Les placements préférés des Français en 2017

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La fédération française de l’assurance (FFA) a mené une étude sur les habitudes d’épargne des Français en 2017. Celle-ci montre que les ménages sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les contrats d’assurance-vie en unité de compte. Bien entendu, l’attrait du Livret A s’est confirmé, car les épargnants n’ont pas hésité à placer leurs argents dans ce placement l’année dernière. Pourtant, le taux de rendement de ce produit d’épargne est à 0,75 % et restera ainsi jusqu’en 2020.

placements préférés des Français en 2017 image

Pourquoi les Français sont-ils les champions de l’épargne ?

Si les Français sont considérés comme les champions de l’épargne, c’est parce que le portefeuille des ménages était constitué de plus de 60 % d’actifs non financiers (immobiliers, or, objets de valeurs, terrain bâti, etc.) contre 40 % d’actifs financiers (assurance-vie, actions, obligations, liquidités, etc.) en 2017. En clair, les Français sont plus riches que les Allemands en matière de patrimoine financier, soit une progression de plus de 5 % en 2017 par rapport à 2016. En ce qui concerne le taux d’épargne moyen des ménages français, le rapport entre l’épargne des épargnants et leur revenu brut disponible (après prélèvement d’impôt sur les revenus du patrimoine et les revenus d’activités), la FFA a constaté une augmentation du taux de 0,3 point (14,3 %) par rapport à 2016. En tout cas, une chose est sûre, les Français préfèrent placer leurs liquidités sur des placements sans risque (ou une légère prise de risque) dans l’objectif d’anticiper leur retraite.

Les placements préférés des Français en 2017

Les épargnants français ont privilégié les placements financiers l’année dernière. Leur encours enregistre une hausse de 4 % en 2017. Malgré une légère baisse de leur performance par rapport à 2016 (+ 6 %), les placements financiers continuent de séduire les épargnants. Bien entendu, l’assurance-vie demeure la solution d’épargne privilégiée par les Français depuis ces dernières années. Les titres, les liquidités, le Plan d’épargne logement, le compte-épargne logement ainsi que d’autres produits d’épargne n’arrivent pas à la cheville de l’assurance-vie.

La fédération française de l’assurance (FFA) publie chaque année une étude sur le comportement d’épargne des Français. L’enquête de 2017 a dévoilé que les supports d’investissement en unités de compte commencent à gagner du terrain. Il y a de fortes chances que cette tendance haussière se poursuivre pour cette année.

Les contrats d’assurance-vie en unités de compte reprennent du poil de la bête

Il est vrai que les fonds en euros sont des supports d’investissement sécurisés. Et pourtant, un retournement de situation s’est produit en 2017. De fait, les statistiques montrent une hausse des versements réalisés sur les unités de compte en 2017 par rapport à celle de 2016. Il faut retenir que les cotisations investies sur des contrats d’assurance-vie ont progressé de 0,5 %. Les supports en unités de compte représentaient en outre 29 % (contre 21 % en 2016) de l’encours de l’assurance-vie l’année dernière. En clair, les versements réalisés sur les supports en UC ont augmenté de +36,7 % sur 1 an grâce aux 38,4 Md€ versés par les épargnants. Malheureusement, les fonds en euros enregistrent une baisse de 9,1 % sur 1 an étant donné que plus de 96 Md€ ont été versés sur ces supports d’investissement en 2016.

Les contrats d’assurance-vie en unités de compte reprennent du poil de la bête

Concrètement, la baisse des taux de rémunération des fonds en euros a permis aux supports en unités de compte de gagner en performance. Il faut retenir que les marchés financiers étaient en pleine santé en 2017. Les assureurs ont donc profité de cette situation pour maximiser leur collecte en UC (immobiliers, actions, OPCI, SCPI, etc.). La gestion pilotée d’un contrat d’assurance-vie est d’ailleurs l’un des facteurs qui influencent la performance des UC.

Les placements liquides enregistrent une hausse prononcée en 2017

L’année 2017 a été marquée par la forte progression des placements liquides. Une tendance haussière s’explique notamment par l’instabilité politique qui s’est installée avant la précédente élection présidentielle. De ce fait, les épargnants français ont décidé de placer leurs argents sur les placements financiers les plus liquides des marchés tels que les livrets défiscalisés (Livret A et Livret de développement durable et solidaire), les comptes à vue ainsi que les livrets bancaires. Le patrimoine des ménages français était donc composé de près de 50 % de placement financier (contre 36 % en 2016). Quoi qu’il en soit, le Plan d’épargne logement (PEL) est l’un des grands perdants de la réforme fiscale Macron. En conséquence, son taux de rendement a enregistré une forte baisse. En 2017, 9 Md€ ont été versés sur le PEL, contre 18 Md€ en 2016.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss