Prélèvement à la source : les avantages fiscaux seront reversés aux contribuables en 2019

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La plupart des contribuables français sont déçus de voir les changements apportés par le prélèvement à la source de 2019. Les titulaires d’un Perp ayant alimenté leur contrat en 2017 devront attendre 2020 pour effectuer les prochains versements, sinon leur placement ne procurera aucun avantage fiscal en 2019. Dans tous les cas, plusieurs solutions sont possibles.

La réduction et le crédit d’impôt seront reversés aux contribuables

Le fait que 2018 sera une année blanche (sans impôt) a complètement changé la donne pour certains contribuables notamment ceux qui ont alimenté leur Perp (plan d’épargne retraite populaire) en 2017. Les titulaires de ce type de contrat seront pénalisés par la mesure anti-optimisation instaurée par le gouvernement Macron. Même s’ils ont généré des revenus exceptionnels en 2018, l’avantage fiscal sera toujours moins important que d’habitude. C’est pourquoi il est préférable d’attendre 2020 avant de continuer les versements réalisés l’année précédente (en 2017). En d’autres termes, ouvrir un Perp en 2018 n’est pas forcément la meilleure solution.

prélèvement à la source image

Quoi qu’il en soit, les avantages fiscaux de 2018 seront conservés en 2019

Effectivement, les réductions d’impôts et les crédits d’impôt seront reversés aux contribuables concernés au début de l’automne 2019. En réalité, le prélèvement à la source n’est pas vraiment une mauvaise nouvelle pour les foyers qui bénéficient déjà des avantages fiscaux de 2018. L’abattement de 10 % sur les recettes taxables entre en général dans le calcul du taux de prélèvement (taux personnalisé, taux individualisé ou taux neutre) sans oublier les abattements complémentaires. D’ailleurs, l’administration fiscale accorde des réductions et des crédits d’impôt aux investisseurs ayant effectué un don à une association en 2018.

Comment réduire ses impôts malgré la mise en place du prélèvement à la source ?

Il est possible d’alléger ses impôts sur le revenu 2018 en investissant des FIP (fonds d’investissement de proximité) Corse. Cela permet en effet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 38 % des capitaux investis. D’ailleurs, grâce à la loi de finances de 2018 ce taux sera porté de 18 % à 25 % (à condition d’investir 100 % des actifs dans des PME éligibles), cette réduction d’impôt sur le revenu sera également valable pour les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI). Quoi qu’il en soit, les sommes versées seront bloquées pendant 7 à 10 ans, le risque de perte en capital n’est pas garanti. Pour bénéficier de cette fiscalité avantageuse, le contribuable doit investir un montant minimum de 1 000 € dans la limite de 10 000 € (plafonnement global des niches fiscales).

Par ailleurs, une réduction d’impôt de 18 à 25 % sera accordée aux contribuables ayant investi dans des FIP, le prix minimum de souscription est fixé à 1 000 € avec un plafond d’investissement de 12 000 € pour un célibataire et 24 000 € pour un couple. L’exonération d’impôt s’applique aux gains ainsi qu’aux plus-values générées par le placement. Dans tous les cas, les avantages fiscaux seront restitués aux contribuables concernés en septembre 2019. L’administration fiscale s’engage également à rembourser l’avantage fiscal des foyers ayant investi dans des sociétés de financement de l’industrie cinématographique (SOFICA). Aussi, l’investissement locatif en loi Pinel permet également de bénéficier d’une fiscalité attractive (versement ou crédit d’impôt à l’automne 2019).

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss