Barème de l'impôt ajusté à l'inflation : voici les vrais gagnants de la modification fiscale

Barème de l’impôt ajusté à l’inflation : voici les vrais gagnants de la modification fiscale

La récente réactualisation du barème de l’impôt sur le revenu, ajusté à l’inflation, a suscité un vif intérêt chez les contribuables. Cette modification fiscale impacte différemment les différents acteurs économiques, mais certains en sortent clairement gagnants. Dans cet article, nous examinerons en détail sur la mise à jour du barème fiscal.

Une réactualisation du Barème Fiscal

La récente revalorisation des tranches du barème de l’impôt sur le revenu en répercussion de l’inflation en 2023 a marqué le début de la campagne de déclaration des revenus, le 11 avril dernier. Cette année, le barème progressif a également été revalorisé de 4,8 %.

Les dates limites de déclaration pour l’année 2024 sur les revenus de 2023 varient selon le département, fixées aux jeudi 23 mai, 30 mai et 6 juin 2024. Pour cette campagne d’impôt sur le revenu, le barème progressif s’applique automatiquement aux salaires et traitements, et sur option aux revenus mobiliers, afin de tenir compte de l’inflation. Cette réactualisation a été bénéfique pour de nombreux contribuables, leur offrant un ajustement favorable à leurs revenus.

La récente modification fiscale a engendré un gagnant indéniable

Le vrai gagnant de la modification fiscale est le contribuable dont les revenus suivent l’inflation. Cette hausse des tranches du barème vise à garantir que l’impôt dû, rapporté à ses ressources imposables, ne soit pas augmenté. En d’autres termes, si les revenus du contribuable augmentent moins rapidement que la hausse des tranches du barème, il paie proportionnellement moins d’impôts.

En revanche, si ses revenus soumis au barème augmentent plus rapidement que l’inflation, la pression fiscale augmente. Cette logique met en lumière l’importance pour les contribuables de comprendre l’impact des ajustements fiscaux sur leurs finances personnelles et de s’adapter en conséquence.

Barème Fiscal en vigueur pour 2024

En 2024, le barème fiscal applicable aux revenus de l’année 2023 présente différentes tranches de revenu par part, chacune assortie de taux d’imposition spécifiques. Toutes les tranches sont également soumises à un taux de cotisations sociales de 17,20% et à un taux global d’imposition de 30% avec le (PFU) Prélèvement Forfaitaire Unique.

Tout d’abord, pour la part de revenu jusqu’à 11 294 euros, le taux d’imposition est de 0%, et en cas d’option pour le barème, un taux global d’imposition de 17,20% est appliqué. Ensuite, pour la part de revenu allant de 11 294 euros à 28 797 euros, le taux marginal d’imposition (TMI) est de 11%, avec un taux global d’imposition de 27,45% en cas d’option pour le barème.

Puis, pour la part de revenu comprise entre 28 797 euros et 82 341 euros, le taux d’imposition est de 30%, entraînant un taux global d’imposition de 45,16% si l’option pour le barème est choisie. De plus, pour la part de revenu allant de 82 341 euros à 177 106 euros, le taux d’imposition s’élève à 41%, avec un taux global d’imposition de 55,41% en cas d’option pour le barème.

Enfin, pour la part de revenu dépassant 177 106 euros, le taux d’imposition atteint 45%, avec un taux global d’imposition de 59,14% en cas d’option pour le barème.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux