Ce qui change pour le LMNP en 2024 ne fera pas plaisir à tout le monde

Ce qui change pour le LMNP en 2024 ne fera pas plaisir à tout le monde

La réforme LMNP 2024 apportera des changements majeurs pour les investisseurs en location meublée, avec la suppression de l’abattement forfaitaire de 50% et la fin du régime réel d’imposition de la location meublée.

Un amendement modifie également le régime fiscal des locations touristiques dans les zones sensibles. Toutefois, il existe plusieurs moyens intéressants de limiter l’impact financier de cette réforme.

La suppression de l’abattement forfaitaire de 50 %

La réforme LMNP 2024 supprime l’abattement forfaitaire de 50 % pour les loueurs en meublé non professionnels et le remplace par l’amortissement du bien. Les propriétaires ne pourront plus déduire directement 50 % de leurs revenus locatifs, mais seulement la valeur comptable du bien sur sa durée de vie. Cette modification importante a pour but de réduire les avantages fiscaux jugés excessifs pour les locations meublées de tourisme.

Un changement important pour le micro-BIC

Le gouvernement a adopté un amendement qui modifie le régime fiscal des locations touristiques dans les zones sensibles, avec un abattement de 30 % pour les recettes inférieures ou égales à 15 000 euros et de 71 % pour les meublés classés en zone rurale.

Cette mesure, adoptée involontairement par erreur, conduit à la suppression du seuil et du taux d’abattement spécifiques pour les meublés de tourisme relevant du régime micro-BIC, plus contraignant d’un point de vue administratif et fiscal.

Le gouvernement a annoncé que les contribuables pourront continuer à appliquer l’ancienne législation lors de leur déclaration de revenus en mai 2024, ce qui leur permettra de choisir entre l’ancien régime d’abattement et le nouveau régime modifié. Les avis des journalistes économiques et des blogs juridiques divergent en ligne sur les abattements et plafonds de revenus à déclarer en 2025.

La fin du régime réel pour la location meublée ?

À partir de 2024, la suppression du régime réel de la location meublée va entraîner des changements pour de nombreux investisseurs immobiliers. Auparavant, ce régime permettait de déduire l’ensemble des charges réelles du bien, telles que les travaux, les intérêts d’emprunt et les frais de gestion, ce qui réduisait considérablement l’impôt sur le revenu.

Avec la suppression de ce dispositif, les investisseurs devront s’adapter à de nouvelles règles fiscales. L’impact de cette mesure sur l’investissement locatif est encore incertain, mais il est possible qu’elle réduise l’attractivité de ce type d’investissement.

Des solutions pour limiter les impacts financiers de ces changements

La réforme LMNP 2024 pourrait entraîner des changements importants pour les investisseurs en location meublée. Pour limiter son impact négatif, plusieurs solutions existent, comme opter pour le statut de Loueur Meublé Professionnel (LMP), qui offre un régime fiscal plus avantageux, ou investir dans des biens situés en zone rurale, où le plafond de loyer du micro-BIC est plus élevé.

Les dépenses liées à l’amélioration de la performance énergétique du bien peuvent également être déduites des revenus locatifs. D’autres solutions peuvent être envisagées, comme la diversification du portefeuille d’investissement ou la consultation d’un expert-comptable pour optimiser sa situation fiscale.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
vincent cuzon
Vincent Cuzon