainsi, cette revalorisation coûtera près de 6,1 milliards d’euros aux finances publiques.

Un changement qui s’opère tous les ans

Chaque année, au 1er janvier, le barème de l’impôt sur le revenu bénéficie d’une revalorisation selon le niveau de la hausse du prix à la consommation hors tabac de l’année précédente. Cette mesure vise principalement à annuler les effets de la hausse du coût de la vie sur l’IR. Ainsi, cette revalorisation devrait permettre à tous les foyers ayant connu une faible augmentation des revenus en 2023 de bénéficier d’une réduction d’impôt pour l’année prochaine.

Dans le même temps, les Français ayant profité d’une hausse de salaire ne passeront pas non plus vers la tranche supérieure d’imposition grâce à ce dispositif. Bref, cette mesure participe à la protection du pouvoir d’achat des ménages en dépit de l’inflation.

Lire aussi :  Préparez votre déclaration de revenus 2024 : aperçu des dates importantes et du barème fiscal

Le nouveau barème de l’impôt sur le revenu

Suite à l’annonce de cette revalorisation, on s’attend donc à des modifications notables au niveau des anciens barèmes. Normalement, ils ne devraient plus changer, du moins jusqu’à la fin de l’année.

  • La première tranche à 11 % passera de 10,777 à 11,294 euros
  • La tranche de 30 % passera de 27,478 à 28,797 euros
  • La tranche de 41 % de 78,570 euros deviendra 82,342 euros
  • La dernière tranche de 45 % évoluera de 168,994 à 177,106 euros

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux