Crédit à la consommation pourquoi plus personne n'en demande

Crédit à la consommation : pourquoi plus personne n’en demande ?

En France, il est possible d’utiliser au crédit à la consommation pour financer les dépenses courantes ou disposer d’une réserve de liquidités pour faire face à des imprévus. Toutefois, l’utilisation de ce type de crédit a connu un recul chez les Français, pour diverses raisons. Voici les ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Qu’est-ce qu’un crédit à la consommation

Le crédit à la consommation, également connu sous le nom de crédit conso, est octroyé à des particuliers par des banques ou des établissements de crédit. Il a pour but de financer des achats ou des projets personnels. Au fil des années, il a été strictement réglementé par la loi pour éviter tout abus, notamment grâce à des lois telles que la loi Lagarde et la loi Hamon.

Les montants de ces crédits varient généralement entre 200 euros et 75 000 euros, avec une durée minimale de remboursement de 3 mois. Il est possible d’accumuler plusieurs prêts à la consommation, à condition que le total des mensualités ne dépasse pas 33 % des revenus de l’emprunteur pour éviter le risque de surendettement.

Lire aussi :  Les critères des banques pour un emprunt immobilier de 200 000 euros

On distingue deux catégories principales de crédits à la consommation : les crédits affectés, destinés à un achat spécifique, et les crédits non affectés, pour une utilisation libre des fonds empruntés.

Les français reculent devant le crédit à la consommation

La Banque centrale européenne (BCE) a joué un rôle clé dans la hausse des taux d’intérêt en ajustant ses taux directeurs, notamment en augmentant le taux de dépôt des banques. Cette mesure visait à encourager les banques à épargner plutôt qu’à prêter, ce qui a rendu les prêts plus coûteux pour les emprunteurs. Cette politique, mise en place depuis 2022, visait à lutter contre l’inflation croissante en Europe. Parallèlement, l’inflation a également affecté le pouvoir d’achat des ménages, qui sont devenus plus réticents à demander des prêts.

Enfin, les incertitudes économiques liées à la situation géopolitique mondiale et les réformes visant à mieux encadrer le secteur du crédit à la consommation ont également contribué à la diminution de la demande de crédit. Face à des conditions plus strictes, de nombreux Français ont réfléchi à deux fois avant de contracter un crédit à la consommation, en privilégiant les achats jugés prioritaires.

Lire aussi :  PER : pourquoi le Plan Épargne Retraite est en passe de devenir le placement préféré des Français ?

Les établissements préteurs rigoureuses dans leur sélection

En effet, les banques ont renforcé leurs critères de sélection et n’accorde plus des crédits à la consommation à n’importe qui. En raison de l’inflation croissante, qui a entraîné une hausse des reports de paiement et des cas d’impayés, les prêteurs préfèrent réduire les risques liés à ce type de produit. Ils accordent désormais la priorité aux clients ayant des revenus solides et une stabilité d’emploi reconnue. En revanche, les ménages français dont les dossiers de financement sont jugés pas assez solvables par les prêteurs peuvent se voir refuser purement et simplement le crédit.

À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux