Revalorisation du prix des parts des SCPI : le moment opportun pour agir

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Quelle mauvaise nouvelle ! Les SCPI semblent ne plus acquérir la confiance des investisseurs, car à leurs yeux les taux de rendement qu’elles affichent, c’est-à-dire la valeur qu’elles distribuent chacune annuellement à leurs souscripteurs sont très faibles. Mais une SCPI ne doit pas se qualifier que sur son taux de rendement.

D’autres facteurs font certainement preuve de la qualité inégalable de son patrimoine et de sa solidité. Il s’agit justement de la revalorisation des parts. D’autant plus, c’est le moment d’agir pour changer cette situation et reconquérir la confiance des investisseurs à apprivoiser ces moyens de placements.

Vers la revalorisation du prix des parts des SCPI

Si le marché immobilier d’entreprise est un facteur non négligeable pour les SCPI, voilà qu’en 2017, c’est sans doute que celui-ci confère à ces Sociétés Civiles de Placements immobiliers la possibilité d’améliorer leur performance en leur augmentant le taux de distribution sur Valeur de Marché ou TDVM. L’année dernière, le TDVM des SCPI est monté à 4,43 %.

Vers la revalorisation du prix des parts des SCPI

La tenue du marché immobilier d’entreprise joue également en faveur des SCPI dans la revalorisation de leur patrimoine d’année en année en s’appuyant sur la croissance et la force de la demande, notamment en Île-de-France, sur de bas taux d’intérêt, et sur des acquisitions ou des cessions significatives. Tout cela a été entrepris dans l’unique but de faire profiter les épargnants, autrement dit de les inciter à épargner beaucoup plus désormais dans les SCPI.

En effet, la revalorisation du prix des parts des SCPI signifie concrètement la meilleure gestion locative de ces moyens de placements.

Agir à tout prix !

Deux dispositions réglementaires obligent les SCPI à fixer le prix de leurs parts. En effet, ce dernier doit être toujours relatif aux valeurs du patrimoine immobilier en question. Les deux dispositions entreprises concernent, entre autres, l’intervention d’un expert indépendant et l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF.

Si un expert indépendant est tenu intervenir dans la revalorisation du prix des parts d’une SCPI à capital variable, c’est notamment pour évaluer obligatoirement les biens immobiliers en possession par cette SCPI. La valeur qui en sera communiquée dite de « reconstitution » permettra de limiter partiellement le prix de ses parts.

Quant à l’Autorité des Marchés Financiers, le prix des parts doit toujours être compris entre -10 % et +10 % de la valeur de reconstitution du patrimoine immobilier concerné, pour toute société de gestion. D’où une obligation de revalorisation des parts pour les SCPI à la valeur extrêmement décotée.

Des avantages à profiter

Il est évident que tous les épargnants sont en quête d’intérêts et de profits dans leur action d’investissements. De ce fait, ils n’ont nul besoin de fréquenter une société qui ne les satisfait pas en matière de valeur de parts. Aussi, cette revalorisation des parts des SCPI affecte en quelque sorte la position des épargnants déjà investisseurs ou non, et peut efficacement changer la situation.

Ceux qui sont déjà membres jouiront de voir leurs parts s’accroître. Notons toutefois que cette revalorisation touche non seulement ceux qui sont déjà investis, mais également ceux qui ne le sont pas encore. En effet, ceux qui vont s’inscrire avant la revalorisation bénéficieront d’une garantie de hausse sur la valeur de leurs parts.

Quelques revalorisations déjà signalées

Il est bien de noter que ces deux dispositions règlementaires sont valables aussi bien pour les SCPI que pour d’autres sociétés de gestion. La valeur des parts doit augmenter au fur et à mesure que la valeur de reconstitution l’est. A noter que cette dernière s’évalue par la valeur de l’ensemble des biens détenus par la société que ce soit immobilier ou financier ainsi que la valeur du frais d’acquisition des immeubles.

Elle est conclue par un expert indépendant. C’est pourquoi quelques sociétés se trouvent dans l’obligation de passer par une revalorisation du prix de leurs parts dans quelques semaines, car forcément ces dernières sont suffisamment décotées. Il s’agit, entre autres, de Novapierre 1 et de Pierre 48 qui ont déjà promis de revaloriser pour le 1er avril. PF Grand Paris y est également compris, en affichant une décote de 14,6 % du prix de sa souscription par rapport à la valeur de son patrimoine.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss