Livret A : un nouveau mode de calcul conduisant à sa chute

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Dans deux ans, soit en 2020, un changement sera opéré au niveau du Livret A. Suite à la révision de son taux de rémunération qui a été fixé à 0,5 %, un nouveau mode de calcul lui sera fourni, ce qui conduira inévitablement à la réduction de tout son intérêt pour les épargnants. Cette décision a été prise peu après la publication des mesures du PACTE ou Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises par le Conseil des Ministres.

Livret A mode de calcul du taux de rémunération

Le 19 avril dernier, une décision plutôt décevante est sortie du Conseil des Ministres. Le Livret A devrait adopter le nouveau mode de calcul de son taux de rémunération mis en place par le ministère de l’Économie et des Finances, à compter du 1er février 2020. L’usage de cette nouvelle formule comptable devra permettre d’égaliser le taux de rémunération du Livret A à celui de la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme ou Eonia.

Elle oblige également le taux plancher du Livret A à ne pas descendre en bas de 0,50 %. Et enfin, elle prévoit d’arrondir le taux de rémunération à 0,10 % (dixième de point) si actuellement il est à 0,25 % (quart de point). Toutes ces mesures ont été entreprises dans l’unique objectif d’assouplir en mieux la gestion des taux pour le Livret A.

Le Livret A devancé par l’assurance-vie

Générant un taux de rémunération de 0,75 % chaque année aux épargnants, le Livret A commence de plus en plus à désintéresser les gens. Bruno Le Maire, dans ses propos de rappeler que ce taux sera appliqué à compter de l’année 2020. Néanmoins, sa collecte est plutôt assez performante. Elle s’établissait à 10,24 Md€ l’année dernière. Pour être plus précis, si le rythme d’inflation est évalué de 1,2 % durant une année, le rendement des livrets réglementés sera, par conséquent, négatif soit -0,45 %.

Cette situation a conduit les épargnants à se tourner plutôt à l’assurance-vie car celle-ci offre beaucoup plus d’avantages. En effet, moyennant un taux de rendement attractif de 1,8 % en 2017, les fonds en euros permettront à l’assurance-vie de générer une meilleure rémunération à ses souscripteurs, une offre proposée en ligne.

Les fonds en euro disposent aussi d’une garantie en capital, et l’épargnant peut à tout moment suivre son compte. À part cela, citons aussi que les versements ne sont en aucun cas plafonnés en montant. Pour les épargnants de plus de 8 ans, la fiscalité est plus améliorée. Pour le cas des contrats à court terme, c’est la réforme de 2017 et l’instauration de la flat tax limitée à 30 % qui viennent l’appuyer.

Bref, l’assurance-vie s’avère plus performante et plus rassurante par rapport au Livret A car elle fournit aux épargnants plus de sécurité et plus de longévité du contrat pour leur placement. Et cela se vérifie même au niveau des contrats de très courte durée si l’on prend en compte la fiscalité applicable sur l’année en cours. Toutefois, force est de souligner que pour optimiser son placement, il est recommandé de se tourner vers un contrat qui ne demande aucun frais de versements, mais plutôt des frais de gestion réduits, un fonds en euros performant, et un assureur solide.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss