19/09/2019

Les SOFICA

Les SOFICA - image

Qu’est-ce qu’une SOFICA

Les SOFICA pour Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel misent en place par la loi du 11 juillet 1985 sont des sociétés agrées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui permettent de collecter des fonds privés dont le but est de participer au financement d’une production cinématographique et audiovisuelle.

Les Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel peuvent être motivés par des professionnels du cinéma ou de l’audiovisuel ou par des institutions financières et sont notamment créées pour une période de 10 ans que l’on décompte à partir de la date d’inscription au registre du commerce et des sociétés.

Le principal objectif d’ouverture d’une SOFICA est d’aider au financement des productions indépendantes. La souscription ne peut être que directe, elle ne peut être faite par l’intermédiaire d’une SICAV ou d’un FCP et les actions doivent être souscrites en numéraire et être nominatives.

Les meilleures Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel

SOFICA
gestionnaire
Prix de la part
Souscription minimum
La réduction d'impôt
SOFICA CINÉCAP 3Cinécapital1 000 €5 actions soit 5 000 €48 %
SOFICA CINÉMAGE 14Cinémage1 000 €5 actions soit 5 000 €48 %
SOFICA CINÉVENTURE 5OCP FINANCE100 €50 actions soit 5 000 €48 %
SOFICA INDÉFILMS 8Indéfilms100 €50 actions soit 5 000 €48 %
SOFICA MANON 10Lucy Finance1 000 €5 actions soit 5 000 €48 %

Principe des Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel

Les SOFICA sont lancées à l’initiative des professionnels de l’audiovisuel dans le but de financer la production de films. Elles effectuent une collecte de fonds auprès des particuliers. Le capital recueilli servira par la suite à financer une ou plusieurs productions.

Ces supports d’investissement se présentent sous la forme de sociétés anonymes agréées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et n’ayant comme activité principale que le financement d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles agréées par le Ministère de la Culture. On peut d’ailleurs retrouver la liste des SOFICA agréés sur le site du CNC.

Il faut savoir que le rendement des SOFICA n’est pas du tout assuré car il dépend en priorité du succès des films financés. Ainsi, il est fort probable pour l’investisseur de perdre le montant qu’il a investi, tout comme il pourra bénéficier d’un bon retour sur son investissement.

Investir dans une Sofica

Investir dans des Sofica - image

On distingue deux types de SOFICA : les « adossées » et les « non adossée » :

  • Les SOFICA adossées sont celles qui ont établis un accord avec une société de production. Elles investissent en partie auprès de cette dernière ou bien dans ses productions en échange la société de production s’engage à rembourser les montants investis. Les prix d’investissement peuvent être également négociés ce qui permet aux investisseurs non seulement de récupérer une partie de leur capital mais également d’effectuer un placement présentant moins de risque.
  • Les SOFICA non adossés quant à elles ne sont pas « adossées » à une société de production et ne garantissent pas à cet effet un retour sur investissement. (A Savoir que la plupart des sofica qui se trouvent actuellement sur le marché combinent les deux).

Qu’il s’agisse d’une Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel adossée ou non, les deux ont pour but de financer des œuvres cinématographiques et audiovisuelles en langue française (sauf exception) et permettent de bénéficier des recettes sur l’exploitation des œuvres.

Les particuliers et les conseillers en gestion de patrimoine indépendants peuvent souscrire des parts dans une Société de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel L’investissement doit cependant s’effectuer pour une période minimale de 5 ans.  En fin grâce à l’investissement, SOFICA permet d’intégrer un système de défiscalisation d’un montant qui équivaut à 30% des sommes investies durant une année d’imposition.

Fiscalité des SOFICA

  • Impôt sur le Revenu : l’investissement dans des SOFICA permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 30 à 48 % selon la nature des sociétés de financement (36% si la SOFICA investit au moins 10% de son capital dans des sociétés de production avant la fin de l’année suivant la souscription, 48% si la SOFICA investit 10% de son portefeuille dans le développement de fictions, de documentaires, de séries ou à l’achat de droits portant sur les recettes d’exploitation des œuvres cinématographiques ou audiovisuelles étrangères). La réduction est plafonnée à hauteur du montant des niches fiscales à 18 000 euros et se calcule sur une base de 25% du revenu net global de l’investisseur. Enfin pour en bénéficier, ce dernier doit conserver ses titres pour une période minimale de 5 ans (l’idéal étant de percevoir l’investissement à la dissolution de la SOFICA).
  • Les plus-values : si les moins-values subies durant une année sont imputées directement sur les plus-values de même nature, les plus-values de valeurs mobilières sont soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Il est également possible pour les contribuables de bénéficier d’un abattement selon la durée à laquelle ils ont détenus leurs titres. Lorsque les titres ont été détenus entre 2 à 8 ans par exemple, l’abattement est de 50%, au-delà de 8 ans il est de 65% du montant des plus-values.

Avantages et inconvénients

SOFICA - image

Investir dans une SOFICA permet de réduire son impôt sur le revenu de 30 % du montant de son investissement. Lorsque la SOFICA s’engage à effectuer un investissement en plus dans des sociétés de productions ou à des œuvres de fiction, de documentaires et d’animation sous forme de série ou à l’acquisition de droits portant exclusivement sur les recettes d’exploitation des œuvres cinématographiques ou audiovisuelles à l’étranger, ce taux est revu à la hausse et peut aller de 36% à 48%.

A la fin de l’investissement, les placements permettent également de dégager des plus-values. S’il n’est pas à l’abri des moins-values, cette dernière peut être compensée par les plus-values et reportée sur 10 ans. Cependant, les SOFICA sont des investissements risqués et ne garantis aucun rendement. En effectuant une souscription dans des parts de SOFICA, l’investisseur s’expose à une perte de capital.

De plus l’investissement au capital d’une SOFICA est bloqué pour une durée moyenne de 5 ans (peut aller jusqu’à 10 ans si retard de développement du projet d’investissement de la SOFICA). Pour l’heure, il n’existe aucun marché qui permet le rachat et la revente des parts avant cette période. Le principal avantage de la SOFICA est le système de défiscalisation qu’elle permet d’acquérir.

Notre avis sur les Sofica

L’investissement dans une SOFICA présente des risques. En effet, la seule sureté que l’investisseur a lorsqu’il effectue un placement est la réduction d’impôt sur le revenu. Ainsi, pour réduire les risques encourus à un placement dans une SOFICA, il est conseillé à tout investisseur de bien préparer en amont sa souscription.

Il est recommandé à l’investisseur de vérifier en premier lieu si la SOFICA dont il compte adhérer figure dans la liste des SOFICA agréés (à voir sur le site du CNC) pour l’année en cours avant toute souscription. Si tel est le cas, il lui faudra également prendre tous les renseignements nécessaires sur ladite société notamment sur sa performance.
A vrai dire, il est plus que conseillé d’investir dans une SOFICA qui a déjà financé dans le passé un film qui a connu un succès.

D’autant plus qu’il est maintenant possible pour l’investisseur de récupérer des informations sur le producteur du film que sa SOFICA souhaite financer. Il pourra entre autre analyser ses performances et envisager le rendement des fonds déposés si son choix se porte finalement sur la société.