Les placements préférés des Français en 2017

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Selon le rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementée 2017, l’encours des principaux placements financiers des ménages a atteint les 5 014 Md€ fin 2017, soit une augmentation de 5,2 %. La majorité des Français ont placé une partie de leurs économies sur de l’assurance-vie (unités de compte) et sur le livret d’épargne réglementée. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France a enquêté sur les placements préférés des Français et de leur habitude d’épargne en 2017.

Les placements préférés des Français en 2017

Les produits d’épargne réglementées gagnent du terrain

Le rapport de l’Observatoire de l’épargne réglementée 2017 montre que l’encours des principaux placements financiers des ménages s’était élevé à 5 014 Md€ l’année dernière. En clair, les Français ont consacré 65 % de leurs économies dans des produits de taux (dépôt bancaire, assurance-vie en fonds euros, obligations et assimilés). Une chose est sûre, l’assurance-vie reste le placement préféré des Français depuis plusieurs années. En effet, celle-ci représente 39 % du patrimoine financier des ménages même si la collecte nette négative de l’année dernière. L’Observatoire de l’épargne réglementée Banque de France a constaté que l’épargne réglementée des ménages a progressé de + 2,5 % sur un an.

Ce qui est tout à fait logique étant donné que celui-ci représente 14,6 % du patrimoine financier des Français soit 733 Md€ au total fin 2017. Selon le rapport publié le 26 juin 2018, malgré la hausse de l’inflation, l’encours moyen du livret A est de 4 574 €, soit une augmentation de +200 € par rapport à 2016. Celui du LDDS ou livret de développement durable et solidaire est de 4 325 € (une progression de 138 €). Quoi qu’il en soit, le plan d’épargne logement (PEL) reste le grand perdant du projet de loi de finances 2018. La collecte nette a d’ailleurs ralenti par rapport à celle de 2016 (passe de +11 Md€ à + 19 Md€).

L’investissement sur des produits en actions et les fonds OPCVM

L’investissement sur des produits en actions et les fonds OPCVM

Il est à noter que l’Observatoire de l’épargne réglementée a été créé par la loi de modernisation de l’économie le 4 août 2008. Autrement dit, l’année 2018 marque son dixième anniversaire. Il a pour mission de fournir toutes les informations nécessaires à savoir sur l’évolution du patrimoine financier des ménages, surtout sur la collecte et les modalités d’utilisation des fonds déposés sur le livret A. En tout cas, le dernier rapport de l’Observatoire de l’épargne règlementé montre qu’un tiers du patrimoine des Français est investi en actions.

En 2017, 30 Md€ ont été investis sur des produits en actions (+19,9 Md€ par l’assurance-vie en unités de compte). Les fonds OPCVM ont aussi retrouvé leurs dynamismes en 2017 avec un flux positif de + 3 Md€. Les Français sont devenus riches en grande partie grâce à l’immobilier qui occupe 58 % de leur patrimoine. C’est aussi le cas du patrimoine des ménages italiens qui comporte une part plus forte d’actifs immobiliers par rapport à celui des ménages anglo-saxons. Le patrimoine des Français représente 830 % (899 % pour l’Italie) de leur revenu disponible net contre 761 % aux États-Unis.

Le compte-courant

Les ménages ont placé environ 1 498,9 Md€ sur des comptes courants et des dépôts bancaires rémunérés. Une telle somme d’argent représente 30 % du patrimoine financier. En réalité, les dépôts bancaires restent toujours dynamiques, car les flux de placement en numéraire et en dépôts à vue progressent à un rythme plus soutenu l’an dernier (+ 43 Md€ en 2017 contre +37 Md€ en 2016).

Personne ne sait pourquoi les ménages français continuent de laisser leur argent dormir sur leur compte courant depuis quelques années. Ce qui est certain c’est que c’est une mauvaise habitude qui doit être supprimée. Il serait plus judicieux de se tourner vers des placements sans risques comme les fonds en euros en assurance-vie afin de bénéficier d’un rendement positif de 2 %.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss