Comment anticiper la future réforme de retraite ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Emmanuel Macron a déclenché le lancement de la future réforme de retraite lors du dernier congrès du Parlement. Par conséquent, au lieu d’attendre la fin de l’année pour commencer à mettre de l’argent de côté, il est préférable de faire des économies dès le plus jeune âge. Quelles sont les différentes solutions d’épargne possibles ?

Les grandes lignes de la réforme de retraite

Il est impossible de savoir si la prochaine réforme de retraite du gouvernement Macron sera bénéfique pour les épargnants ou si elle pénalise les futurs retraités. En réalité, le président de la République ambitionne d’uniformiser le système de retraite français. L’âge de départ à la retraite devrait être conservé qui est fixé à 62 ans. Cette nouvelle réforme prévoit également de maintenir le système de répartition ainsi que le principe de solidarité entre les générations. La mise en place d’un système par points sera au programme du gouvernement Macron, c’est une certitude. Il serait possible de bénéficier des mêmes droits pour chaque épargne constituée.

futurs retraités

Aujourd’hui, les 25 meilleures années sont prises en compte dans le secteur privé, et les six derniers mois dans le public. Il est fort probable que l’ensemble des régimes de retraite spéciaux disparaissent une fois que la nouvelle réforme a été adoptée par le Parlement. Concrètement, les 42 régimes de retraite actuelle pourraient être remplacés par un régime de retraite universel. La future réforme promise par Emmanuel Macron prévoit d’équilibrer le système actuel de retraite. Étant donné que l’âge de départ en retraite n’a pas changé, il serait possible que le montant des pensions de certaines catégories de futurs retraités baisse.

Les solutions d’épargne pour anticiper sa retraite

L’assurance-vie : le placement préféré des Français

Il existe différentes solutions d’épargnant permettant de se constituer une pension de retraite suffisante. L’idéal serait de commencer à faire des économies le plus tôt possible pour bien préparer sa retraite sans endettement. Le futur retraité peut par exemple ouvrir un contrat d’assurance-vie ou de capitalisation, l’un des placements préférés des Français. Il pourra ainsi percevoir un complément de revenu à partir de son épargne au moment de l’âge de départ à la retraite. Il est d’ailleurs possible de choisir entre différents supports d’investissement (fonds en euros, Unités de Compte, actions, obligations, SCPI). En souscrivant un contrat d’assurance-vie, un célibataire bénéficie d’un abattement annuel de 4 600 € (9 200 € pour un couple pacsé) à condition de le conserver pendant 8 ans.

Souscrire des parts de SCPI et/ou d’OPCI

Les épargnants souhaitant préparer leurs retraites peuvent également se tourner vers la Pierre papier. En effet, acheter des parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ou d’OPCI (organisme de placement collectif en immobilier) permet de se constituer des revenus complémentaires pour ses vieux jours. En réalité, l’immobilier professionnel locatif (bureaux, commerces, locaux d’activité…) est plus rentable que l’investissement locatif classique (location saisonnière d’une résidence principale). L’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (Aspim) publie régulièrement toutes les informations concernant les performances des SCPI et des OPCI, celle-ci a constaté que le rendement des SCPI est supérieur à celui des OPCI en 2017 (+ 4,44 % contre + 3,98 %). Normalement, une SCPI devrait être accessible via une assurance-vie, en direct, en démembrement, au comptant et même à crédit.

Ouvrir un contrat d’épargne

Si le projet de loi Pacte est voté par le Parlement en septembre prochain, l’épargne retraite comme le Perp (plan d’épargne retraite populaire) ou le Madelin deviendra une épargne de référence pour les Français. Quoi qu’il en soit, le capital placé sur un contrat d’épargne retraite est bloqué jusqu’au départ à la retraite sauf en cas d’accident de la vie (décès du conjoint, invalidité…). À la fin du contrat, l’épargne constituée sera reversée au souscripteur jusqu’à son décès, il devra choisir entre une sortie en capital ou une sortie en rente viagère. L’avantage fiscal est aussi l’une des raisons poussant les Français à ouvrir un contrat d’épargne retraite.

réforme de retraite loi Pacte

Préparer sa retraite avec le PEA

Il est possible de percevoir un complément de revenu exonéré d’impôt grâce au PEA ou plan d’épargne en action. En clair, cela permettra aux épargnants de préparer leur retraite tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. Pour cela, il est important d’investir dans des actions française ou européenne. Les plus-values produites lors des arbitrages seront exonérées d’impôts et les gains générés par le placement lors des retraits ne seront imposés qu’à la sortie du contrat. En réalité, après une durée de détention de 5 ans, les gains nets issus du rachat sur le contrat sont exonérés d’impôt sur le revenu. L’épargnant pourra ainsi percevoir une rente viagère défiscalisée à vie. Le plafond d’investissement est fixé à 150 000 € pour un PEA, le capital investi sera disponible à tout moment. Il est toutefois déconseillé d’effectuer un retrait sur le contrat avant la 8e année de détention, sinon la clôture du PEA sera inévitable.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss