Combien d'impôts paie la classe moyenne en Europe Voici la position de la France

Combien d’impôts paie la classe moyenne en Europe ? Voici la position de la France

La charge fiscale qui pèse sur la classe moyenne varie considérablement d’un pays européen à un autre, tout comme elle varie entre les différents segments de revenus au sein de chaque pays. Une situation qui suscite de nombreuses questions dont voici quelques réponses.

La richesse des pays européens sous la loupe: indicateurs et classements

Pour appréhender la diversité économique en Europe et mesurer la richesse des nations, plusieurs paramètres doivent être considérés. Le PIB par habitant est souvent cité pour son aptitude à refléter le niveau général de prospérité d’une nation. Parallèlement, l’observation du nombre de milliardaires par pays peut offrir un aperçu des sommets de richesse individuelle atteignables au sein d’une économie donnée.

Néanmoins, pour une image plus nuancée et représentative de la situation économique de la majorité des citoyens, l’OCDE privilégie l’analyse des revenus de la classe moyenne. Cette démarche permet d’évaluer plus fidèlement la répartition de la richesse et d’identifier la proportion de la population bénéficiant d’un niveau de vie confortable ou aspirant à l’atteindre.

Lire aussi :  Épargne par âge : découvrez les meilleures stratégies pour 30, 40, 50 et 60 ans

En fixant les seuils de la classe moyenne entre 75 % et 200 % du revenu médian national, l’OCDE cherche à dresser un portrait précis de la capacité des économies européennes à soutenir une classe moyenne robuste et prospère.

La structure de la classe moyenne selon l’OCDE: définitions et implications

La segmentation de la classe moyenne par l’OCDE en trois catégories distinctes met en lumière la diversité au sein même de ce groupe socio-économique. La distinction entre classe moyenne inférieure, intermédiaire et supérieure révèle les nuances des situations financières et les différences dans les styles de vie.

Par ailleurs, le calcul du revenu disponible, soit le montant restant après le paiement des impôts et la réception des transferts sociaux, offre un indicateur plus précis du pouvoir d’achat et de la qualité de vie.

Ce mode de calcul, ajusté en fonction de la composition et des caractéristiques démographiques des ménages, permet de comparer plus justement les niveaux de vie à travers l’Europe, en tenant compte des spécificités nationales en matière de fiscalité et de protection sociale.

Quelques précisions concernant la position de la France

En France, pour être considéré comme faisant partie de la classe moyenne, il faut disposer d’un revenu disponible compris entre 17 370 euros et 46 320 euros après imposition. En comparaison, au Luxembourg, cela correspond à un revenu de 30 618 euros à 81 649 euros, tandis qu’en Bulgarie, cela va de 2 908 euros à 7 755 euros.

Lire aussi :  Piège fiscal du PER: la surprise de l'IFI à la retraite

En dépit des taux d’imposition élevés, la France compense largement ces charges par le biais de prestations sociales, surtout pour la classe moyenne inférieure. Pour les familles à doubles revenus et avec deux enfants, l’écart entre les impôts payés et les prestations reçues n’est que de 5 %. Dans ce cas, la France devient le deuxième pays le plus favorable en Europe après la Belgique dans cette catégorie.

À ne pas rater !
Une Newsletter rien que pour vous !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux