Quels points considérer pour investir

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Alors ? Vous vous êtes décidé à investir. Super ! Investir est l’une des façons les plus simple, certes pas la plus facile, de se construire un patrimoine. Afin de vous aider dans votre virée vers un investissement réussi, voici les 10 choses à ignorer dans vos prises de décisions, et les 10 choses à garder en tête.

Les 10 points à ignorer quand on épargne

Commençons par ce qu’il faut totalement ignorer ou du moins ce à quoi il ne faut ne pas porter une grande importance.

1. Les gérants qui ont le vent en poupe

Un gérant de fond d’investissement peut être capable de choisir les bons investissements une fois de temps en temps. C’est ce qu’on appelle l’Alpha d’un gérant, selon le très connu modèle de Markovitz. Pour autant, selon des études, les gérants ne peuvent prétendre à une forte « alphabilité » de façon constante. C’est donc un élément qui ne doit être pris en considération que de façon très minime.

2. Les actions qui ont le vent en poupe

Bien sûr, vous pourriez choisir le prochain Apple qui vous mènera tout droit à la richesse. Mais vous avez tout autant de chance de sélectionner le prochain Eurotunnel, et perdre une grande partie de votre investissement. Pour rappel, l’action eurotunnel est passée de 5.34€ à son lancement à environ 14.71€ au plus haut de sa forme. Une fois l’Eurostar lancé, l’action passe sous les 1€ et ne retrouvera remontera jamais. Pourtant, des milliers d’épargnants français et anglais avaient fait cet investissement, mal conseillés par leur banquier. Ces épargnants ont fait d’énormes moins-values.

En un mot, pour éviter ce type d’erreur : la diversification.

3. Les secteurs qui ont le vent en poupe

Devriez-vous vous concentrer sur le secteur des financières ? Qu’en est-il du secteur des nouvelles technologies ? Pourquoi pas le secteur des énergies ? La réponse à cela est non. Vous rappelez-vous de la crise financière de 2008 ? De l’éclatement de la bulle internet de 2001 ? Ou encore du crash pétrolier de 87 ? Si oui, alors vous avez votre réponse, celle de ne pas se focaliser sur un seul secteur, mais de se diversifier sur un vaste marché, de telle sorte que vous ne soyez plus assujettis aux risques d’un seul et même secteur.

4. Surveiller les performances journalières

Sur le court terme, le marché peut être de mauvaise humeur. Les prix vont à la hausse et à la baisse. Pour un épargnant, il faut rester concentré sur le long terme. De toute façon, sur le court terme, vous ne pourrez pas faire face aux grandes banques d’investissements, aux hedge funds spéculatifs et encore moins aux machines qui font du trading algorithmique.

5. L’actualité financière

Beaucoup de titres de l’actualité sont complètement inutiles. Parfois c’est même fait pour faire peur. Il faut savoir trier l’information financière de façon très minutieuse et critique. À moins que vous lisiez de la presse très spécialisée sur votre domaine d’investissement.

6. Les agents de change (Brokers)

Souvent, ces professionnels vont faire en sorte que vous achetiez et vendiez aussi souvent que possible. Mais pas pour les raisons auxquelles vous pourrez penser. Étant donné que vous payez des commissions pour chaque transaction que vous faites, de fréquentes transactions rendent les brokers riches, pas les investisseurs.

Il faut donc faire attention à ses fréquences de transaction. Il y’a bien sûr certains secteurs, tel que le trading de devise, pour lesquels ils demeurent très rentables malgré des transactions répétées. Il faut alors choisir un bon broker avec des frais de transactions moindres.

7. Le timing du marché

Prédire avec une extrême précision les marchés est impossible. Parier ou jouer sur un timing de marché est une perte de temps. Personne ne peut vous prédire le marché, si c’était le cas, cette personne serait extrêmement riche et ne vous révèlerait pas son secret.

8. Les notations à la « MorningStar »

Une étude portant sur les fonds « 5 étoiles » de MorningStar a montré que ces fonds ne font pas de meilleures performances que ceux notés 4 ou 3 étoiles. De façon générale, se baser uniquement sur des notations sans approfondir réellement la gestion et la stratégie des fonds soi-même n’est pas recommandé.

9. Les performances passées

Nous allons uniquement reprendre la phrase de l’AMF qui dit vrai : les performances passées ne peuvent présager des performances futures.

10. Les coups de cœur

Ne pas investir dans une entreprise que vous aimez, ou appréciez uniquement pour cette raison. La prise de décision doit être objective et ne pas être basée sur un feeling subjectif.

Les 10 points qui importent quand on épargne

Creusons à présent les points essentiels que vous devrez vraiment prendre en compte.

1. Allocation d’actifs

Il y’a plusieurs types d’actifs. On peut citer à titre d’exemple : les actions, les obligations, les actifs tangibles (vin, art, containers, …), l’immobilier, les produits structurés … et plein d’autres. Les actions sont plus volatiles que les obligations ou que l’immobilier, mais il est aussi plus probable de faire de meilleurs rendements avec des actions qu’avec des obligations par exemple. L’allocation d’actifs consiste à subdiviser son investissement sur ces différents placements.

Pourquoi est-ce si important ?

Une bonne allocation d’actifs permet de non seulement prétendre à de bons rendements tout en réduisant les risques.

2. La diversification

Très liée à l’allocation d’actifs. La diversification va un peu plus loin, car il est possible de se diversifier au sein même d’un même actif. Il est par exemple très risqué de ne détenir qu’une seule action. Plus vous en détenez, plus vous êtes diversifié, moins vous êtes assujettis aux aléas d’une seule et unique entité.

3. Rebalancement

Étant donné que les marchés bougent, ou que les performances des fonds changent, il est intéressant de garder un œil sur ses investissements. C’est ce que permet le rebalancement. De changer de temps en temps ses positions pour être mieux adapter aux conditions actuelles.

4. Horizon d’investissement

Investir n’est pas un jeu qui vous rapporte joie et richesse du jour au lendemain. Pour vaincre le jeu, il faut être armé de patience et jouer, selon ses objectifs et son profil de risque sur le court terme pour les profils risqués et sur le long terme pour les profils ayant le temps.

5. Les frais

Si vous comptez investir dans une assurance vie, ou des fonds d’investissement, il faut prêter attention aux frais que cela engendre (frais d’entrée, frais de sortie, frais de rebalancement, frais de performance, frais de gestion …). Tous les fonds en ont. Il est donc crucial de comparer les fonds entre les différents contrats et les différents fonds. Le but étant de les minimiser bien sûr tout en gardant de bonnes prestations.

6. Intervalles et versements fixes

Cela s’appelle le « Dollar Cost Averaging ». Il s’agit d’une technique d’investissement très courante et très largement utilisée qui consiste à investir un montant fixe, à intervalles réguliers, dans un titre financier, quel que soit son cours.

De cette façon, l’investisseur achète un plus grand nombre de titres lorsque ceux-ci sont peu chers et, inversement, moins de titres lorsque ceux-ci se sont appréciés.

Autrement dit, si les prix baissent, vous êtes en train d’acheter en préparation d’une hausse des prix, si les prix augmentent vous continuer d’acheter en faisant grossir tout de même votre portefeuille. Il faut noter que cela a pour effet de lisser son rendement. Mais de minimiser le fait d’acheter des titres trop chers.

7. Contribution maximale sur les livrets dits « sans risques »

Certains types de portefeuille tels que le Livret jeune, le LDD ou le Livret A ont un plafond maximal. Atteindre ce plafond sur ce type de livrets sans risques permet à son argent de travailler sans s’en soucier. Néanmoins, il est de moins en moins intéressant de détenir son épargne en Livret A étant donné son taux rémunérateur très bas.

8. L’épargne entreprise

Certains employeurs proposent un plan d’épargne entreprise qui peut être très intéressant. Il faut bien se renseigner sur les différentes modalités. Attention tout de même aux choix proposés et à la gamme de fonds disponible souvent très restreints.

9. Tolérance au risque

Quel risque êtes-vous prêt à prendre ? Si vous êtes jeune, vous pouvez prendre plus de risques en investissant dans des actifs à fort potentiel de rendement. Mais plus vous vous approchez de la retraite mieux vaut se diriger vers des actifs moins risqués. Étant donné que vous aurez beaucoup moins de temps pour pallier à une éventuelle perte.

10. Les bénéficiaires

Enfin, beaucoup de personnes n’aiment pas penser à un éventuel décès, même si cela est statistiquement inévitable pour un bon nombre d’investisseurs. Choisir le bénéficiaire permet de s’assurer que la personne de votre choix recevra votre argent.

 

Nous venons de lister 10 points auxquels il ne faut pas prêter grande attention, ou du moins qu’en second plan, et seulement après avoir considéré les 10 points suivants que nous avons listés. Qui sont des notions importantes à connaitre avant tout investissement.

 

Yacine K

Yacine K

Ingénieur Financier et spécialiste des investissements en produits complexes.
Je suis passionné par la finance et l'économie le jour, et par les technologies et les fintechs la nuit.
Yacine K
Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss