Évolution des dépenses publiques : plus pour les retraités, moins pour l'éducation et la défense

Évolution des dépenses publiques : plus pour les retraités, moins pour l’éducation et la défense

Selon une étude réalisée par l’association FIPECO en collaboration avec l’Insee, les dépenses dédiées aux retraites ont bien progressé depuis 1995.

A priori, la protection sociale occupe une part importante dans la répartition des dépenses publiques. Zoom sur les chiffres de 2022 !

La protection sociale représente 56,3% des dépenses publiques

Les dépenses de retraites sont plus conséquentes par rapport à celles de l’éducation et La Défense. Cela résulte d’une étude menée par l’association « Finances Publiques et Economie », fondée par François Ecalle, ancien magistrat à la Cour des comptes. Elle porte sur la répartition des dépenses publiques en 2022.

D’après cette étude, le poids dédié aux retraites reste important par rapport à l’éducation et la santé. La protection sociale représente à elle seule 56,3% des dépenses publiques. En revanche, le pourcentage de l’enseignement est en chute libre depuis 1995, s’établissant à 9% en 2022. Même tendance pour La Défense, soit 3,1%.

L’objectif de cette étude est de déterminer avec précision la répartition des prélèvements obligatoires des Français. Pour mémoire, ces derniers regroupent à la fois les impôts ainsi que les cotisations sociales payées. Dans le détail, 563 € sur 1 000€ de prélèvements obligatoires étaient dédiés aux dépenses de protection sociale en 2022.

Lire aussi :  Arrêt de travail : une incidence direct sur vos points retraite !

Toujours selon cette étude, 247€ sont consacrés aux retraites, contre 209€ pour la santé, 37€ pour les familles et 29€ pour les allocations de chômage. Les dépenses attribuées au soutien aux activités économiques s’élèvent à 116€. 28€ sont dédiés aux mesures générales d’aides à la protection, contre 35% pour le transport et 23€ pour les aides aux énergies renouvelables.

D’autres chiffres éloquents sur la répartition des dépenses publiques en 2022

D’après les chiffres recueillis par l’association FIPECO, 24,7% des dépenses publiques sont attribuées aux retraites (vieillesse), contre 20,9% pour la santé et l’invalidité. Viennent ensuite celles du soutien des activités économiques : 11,6%. Bien que l’enseignement soit en berne, son pourcentage reste supérieur à celui des services généraux : 9% contre 6,7%.

Voici les chiffres clés de la répartition des dépenses publiques en 2022 :

  • Protection sociale 56,3%
  • Dont : vieillesse 24,7%
  • Santé et invalidité 20,9%
  • Famille 3,7%
  • Chômage 2,9%
  • Exclusion sociale 2,3%
  • Aides personnelles au logement 1,4%
  • Enseignement 9%
  • Loisirs, sports et culture 2,5%
  • Protection de l’environnement 1,9%
  • Soutien des activités économiques 11,6%
  • Dont : transports 3,5%
  • Intérêts de la dette publique 3,4%
  • Sécurité intérieure et justice 3%
  • La Défense 3,1%
  • Services généraux 6,7%
  • Aides à la pierre et équipements collectifs 2,1%
  • Recherche fondamentale 0,5%
Lire aussi :  Investissement dans le bitcoin via ETF : sa valeur atteindra des sommets !

En l’espace de 30 ans, les dépenses dédiées à La Défense ont reculé d’un tiers en passant de 46 à 31€. On constate une légère progression pour celles de l’environnement, de 11 à 18€. Les services généraux, considérés comme le train de la vie de l’Etat, atteignent 67€. Les dépenses consacrées à la protection sociale (pour la vieillesse) ont progressé de 10% en passant de 224 à 247 €. Celles de la santé avaient bondi de 180 à 209 €.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux