Investissement immobilier : les Français se comportent étrangement

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Selon une étude récente, deux tiers des Français ne sont pas tout à fait sûrs de se lancer dans l’investissement immobilier, mais consultent quand même des annonces immobilières. La plupart d’entre eux préfèrent faire du lèche-vitrine immobilier au lieu de négocier leur futur logement. Peut-être que cela s’explique par la baisse du pouvoir d’achat immobilier des contribuables français. En tout cas, les taux d’intérêt sont encore bas.

L’achat et la location d’un bien immobilier intéressent peu les Français

YouGov a récemment enquêté sur le comportement étrange des Français concernant l’acquisition d’un bien immobilier. Les résultats publiés sur ce site de sondage révèlent que 64 % des ménages ne font que consulter les annonces immobilières et ils n’envisagent même pas d’acheter un bien immobilier ni de louer un logement. En réalité, un quart des Français consultent au moins une fois par mois des annonces immobilières et 13 % d’entre eux le font une fois par semaine.

Et pourtant, l’année dernière a été une année record avec plus de 950 000 ventes contre 850 000 il y a deux ans. Si la plupart des acquéreurs se comportent de cette manière, c’est pour garder un œil sur l’évolution des prix immobiliers. Pour rappel, les prix immobiliers continuent de flamber dans les grandes villes de l’Europe notamment à Paris où le prix du mètre carré a dépassé le seuil des 9 500 € (dans le 17e arrondissement).

La majorité des investisseurs âgés de plus de 55 ans préfèrent s’informer sur la tendance du marché immobilier avant de se lancer dans l’investissement immobilier locatif. Toujours selon l’étude publiée par YouGov, 34 % des personnes sondées affirment qu’elles consultent les annonces immobilières par curiosité. Elles souhaitent en effet comparer la valeur de leur bien avec celle des autres propriétaires. Les plus jeunes s’intéressent en général aux annonces immobilières dans les agences ou sur Internet pour s’inspirer de la décoration des biens immobiliers les plus vendus.

Investissement immobilier : Les négociateurs se raréfient

Les acquéreurs qui préfèrent négocier leurs futurs logements sont moins en moins nombreux en France. En effet, selon un sondage, seuls 46,5 % des acheteurs négocient le prix de vente d’un bien immobilier au cours du premier trimestre 2018 contre 50 % l’an dernier. D’après une professionnelle de l’immobilier : ce comportement s’explique par une réconciliation croissante avec le niveau des prix immobiliers. Elle ajoute aussi que 10 % des potentiels acquéreurs pensent que les prix du marché actuels sont plus réalistes. En outre, les indicateurs précurseurs montrent que les vendeurs sont moins nombreux que les acquéreurs depuis janvier 2018.

Concrètement, 7 % des Français souhaitaient devenir le propriétaire d’un logement, mais 4 % envisagent de céder leurs biens immobiliers au début de l’année 2018. Plus de la moitié des Millennials (personnes physiques nées entre 1980 et 2000) préfèrent négocier systématiquement les prix de vente, mais certains d’entre eux se tournent vers la négociation lorsque le vendeur pratique un prix trop élevé. Il faut retenir que 50 % des Millennials disposent d’un capital inférieur à 200 000 €. Quoi qu’il en soit, le marché immobilier est toujours en pleine forme, Xerfi (leader des études sectorielles) est convaincu qu’environ 950 000 ventes devraient être réalisées pour cette année.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss