La performance des SCPI était supérieure à 5 % au cours du 3e trimestre 2018

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

L’ASPIM (Association française des Sociétés de Placement Immobilier) publie chaque trimestre le niveau de performance des SCPI. Les dernières statistiques publiées par celle-ci montrent que la performance des Société Civile de Placement Immobilier a dépassé les 5 % au cours du 3e trimestre 2018. En tout cas, c’est une excellente nouvelle pour les anciens et les nouveaux associés des Sociétés Civile de Placement immobilier.

La performance des SCPI était supérieure à 5 % au cours du 3e trimestre 2018

Le seuil symbolique des 50 milliards d’euros de capitalisation a été franchi

Les investisseurs français sont nombreux à se tourner vers la pierre-papier pour se positionner sur le marché de l’immobilier d’entreprise. Il faut retenir que les sociétés de gestion des SCPI ont réussi à drainer plus de 1,11 Md€ sur le 3e trimestre 2018. De plus, la collecte réalisée par ces véhicules d’investissement immobilier a progressé de 2,7 % par rapport à celle du 3e trimestre 2017. Au total, les SCPI ont collecté 3,47 Md€ depuis le début de cette année. Il est donc possible de dire que le niveau de collecte qu’elles enregistrent est toujours positif depuis ces dernières années.

Par ailleurs, il est bon de noter que les SCPI ont franchi le seuil symbolique des 50 Md€ de capitalisation au cours du 3e trimestre 2018. Les chiffres publiés par l’ASPIM montrent que la capitalisation des SCPI a augmenté de 11,7 % sur un an. Contrairement à ce que pensent certaines personnes, les performances affichées par les SCPI peuvent avoir un impact positif sur les patrimoines immobiliers des Français. Il faut retenir que les gestionnaires d’actifs des SCPI distribuent chaque trimestre un dividende, correspondant au montant investi lors de la souscription des parts, aux associés de la SCPI qu’elles gèrent. D’ailleurs, d’après l’indice EDHEC IEIF Immobilier d’entreprise France, les SCPI ont dégagé une performance de plus de 5 % sur les 12 derniers mois, ce qui donne un rendement courant de 4,4 %. Malgré une volatilité supérieure à 4 %, celles-ci affichent une performance annualisée de 6,1 % sur les 10 dernières années (entre 2008 et 2018).

Quelles sont les différences entre les OPCI et les SCPI ?

Comme la plupart des investisseurs immobiliers le savent déjà, les SCPI ont été plus performantes que les OPCI pour l’année 2017. En effet, les SCPI ont enregistré un taux de rendement annuel de plus de 4 % en 2017. De leur côté, les OPCI (ou organismes de placement collectif en immobilier) ont affiché une performance globale de 3,98 % l’an dernier. Certes, l’écart n’est pas vraiment conséquent, mais les SCPI d’immobilier d’entreprise restent les meilleures en termes de collecte. En réalité, les OPCI sont moins connus par les investisseurs. C’est pourquoi ces deniers n’ont jamais réussi à battre leurs records dans le passé. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas sous-estimer les performances des OPCI, car la bataille n’est pas encore terminée.

Il faut rappeler que les OPCI se classent toujours parmi les placements immobiliers les plus rentables du marché. Ils ont en effet enregistré une collecte nette de 4,21 Md€ en 2017, selon les statistiques de l’ASPIM. Côté performance globale annualisée, une bonne progression est constatée. Les chiffres parlent d’ailleurs d’elles-mêmes, avec un taux de rendement de 3,98 % en 2017, contre 3,23 % en 2016. Concrètement, les OPCI se différencient par leur faible volatilité. D’après les dernières statistiques publiées par l’ASPIM, ils ont collecté 386 M€ au cours du 3e trimestre 2018. Malgré le fait que les chiffres ont baissé par rapport aux deux trimestres précédents, la performance des OPCI se poursuit. Ils enregistrent une collecte nette de 1,51 M€ depuis le début de cette année, tandis que leur actif net a progressé de 21 % sur un an (plus de 14 Md€).

Quid des performances des OPCI « grand public » ?

Les OPCI engagent un bras de fer avec les SCPI depuis ces dernières années. Il semblerait que les SCPI gagnent de plus en plus de terrain, mais les OPCI « grand public » ne se laissent pas faire. Leur performance s’élève à 2,9 % sur les 12 derniers mois. En clair, ils enregistrent un rendement courant de 1,4 % avec une valorisation de la valeur des parts de 1,5 %. De plus, leur volatilité s’établit à 2,3 % (contre 4,5 % pour les SCPI) depuis 2008.

Bien entendu, les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il faut aussi retenir qu’il n’existe pas d’investissement miracle, car tout peut arriver dans l’univers des SCPI et des OPCI. Le risque de perte en capital est toujours omniprésent. De ce fait, un investissement en SCPI ou en OPCI ne doit pas être pris à la légère, car les enjeux sont trop importants. Il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès d’un professionnel (conseiller) pour éviter toute déception.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss