Faire en sorte que votre prêt ne dépasse pas le taux d'usure, c'est possible. Voici comment

Faire en sorte que votre prêt ne dépasse pas le taux d’usure, c’est possible. Voici comment

Le taux d’usure ou seuil d’usure s’apparente au TAEG (taux annuel effectif global). Fixé par la Banque de France chaque trimestre, il protège contre les propositions abusives en matière de prêt. Voici comment faire en sorte que votre emprunt ne dépasse pas le taux d’usure !

Voici quelques pistes pour ne pas dépasser le taux d’usure

Pour ne pas dépasser le taux d’usure, vous devez d’abord connaître ce que c’est en réalité. Il s’agit du TAEG, indiqué clairement sur chaque offre de crédit immobilier. Différents paramètres composent ce taux d’usure notamment :

  • Le taux d’intérêt nominal
  • Les frais et commissions annexes
  • Les primes d’assurance emprunteur

Notons que certains paramètres d’un prêt immobilier sont ajustables. Vous pouvez en effet négocier les frais annexes découlant de votre emprunt. L’objectif ici est d’obtenir une réduction de leur pourcentage. Le cas échéant, le coût global du crédit sera allégé considérablement.

L’autre méthode consiste à rehausser l’apport personnel. En principe, plus ce paramètre est élevé, plus réduit sera le montant du crédit. Il y aura ainsi une réduction du taux d’intérêt moyennant une capacité d’épargne plus importante.

Lire aussi :  Les taux d'usure dépassent les 6% : une situation inédite depuis 13 ans

Afin d’obtenir un taux d’intérêt plus avantageux, il convient de raccourcir la durée d’emprunt. Plus elle est courte, et mieux ce sera. En contrepartie, les mensualités seront potentiellement plus importantes. C’est le prix à payer pour ne pas dépasser le taux d’usure.

La réduction du TAEG passe d’ailleurs par une délégation d’assurance emprunteur. Obligatoire, celle-ci représente un coût non négligeable dans le cadre de la souscription d’un prêt immobilier : entre 30 % et 50 %. La législation vous autorise à changer d’assurance emprunteur à tout moment sur toute la durée du crédit. Dénichez plus rapidement une offre adaptée à vos besoins en utilisant un comparateur en ligne. Les services d’un courtier en prêt immobilier feront aussi l’affaire.

D’autres solutions alternatives complémentaires

Il est important de réduire dans la mesure du possible le TAEG de votre crédit immobilier. Pour y parvenir, vous pouvez vous tourner vers le prêt à taux variable. A l’évidence, ce dernier offre un taux ne dépassant pas celui d’un prêt à taux fixe. Le dépassement du taux d’usure devient ainsi un scénario fictif. Mais il y a quand même une contrepartie à cela : une éventuelle hausse des taux d’intérêts à court, moyen ou à long terme. Il s’agit donc d’une solution à double tranchant.

Lire aussi :  Assurance-vie et succession : les nouvelles règles fiscales de 2024

En dernier recours, faites vous accompagné par une équipe professionnelle en vue de réduire votre taux d’usure. Différentes options sont possibles telles qu’une SCI (société civile immobilière) ou encore une SARL de famille. Cette stratégie s’avère être particulièrement efficace dans le cadre d’un projet d’investissement locatif. Le prêt se transforme ainsi en une véritable transaction commerciale. L’emprunt sera accordé à la société (une structure juridique). Autrement dit, le taux d’usure ne s’applique pas.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux