Comment votre assureur gère-t-il le fonds en euros de votre assurance vie ? Que contient-il ?

Comment votre assureur gère-t-il le fonds en euros de votre assurance vie ? Que contient-il ?

Il existe une multitude de fonds en euros accessibles via un contrat d’assurance-vie (y compris le PER). Différents actifs composent ces supports d’investissement garantis. Lesquels ?

Quels sont les actifs financiers composant les fonds en euros de l’assurance-vie ?

Créés initialement dans les années 1980 en France, les fonds en euros font partie intégrante des supports d’investissement de l’assurance-vie. Bien qu’ils soient peu rémunérateurs par rapport aux unités de compte (UC), ils sont appréciés pour leur stabilité et leur sécurité de placement.

Les fonds en euros se composent de divers actifs financiers, vérifiables dans le document d’information clé (DIC). Plus précisément, il existe différentes catégories notamment les :

  • Fonds en euros « classiques »
  • Fonds en euros « dynamiques »
  • Fonds en euros « immobiliers »

En principe, la première catégorie se compose essentiellement d’obligations d’Etat couramment appelées « Obligations Assimilables du Trésor » ou OAT. L’actif financier en question bénéficie d’une garantie en capital à hauteur de 99,40 %.

Lire aussi :  Qui récupère la gestion des livrets des enfants après un divorce ?

Plus diversifiés, les fonds en euros dynamiques ciblent une performance dépassant celle des fonds euros classiques. Ils sont constitués partiellement d’actifs immobiliers et d’obligations privées. Le capital investi est ainsi garanti à hauteur de 97 %.

Dans tous les cas, ces fonds en euros sont gérés par votre assureur, peu importe les actifs qui les composent. Il existe d’autres variantes comme les fonds en euros immobiliers. A l’évidence, ces derniers se constituent majoritairement d’actifs immobiliers et accessoirement d’obligataires. Ils sont potentiellement plus performants par rapport aux fonds euros classiques.

Zoom sur les performances des fonds en euros selon les catégories existantes

D’après l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), les fonds en euros avaient délivré un rendement annuel à 1,91 % en moyenne en 2022. Petit rappel, les taux de rendements de ces supports d’investissement sont déterminés seulement après déduction des frais de gestion annuels (prévus dans le contrat d’assurance-vie). D’ailleurs, ces derniers s’appliquent également aux unités de compte.

Lire aussi :  Investissements en assurance vie, comment les sélectionner ?

 

 

En 2022, la performance financière brute des fonds en euros classiques avaient chuté par rapport à l’année précédente en passant de 2,32 % à 2,24 %. Notons que ces derniers se composent principalement d’obligations.

En parallèle, la performance brute des fonds en euros dynamiques ressort à 2,76 % pour l’exercice 2022. Elle a progressé de +0,40 %/an sur les 5 dernières années  par rapport aux fonds euros classiques. Les fonds en euros immobiliers, de leur côté, affichaient une performance brute moyenne de l’ordre de 3,16 % l’an dernier. Bien entendu, ce paramètre varie beaucoup d’un contrat à l’autre.

Pour mémoire, les obligations s’apparentent à des emprunts émis par des Etats. Dans ce cas de figure, on parle d’obligations souveraines. Les entreprises peuvent également émettre des obligations corporate. Des revenus réguliers sont attribués aux acheteurs des obligations moyennant leur opération. En principe, ils récupèrent le capital prêté initialement, à terme.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux