Copropriétaires : des aides existent pour financer vos travaux de rénovation énergétique !

Copropriétaires : des aides existent pour financer vos travaux de rénovation énergétique !

Dans le cadre de la transition énergétique, le gouvernement encourage les ménages à effectuer les travaux pour réduire les passoires thermiques et par la même occasion leur consommation.

Sachant que financer les travaux peut revenir assez cher pour les copropriétaires, de nombreuses aides leur sont destinées. Focus !

MaPrimeRénov’ en copropriété

Il s’agit d’une aide lancée vers le mois de janvier 2021. Comme son nom le décrit, elle est destinée au financement des travaux de rénovation énergétique des parties collectives de propriétés. Il faudra toutefois remplir certaines conditions pour en profiter.

Assurez-vous que la copropriété est bien inscrite au Registre national des copropriétés et que trois quarts des biens sont utilisés comme résidence principale. Enfin, ils doivent être construits il y a 15 ans et plus. Ce dispositif couvre 25% des travaux (effectués par un artisan reconnu garant de l’environnement ou RGE). Le plafond éligible des coûts des travaux est passé de 15 000 à 25 000 € par logement.

Lire aussi :  Découvrez les règles de succession : comment elles influencent l'héritage immobilier

L’Éco-prêt à taux zéro / Éco-PTZ

L’Éco-prêt à taux zéro est accessible pour les copropriétés âgées de plus de 2 ans. Il s’agit d’un prêt collectif dont le montant varie selon les travaux réalisés. En 2023, il peut aller jusqu’à 50 000 € avec une durée de remboursement maximale de 20 ans. Vous avez la possibilité de contracter le prêt auprès de la caisse d’épargne ou d’une banque partenaire.

Les certificats d’Économies d’Énergies ou CEE

Ce dispositif incite à la réduction de la consommation énergétique. Si vous prévoyez d’effectuer des travaux d’isolation ou de chauffage, de calorifugeage, etc, vous pourrez bénéficier de cette aide. Tout comme les propriétaires bailleurs/occupants ou les sociétés civiles immobilières / SCI, les copropriétaires de plus de 2 ans y sont également éligibles. À noter que ce financement peut couvrir jusqu’à 100% de certaines opérations.

Pour obtenir les CEE, le syndicat de copropriétaires a la possibilité de contacter un expert en travaux de rénovation ou s’adresser directement à un fournisseur d’énergie. Il existe aussi des primes appelées coup de pouce attribuées en fonction des revenus des copropriétaires. Il faut présenter les avis d’imposition des copropriétaires modestes pour en profiter.

Lire aussi :  Étude BPCE : 50% des vendeurs immobiliers prêts à baisser leurs prix pour une vente rapide

Quid des aides aux copropriétés en difficulté ?

Chaque copropriété ne vit pas dans la même situation. Si certaines s’en sortent très bien, d’autres, quant à elles, sont plus fragiles. Ainsi, pour les aider au financement des travaux de rénovation énergétique, elles pourront profiter abondamment de l’Anah, dans le cadre du dispositif MaPrimeRénov’.

Il faut toutefois que la copropriété se trouve dans un quartier en renouvellement urbain appelé aussi Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain / NPNRU. Le taux d’impayés de la copropriété, quant à lui, doit aller au-delà des 8%.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon