Assouplissement du crédit immobilier par le Ministère de l'Economie nous faisons le tour

Assouplissement du crédit immobilier par le Ministère de l’Economie : nous faisons le tour

Le marché de l’immobilier subit une rude épreuve dernièrement. Entre les taux de crédit élevés et la baisse des biens, les investisseurs comme les futurs acquéreurs se perdent.

Justement, lors d’une interview, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé l’assouplissement du crédit immobilier. Explications.

Crise immobilière en France : les acheteurs en difficulté

Le secteur de l’immobilier est marqué par la chute des prix des biens immobiliers et des ventes. Par rapport à l’année 2022, une diminution de 21% est enregistrée, durant les 8 premiers mois de l’année 2023. La baisse continue, notamment dans les régions du Nord et de l’Ouest. Concrètement, le marché du neuf s’effondre dans ces parties. En revanche, en surface, les tarifs des biens immobiliers neufs commencent à connaître une stabilité, et ce grâce aux remises appliquées.

Le recul des ventes s’accentue, notamment face à la difficulté des acheteurs à contracter des crédits immobiliers. En effet, avec l’inflation, le taux de l’emprunt a augmenté. Compte tenu de la baisse du pouvoir d’achat des Français, la mise en place d’une politique monétaire était urgente. Il est impératif de décourager le recours au crédit.

Lire aussi :  Les alternatives à MaPrimeRénov' pour les SCI patrimoniales en rénovation énergétique

Malheureusement, cela empêche certains individus de se lancer dans une toute nouvelle aventure. La hausse des taux résulte aussi de l’augmentation des taux directeurs de la banque. Les établissements sont alors contraints de répercuter cette hausse sur leurs crédits immobiliers.

Ministre de l’Économie : vers l’assouplissement du crédit immobilier

Quelques jours avant une réunion du Haut Conseil de stabilité financière / HCSF, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a évoqué le sujet autour du crédit immobilier. Il a avoué qu’il faudrait changer encore les conditions d’emprunt.

Si le banquier refuse l’octroi d’un prêt immobilier à l’emprunteur, le gouvernement prévoit alors de mettre en place une nouvelle procédure à l’amiable entre les deux parties. Cela a pour objectif de faciliter la compréhension du refus. Il serait également possible de reconduction de la décision si la situation de l’emprunteur est favorable.

Dans le contexte actuel, le crédit immobilier demeure un sujet sensible. D’ailleurs, chaque trimestre, le HCSF discute autour des règles d’octroi de prêts immobiliers. Il prend en compte leur poids et leur durée selon le revenu du demandeur de crédit.

Lire aussi :  Travailler dans l’immobilier à Paris : les avantages et les inconvénients

Certains acteurs du crédit immobilier veulent faire augmenter le taux d’endettement des emprunteurs à 35% des revenus de ces derniers.
Face à cela, le gouverneur François Villeroy de Galhau, a toutefois tenu à préciser en novembre que d’éventuels nouveaux ajustements techniques sont à étudier. Étant donné que certaines banques commencent à revenir sur le marché, il souhaite que l’offre de crédits se fasse de manière très progressive pour que les ménages ne se retrouvent pas dans une mauvaise posture.

Finances & Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon