L’investissement dans un fonds flexible

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le fonds flexible attire de plus en plus l’attention des investisseurs français, car, contrairement aux fonds à allocation fixe, ils sont capables de générer un rendement supérieur de manière régulière. Évidemment, leur performance dépend énormément de l’évolution des marchés financiers. En tout cas, il est important de se familiariser avec l’univers boursier avant tout investissement.

Qu’est ce que c’est qu’un fonds flexible ?

D’un point de vue concret, c’est la crise financière de 2008 qui a fait le succès des fonds flexibles. Il s’agit des fonds diversifiés (OPCVM) dont la performance peut être supérieure à celle des fonds d’allocation fixe. Ils ont pour objectif de capter les hausses des marchés financiers sans subir les baisses au maximum afin d’adapter leur allocation aux évolutions des marchés. Par rapport aux fonds classiques en euros, ils sont moins corrélés avec les marchés actions. C’est pourquoi la performance des fonds flexibles diversifiés est toujours plus intéressante que celle des autres classes d’actifs financiers.

Quoi qu’il en soit, il est impératif d’étudier la corrélation des fonds avec les autres marchés (immobiliers) afin d’assurer la réussite de la diversification des placements financiers. Il est par ailleurs important de retenir que les fonds patrimoniaux ne sont pas toujours flexibles. Par contre, ceux-ci permettent de valoriser le capital investi de manière progressive et d’obtenir une bonne performance sur le long terme. Puisque les fonds flexibles diversifiés sont des OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières), il est conseillé de définir son profil d’investisseur ainsi que son horizon de placement avant d’investir.

Qu’est ce que c’est qu’un fonds flexible

Les astuces pour choisir un fonds flexible

Choisir un fonds flexible en fonction de ses performances (passées)

Quand il s’agit d’un placement financier, il est crucial de connaître la performance du fonds avant tout investissement. Normalement, toutes les informations sur ce sujet (nature du produit, parts disponibles, son espérance de vie, profil de risque et de rendement, frais, performances passée, etc.) sont enregistrées dans le DICI (Document d’information clé pour l’investisseur) ou le prospectus du fonds. En clair, cette performance s’apprécie sur une durée de 3 ans au minimum. Quoi qu’il en soit, il serait plus sage d’analyser la courbe de rendement du fonds flexible diversifié sur une période de 5 ans. Concrètement, les crises répétées peuvent impacter la performance d’un fonds flexible (OPCVM).

Choisir un fonds flexible en fonction de son niveau de volatilité

Tous les placements financiers disponibles sur les marchés présentent des risques d’investissements non négligeables. Effectivement, la volatilité d’un fonds flexible peut changer la donne et cela peut laisser un goût amer dans la bouche des porteurs de projets. Pour éviter le pire, il est important de déterminer la volatilité du fonds qui est exprimée en pourcentage (%) sur une période comprise entre 1 et 8 ans. Le risque financier est faible lorsque le niveau de volatilité est au-dessus de la moyenne (inférieur à 5 %). À noter que les fonds flexibles prudents sont en général les moins volatils des marchés financiers.

La perte maximum est un critère de choix d’un fonds flexible

Il est crucial de considérer la perte maximum ou max drawdown d’un fonds flexible avant d’acheter des titres financiers. Il s’agit d’un indicateur du risque d’un portefeuille précis permettant à l’investisseur d’obtenir une synthèse de sa performance et de la qualité de sa stratégie en bourse. En clair, celui-ci permet de mesurer, sur une période déterminée la plus importante baisse en valeur qu’un investisseur supporte.

Le ratio de Sharpe et le ratio de Sortino : deux critères à considérer

Le ratio de Sharpe est un indicateur de rentabilité d’un portefeuille en fonction du risque pris. Cet outil permet de mesurer les rendements d’un fonds flexible en les confrontant avec sa volatilité. Un ratio de Sharpe élevé signifie que le type d’actif financier choisi peut être performant tout en maîtrisant les risques. Bien entendu, tout dépendra de l’efficacité de l’équipe de gestion. Le ratio de Sortino est aussi un indicateur pertinent de performance d’un fonds. À la différence du ratio de Sharpe, celui-ci permet de comparer le rendement d’un fonds flexible diversifié avec son « downside risk » ou risque de détérioration. Cet outil va mesurer la performance d’un fonds diversifié en considérant sa volatilité exclusivement quand les marchés financiers sont en baisse. Tout comme le ratio de Sharpe, si le ratio de Sortino est considérable, le rendement du fonds sera meilleur.

Les meilleurs fonds flexibles du moment

Monocle Fund Sicav Monocle Fund A Eur

Monocle Fund Sicav Monocle Fund A Eur est sans doute l’un des fonds flexibles (profil prudent) les plus performants du marché actuel. En effet, celui-ci a réussi à dégager un rendement intéressant de 4,66 % pour une volatilité maîtrisée de plus de 2,86 % aux 6 premiers mois de 2018. Pourtant, la performance de ce fonds diversifié n’atteignait pas les 2 % en 2017 (-1,68 %). Monocle Fund Sicav Monocle Fund A Eur affiche d’ailleurs un excellent ratio Sharpe et bénéficie d’une faible volatilité.

Les meilleurs fonds flexibles du moment

Acatis Gane Value Event Fonds Ui A

Grâce à une politique de gestion flexible, Acatis Gane Value Event Fonds Ui A se classe dans le 1er quartile de sa catégorie à 1 et 3 ans. Ce fonds d’allocation flexible monde a enregistré une performance de plus de 2,50 % au 1er semestre 2018 pour une perte maximale de -5,77 %. Certes, sa volatilité s’élève à 9,17 % au cours des six premiers mois de cette année, mais son ratio de Sharpe sur 5 ans de 0,80 a permis de rééquilibrer la balance. Quoi qu’il en soit, ce fonds n’a pas encore réussi à battre son record de l’an dernier avec une performance supérieure à 8 %.

Invest Latitude Monde A

Invest Latitude Monde A figure dans le 1er quartile de la catégorie des fonds flexibles monde. En effet, celui-ci a pu atteindre une performance de 1 % aux six premiers mois de 2018. Par contre, ce fonds enregistre une perte maximale de -6,23 % au cours des six premiers mois de cette année. Il veut surperformer l’indice MSCI AC World Index dividendes tout en maîtrisant sa volatilité et en préservant son faible profil de risque.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss