Le prélèvement à la source 2019 : le simulateur officiel est déjà disponible

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La date d’entrée en vigueur du prélèvement à la source est toujours prévue pour le 1er janvier 2019. C’est donc normal si la plupart des Français se posent des questions sur le calcul du taux de prélèvement à la source. Heureusement qu’il existe un simulateur en ligne développé par la Direction générale des Finances publiques pour calmer les inquiétudes des contribuables concernés.

Prélèvement à la source 2019 : Les choses qui vont changer à compter du 1er janvier 2019

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, le prélèvement à la source (PAS) ne va pas modifier le taux d’imposition des contribuables français. En revanche, les modalités d’impositions ne seront plus les mêmes à partir du 1er janvier 2019 (date d’entrée en vigueur du prélèvement à la source). Il faut retenir que la déclaration des revenus imposables ne sera plus décalée d’un an. En clair, les revenus perçus en 2019 (salaires, allocations chômage, pensions, rentes viagères, etc.) devront être déclarés en 2019 (et pas en 2020). Ils seront donc imposés en temps réels. La bonne nouvelle c’est que certains revenus ne sont pas soumis au PAS (les plus-values immobilières, les revenus de capitaux mobiliers, les plus-values de cession de valeurs mobilières, etc.).

En tout cas, les contribuables concernés peuvent modifier leur taux de prélèvement à la source dès le 2 janvier 2019. Pour ce faire, il faut se rendre sur le site impots.gov.fr dans l’espace particulier.

Taux personnalisé, neutre ou individualisé : lequel choisir ?

L’administration fiscale a mis en place trois taux de prélèvement à la source : le taux personnalisé ou familiarisé, le taux individualisé et le taux neutre ou taux non personnalisé. Dans tous les cas, le taux choisi entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2019.

Concrètement, le taux personnalisé est le taux de PAS par défaut. Il est applicable pour chaque membre d’un même foyer fiscal. Normalement, le taux familiarisé est calculé sur la base de la dernière déclaration de revenus du contribuable. Ce taux peut être avantageux tant que les revenus fonciers du redevable ne sont pas trop importants. En effet, il faut retenir que l’employeur peut consulter le taux personnalisé de tous ses salariés.

Par ailleurs, un couple marié ou pacsé a tout à fait le droit de choisir le taux individualisé, surtout si une disparité de revenus est constatée au sein du couple. Par exemple, les revenus imposables de monsieur X sont supérieurs à ceux de madame Y. De ce fait, les deux conjoints souhaitent rétablir l’équilibre. Bien entendu, ce taux ne permet pas de modifier (abaisser ou augmenter) le montant de l’impôt dû. Mais cela laisse la possibilité de réajuster la répartition de l’impôt entre les membres du couple.

Le taux neutre s’adresse, pour sa part, aux contribuables qui souhaitent préserver leur vie familiale et cacher d’importants revenus (fonciers) à leurs employeurs, cela, en toute légalité. Il s’agit, en clair, du taux non personnalisé qui correspond au salaire de l’employé (sans prendre en considération les revenus fonciers perçus). En tout cas, cette option convient aux personnes qui viennent de commencer une carrière professionnelle et à celles qui sont encore rattachées au foyer fiscal de leurs parents.

Calculer son taux de prélèvement à la source à l’aide du simulateur officiel en ligne

Il est vrai que les simulateurs de prélèvement à la source (PAS) sont nombreux. Mais il serait plus judicieux de se tourner vers la calculette en ligne proposée par la Direction générale des Finances publiques afin d’éviter toutes mauvaises surprises. Le niveau de fiabilité est élevé et le simulateur officiel est accessible à tous. Il ne reste plus qu’à visiter le site www.impots.gouv.fr/portail/simulateurs pour bénéficier de tous les avantages de ce service électronique. Il ne faut pas oublier d’indiquer le salaire net (mensuel) imposable du contribuable et de communiquer son taux de prélèvement à la source. Normalement, celui-ci devrait être inscrit dans l’avis d’imposition du contribuable concerné. Ainsi, il sera possible de connaître le montant qui sera prélevé chaque mois sur le bulletin de paie.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss