Comment en obtenir une offre de prêt ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Offre de pret comment en obtenir une ?

Vous le savez certainement, les taux d’emprunt immobilier n’ont jamais été aussi bas. Il est assez aisé, d’obtenir une offre de pret de nos jours, un financement largement en dessous de la barre des 2% hors assurance sur 25 ans et des 1,5% sur 20 ans. C’est donc le moment idéal pour acheter un bien immobilier ou renégocier votre emprunt.

offre de pret 

Vous pourrez ainsi réduire de manière significative votre durée de crédit ou le montant de vos échéances. Vous pourrez même, dans certains cas, réduire la durée tout en ayant une mensualité plus faible que celle de votre offre de prêt initial. En tant que courtier, j’ai pour repère les 3 points suivants pour savoir s’il est intéressant de renégocier une offre ou non.

  • Montant du capital restant dû doit être proche des 100 000€
  • Durée restante doit être proche des 10 ans
  • Nouveau taux doit être inférieur d’au moins 1 point par rapport à l’offre initiale.

L’actualité offre de pret est donc propice pour se lancer dans l’une des opérations citées ci-dessus. Mais pour autant, le taux d’emprunt doit-il ou est-il le seul critère à prendre en compte pour faire son choix ?

Le taux d’emprunt doit-il ou est-il le seul critère à prendre en compte pour faire son choix d’offre de pret  ?

En effet, avant de détailler mon propos, il est important de préciser que les banques se font la guerre pour offre de pret  à coup de baisse de taux afin de vous récupérer comme client et ainsi pouvoir entamer avec vous une relation commerciale sur le long terme. Il est assez compréhensible et légitime d’ailleurs. C’est pourquoi, un établissement bancaire ne vous prêtera de l’argent qu’en contrepartie d’une domiciliation de vos salaires.

Et c’est la condition sinéquanone. Carte bleue, chéquier, assurance habitation, assurance voiture ou encore épargne peuvent vous être fortement réclamés. Ce sont autant d’armes dont il faut savoir se servir dans votre négociation avec la banque.

Maintenant que vous savez cela, il faut donc être sûr que la banque avec qui vous allez vous engager présente d’autres avantages que le taux d’emprunt. Et c’est précisément ce que je souhaite évoquer dans cet article.

Voici la liste des points qui me semblent primordiaux pour faire le bon choix :

  • Le taux d’emprunt
  • Ainsi que le taux d’assurance
  • Et la modularité des échéances
  • La transférabilité du pret
  • Les pénalités en cas de remboursement anticipé
  • Et aussi la réactivité de votre interlocuteur

Le taux d’emprunt pour une offre de pret

Même si le préambule de cet article tente à prouver que le taux d’emprunt ne doit pas être le seul critère de sélection, il n’en demeure pas moins qu’il reste le point numéro 1.
C’est celui qui retient dans un premier temps votre attention. Les différences de taux entre les banques ne sont pas si importantes que cela. Cependant, il est fréquent de constater que certains établissements privilégient une certaine clientèle. Pour exemple : la BNP avec les jeunes de moins de 36 ans à qui elle propose une décote automatique ou encore la BRED ou la Société Générale avec les fonctionnaires.

En effet, la BRED offre à ces derniers sa meilleure grille de taux possible, sans tenir compte de leurs revenus. Nous soulevons ici un point très important sur le rôle du courtier en prêt. En effet, à moins que vous ne preniez le temps de rencontrer toutes les agences bancaires de votre ville, il vous sera très difficile de connaître ces particularités.

De plus, un courtier en pret peut vous faire profiter de certaines décotes supplémentaires en passant par son intermédiaire. Les banques, pour faire face à une concurrence toujours plus rude peuvent offrir quelques latitudes sur leur grille de base. Cela pouvant même aller jusqu’à 0,35% dans certains cas. Pour résumer : un très bon taux sur 10, 15, 20 et 25 ans est respectivement de 0,80%, 1,15%, 1,40% et 1,70% (Hors assurance).

Le taux d’assurance

C’est un point qui a bien trop souvent été mis de coté. Et pourtant, son impact sur le coût global de votre emprunt est conséquent. Surtout après 30 ans.

Les banques comptent d’ailleurs énormément dessus pour récupérer un peu de marge. Ainsi, et même si ils ne sont pas dans leur droit, certains établissements bancaires vous imposeront leur assurance groupe. Certaines sont intéressantes, mais d’autres au contraire vous feront payer le prix fort. C’est pourquoi, une banque qui vous autorise à passer par une délégation d’assurance doit être un critère dans votre sélection. Pour exemple, il est facile d’obtenir des différences pouvant aller jusqu’à 0,30%.

La modularité des échéances

Il arrive très souvent que des personnes se posent la question de la durée de leur emprunt. 15, 20 ou 25 ans ?

C’est un choix qui n’est pas forcément évident. Une durée longue vous permettra de baisser vos échéances et donc de pouvoir augmenter votre budget et indirectement le nombre de m2 que vous souhaiterez acheter. Au contraire, une durée plus courte vous permettra de rembourser plus vite votre capital.

Mon avis est le suivant : Les taux étant tellement bas, même sur des durées longues, qu’il est bien plus intéressant de privilégier la première option.
Dans cette hypothèse une option pourrait vous aider : les banques proposent très souvent des options de modularité des échéances. Cela signifie, que vous aurez le choix de diminuer ou d’augmenter le montant de vos mensualités. Ce mécanisme à un effet direct sur la durée de votre emprunt. Certains établissements vous permettront même de modifier la durée de + ou – 5 ans. Tout en gardant le même taux bien entendu. C’est donc un point qu’il ne faut pas négliger. Prenez le temps d’étudier ce que votre banque vous proposera.

La transférabilité du pret

C’est très certainement l’option la plus méconnue de cette liste.
Peu de banques la proposent. Le Crédit Agricole et la Société Générale en sont les fers de lances. La transférabilité vous permet, lors d’un achat revente, de pouvoir transférer votre capital restant dû à une nouvelle acquisition avec les mêmes conditions de taux. Or les taux n’ayant jamais été aussi bas, cette option peut s’avérer très avantageuse dans l’avenir.

Les pénalités en cas de remboursement anticipé

Il arrive régulièrement que beaucoup de gens s’entêtent pour obtenir l’annulation de ces pénalités. Or, il faut savoir relativiser et bien connaître leurs fonctionnements.

En effet, si vous remboursez par anticipation votre emprunt, un dégrèvement de 6 mois d’intérêts, dans la limite de 3% du capital restant dû, pourra vous être prélevé. Cependant, il est possible d’en être exonéré. Mais attention, il est important de préciser que ces pénalités s’appliqueront quoiqu’il arrive dès lors que vous rembourserez votre crédit dans le but de le faire racheter par la concurrence. Et cela, même si vous aviez négocié une exonération totale dès la première année.

Ce point n’a donc d’intérêt actuellement que pour un remboursement anticipé dans le but de solder son emprunt. Les taux étant tellement bas que les possibilités de rachat seront nulles. C’est pourquoi, je place ce point au rang numéro 5 de ma liste.

Si toutefois vous ne pouvez négocier ces pénalités, dites vous quelles correspondent à 6 mois d’intérêts. Or les taux de crédits sont historiquement faibles et ils le seront de plus en plus au fur et à mesure de vos remboursements.

La réactivité de votre interlocuteur

C’est un point qui revient très souvent dans mes échanges avec mes clients. En effet, beaucoup se plaignent de la non réactivité de leur interlocuteur bancaire. Le fait de passer par un courtier est souvent le fait d’un manque de service ou de demandes d’informations de la part des clients restées sans réponse. Ainsi, ce point pourrait faire pencher la balance vers telle ou telle banque. En tant que courtier, nous connaissons les agences et les interlocuteurs. Pour un couple pressé d’obtenir un financement, nous enverrons leur dossier dans une banque réactive par exemple, avec un directeur d’agence ayant un pouvoir de décision en interne.

Cette liste n’est pas exhaustive et ne représente que mon avis. Cependant, je pense quelle pourra vous aider dans vos démarches pour l’obtention d’un financement auprès des banques et vous permettra d’établir quels sont réellement les points importants pour vous.

David Souchon

David Souchon

Courtier chez Financez moi
Deux expériences formatrices : chez un courtier en prêt immobilier et au sein d’un cabinet de gestion privée parisien. David est investi à 100% dans son activité, sa force réside dans son désir de guider au mieux ses clients.
David Souchon

Les derniers articles par David Souchon (tout voir)

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss