IFI : pourquoi certains ont droit à une décote cette année 

IFI : pourquoi certains ont droit à une décote cette année ?

Il est réalisable de bénéficier de décotes sur la valeur de ses biens immobiliers pour réduire la base imposable à l’Impôt sur la Fortune Immobilière ou IFI. Grâce à des décotes, l’IFI peut être réduit pour certains contribuables.

Ces décotes permettent de minorer la valeur de certains biens immobiliers en fonction de leurs spécificités. Voici tout ce que les contribuables doivent savoir pour optimiser leurs charges fiscales.

Estimation du prix de son bien immobilier pour l’IFI

L’IFI est un impôt français qui concerne les personnes dont la valeur nette des biens immobiliers atteint ou dépasse 1,3 million d’euros au 1er janvier de l’année fiscale. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de réaliser l’estimation de la valeur nette de ses biens immobiliers.

Il s’agit d’une étape cruciale pour déterminer si l’intéressé est redevable de l’IFI. Selon l’article 965 du Code général des impôts (CGI), la valeur nette des biens immobiliers est la valeur vénale de ces biens.

Cela veut dire le prix auquel les propriétaires peuvent les vendre sur le marché. Cette estimation doit être réalisée par les propriétaires eux-mêmes, en se basant sur les prix de vente observés pour des biens similaires dans leur région.

Les principales décotes admises par l’administration fiscale

Une fois l’estimation des biens effectuée, il est tout à fait possible de tenter de bénéficier de décotes sur leur valeur. Les décotes sur l’IFI peuvent permettre de réduire significativement la base imposable à l’IFI. De ce fait, cela peut représenter une économie fiscale importante pour les contribuables concernés.

D’un autre point de vue, ces décotes tiennent compte de l’illiquidité de certains actifs, c’est-à-dire de la difficulté à les vendre rapidement. Par exemple, pour une résidence principale, une décote de 30 % est appliquée si le logement est détenu en direct. Pour les autres biens, le taux de décote varie entre 5 % et 40 %, en fonction de leurs caractéristiques propres.

Les décotes liées à des situations particulières

Il est important de noter que les décotes ne s’appliquent pas à tous les biens immobiliers et que certaines décotes peuvent être soumises à des conditions spécifiques. Pour ceux possédant un bien en indivision, une décote de 10 % à 30 % peut être appliquée, en fonction de la complexité de la situation d’indivision.

Puis, si le bien est loué, une décote de 15 % à 20 % peut être appliquée, voire jusqu’à 40 % pour les biens soumis à la loi de 1948. Cependant, aucun abattement n’est admis pour les biens acquis dans le cadre de dispositifs de défiscalisation.

Enfin, si les intéressés détiennent des parts dans une SCI, une décote de 10 % à 20 % peut être appliquée. Toutefois, cela dépend de divers critères, tels que le nombre d’associés et l’existence de clauses limitant la disposition des parts.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux